ELWATAN-ALHABIB
dimanche 23 avril 2017
 
Odeur de viande rôtie pour faire vaciller la volonté des grévistes de la faim





par Kharroubi Habib
Jeudi aux environs de la prison d'Ofer en Cisjordanie, territoire palestinien occupé, où sont incarcérés des détenus palestiniens qui font la grève de la faim depuis le 17 avril, des heurts ont éclaté entre les forces israéliennes et des manifestants palestiniens venus exprimer leur solidarité aux grévistes de la faim. Pour disperser ces manifestants, les soldats israéliens ont usé à leur égard d'une violence sans retenue: passage à tabac, grenades lacrymogène et tirs de balles en caoutchouc ont été en effet la méthode employée par la soldatesque de l'Etat sioniste pour les éparpiller.

Au même moment et au même endroit des activistes d'un parti israélien d'extrême droite organisaient eux un barbecue avec l'espoir selon le secrétaire général de cette formation que les grévistes de la faim « sentent l'odeur de la viande ». Non seulement ces sinistres et cyniques « ripailleurs » n'ont pas été inquiétés par les forces israéliennes déployées autour de la prison, mais certains éléments de celles-ci les ont rejoints pour partager avec eux la viande grillée. On le voit donc que tout est mis en œuvre par les Israéliens pour tenter de faire vaciller la volonté des grévistes et ainsi obtenir qu'ils cessent leur mouvement de protestation dont la poursuite peut engendrer des conséquences morales et politiques ravageuses pour l'image et la réputation de l'Etat sioniste.

L'ignoble spectacle organisé par les activistes sionistes devant les murs de la prison d'Ofer est révélateur de la haine et du mépris qui les animent à l'égard des détenus palestiniens à qui selon eux il suffit de faire sentir l'odeur de la viande pour les rendre dociles et les faire renoncer à leur grève de la faim. En usant d'un procédé aussi bas, les activistes sionistes et les autorités israéliennes qui les ont laissés faire montrent manifestement qu'ils sont désemparés devant la détermination des grévistes de la faim que les mesures prises à leur encontre par l'administration pénitentiaire ne sont nullement parvenues à entamer.

La grève de la faim des détenus palestiniens en est en effet à son sixième jour sans que les rangs de ces derniers aient enregistré la moindre défaillance malgré les mesures coercitives dont ils font l'objet tels la confiscation de leurs biens personnels, le transfert vers d'autres geôles et la mise à l'isolement. Les autorités sionistes savent désormais que le mouvement de protestation déclenché dans les geôles israéliennes par l'intrépide et populaire leader palestinien Marwan Barghouti n'est pas un feu de paille qu'ils pourront éteindre en jouant sur le moral des grévistes et que même il va au contraire s'amplifier par l'entrée en grève d'autres détenus palestiniens restés jusque-là à l'écart mais que le devoir de solidarité oblige à ne pas rester passifs.

Collective, l'action de la grève de la faim qu'ont entreprise les détenus palestiniens a une résonance mobilisatrice au sein de la population palestinienne qui sans aucun doute ne comprendrait pas que les factions politiques de la résistance n'en tireraient pas l'enseignement qu'elle leur fait obligation de taire leurs différends et divergences pour constituer un front solidaire avec les patriotes incarcérés. Cette union sacrée face à l'ennemi sioniste que les factions palestiniennes tergiversent à réaliser, les détenus palestiniens la mettent en pratique dans les prisons israéliennes et leur exemple s'impose désormais comme ligne stratégique à suivre par l'ensemble de la résistance palestinienne.
 
 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]