ELWATAN-ALHABIB
mercredi 22 juillet 2009
 

Comment Vendre Israël A L'Etranger : Les Mots Et Stratégies Pour Un Lifting De Son Image De Marque Et Assurer La Survie Du Régime Sioniste

Un rapport publié en avril 2009, de 117 pages de Franz Lunzt, écrit à la demande d'un groupe basé à Washington, The Israel Project (TIP) intitulé " The Israel Project's 2009 Global Language Dictionary" vise à faire la promotion de la version israélienne des évènements grâce à des expressions "prêtes à l'emploi". Le Must en matière de propagande, rendue inefficace par trois mots ( ci dessous) VRAIS



Comment Vendre Israël A L'Etranger : Les Mots Et Stratégies Pour Un Lifting De Son Image De Marque Et Assurer La Survie  Du Régime Sioniste

"L'image de marque" d'Israël sur la scène internationale n'a cessé de se dégrader. Tout récemment, l'assaut barbare de l'armée israélienne contre la population palestinienne de Gaza vivant sous blocus total depuis plus de deux ans, et les révélations faites ces derniers jours par des soldats israéliens ayant participé à ces massacres planifiés intentionnellement au plus haut niveau, des crimes de guerre et crimes contre l'humanité, n'ont fait qu'amplifier ce phénomène y compris aux US où la population était jusqu'à récemment largement favorable à Israël.

Contre cette dégradation inexorable qui sape la légitimité même du régime sioniste, ce rapport (en pièce jointe copie d'un exemplaire publié sur Newsweek) préconise d'utiliser les grands moyens et toutes les ficelles d'une communication efficace. Il est rempli d'exemples d'expressions toutes faites rassemblées notamment dans des boîtes à outils intitulés " les mots qui fonctionnent" et les "mots qui ne fonctionnent pas", de conseils pour savoir manipuler la rhétorique comme " ne parlez pas de religion" et " quoiqu'on vous demande revenez toujours à un message positif d'Israël".

Ce document écrit à la demande de TIP est la résultante de sondages et travaux effectués au sein de groupes se focalisant sur des thèmatiques précises, comme les colonies qui constituent un point actuel de friction entre le gouvernement Netanyahou et l'Administration Obama. Selon Jennifer Laszlo Mizrahi, qui a crée TIP l'une de ces multiples agences de propagande sioniste qui elle a pour objectif de définir une stratégie de communication pour aider Israël. L'auteur du document, Franz Luntz, dans son message personnel d'introduction, précise que celui-ci est à la fois nouveau mais aussi une actualisation de recherches menées en 2008 et 2009. Il ajoute que le langage utilisé paraîtra familier comme par exemple les mots se trouvant dans la boîte à outils " Mots qui fonctionnent" qui ont été fournis par des représentants et porte parole israéliens, mais que les sondages, les recommandations stratégiques et conseils sont tous basés sur la situation actuelle.

Il conclut en rappelant que" ce n'est pas ce que vous dites qui compte. C'est ce que les gens entendent"

Ainsi, parmi les arguments avancés par les responsables israéliens pour justifier le colonialisme sioniste, le rapport en cite 3 particulièrement inefficaces :

"1. L'argument religieux : " utiliser des citations de la Bible pour défendre les colonies actuelles n'a absolument aucun impact positif. Même votre public juif reculera horrifié face à toute tentative d'utiliser des passages bibliques pour justifier les colonies".

"2. L'argument de propriété : " certains qui lisent ce document rejetteront ce conseil idéologiquement mais affirmer qu'Israël " est propriétaire" de la terre sur laquelle sont construites les colonies provoquera un rejet chez les auditeurs des propos suivants. La sémantique est importante, car si nous corrigeons les Palestiniens en utilisant les mots " territoire disputé" alors qu'ils disent "territoire occupé", nous devons accepter que les colonies soient également territoire disputé".

"3. L'argument du bouc émissaire : " affirmer que les Palestiniens et d'autres groupes d'Arabes utilisent le problème des colonies pour obtenir des avantages politiques est peut être correct mais cela ne légitimise en rien la politique d'Israël."


Selon Frantz, le meilleur argument en soutient aux colonies c'est de dire que l'idée que là où il y a des Palestiniens il ne peut pas y avoir de Juifs est raciste et l'exprime en ces termes : " nous ne disons pas qu'on doit nettoyer ethniquement Israël de ses Arabes. Ils sont citoyens d'Israël. Ils bénéficent de l'égalité en matière de droits. Nous ne voyons pas pourquoi la paix nécessite que toute zone palestinienne soit nettoyée ethniquement de tous les Juifs. Nous n'acceptons pas cela. Le nettoyage ethnique d'un côté ou de l'autre est inacceptable".

Tout au long de ce document on peut facilement constater avec quelle dextérité rhétorique, et diabolique sémantique, ce "magicien" des mots sioniste balaie sous le tapis le problème politique de la colonisation et son illégalité en terme de droit international, et comment il se garde bien de parler tout au long de son rapport de la solution la moins coûteuse en terme de vies humaines à savoir celle d'un état binational où effectivement il n'y aurait nul besoin de "nettoyage ethnique" des colons Juifs, ni des Palestiniens.

Ce rapport compte 18 chapitres, tous plus révélateurs les uns que les autres sur les techniques de propagande hautement sophistiquées utilisées par le régime sioniste, portant non seulement sur le vocabulaire à employer, mais également sur les posters à distribuer, les slogans porteurs en terme d'image positive pour Israël etc....

Ci dessous quelques "morceaux choisis"

Dans le premier chapitre :

"Ier Chapitre : Les 25 règles d'une communication efficace

"Ce manuel vous fournira certains mots et certaines phrase pour vous aider à communiquer efficacement pour soutenir Israël. Mais l'image globale c'est quoi ? Quels sont les directives générales pouvant vous aider dans vos efforts futurs ? Voici 26 points les plus importants :

1. "Les personnes à persuader ne ne soucient pas de savoir ce que vous connaissez tant qu'ils ne savent pas à quel point vous prenez le problème à coeur. Montrez de l'empathie pour les DEUX côtés. Le but d'une communication pro Israël ce n'est pas simplement que les personnes qui aiment déjà Israël se sentent bien par cette décision. Le but c'est de conquérir de nouveaux coeurs et esprits pour Israël sans perdre le soutien dont Israël bénéficie déjà. Pour se faire, vous devez comprendre que l'angle sous lequel la plupart des Américains perçoivent Israël c'est celui d'"un cycle de violence qui dure depuis des milliers d'années". Donc vous devez leur enlever leurs soupçons avant même qu'ils ne soient en mesure d'apprendre de nouveaux faits concernant Israël.

"Le premier pas pour gagner la confiance et des amis pour Israël, c'est de montrer que vous vous souciez de la paix pour les DEUX, les Israéliens et les Palestiniens et, en particulier, un futur meilleur pour chaque enfant. Effectivement, l'ordre du contenu de la conversation est extrêmement important et vous devez commencer par l'empathie pour les DEUX côtés d'abord. Commencer votre conversation avec des messages prouvés efficaces tels que :

"Israël s'engage pour un meilleur futur pour tous - Israéliens comme Palestiniens. Israël veut voir la fin de la peine et de la souffrance, et s'engage à travailler avec les Palestiniens à une solution pacifique, diplomatique où les deux côtés peuvent avoir un futur meilleur. Faisons en sorte que ce soit un moment d'espoir et une chance pour les deux peuples Israéliens et Palestiniens".


"Utiliser l'Empathie : Même les questions les plus dures peuvent être contournées si vous êtres prêts à accepter la notion que l'autre côté a au moins une certaine crédibilité. Si vous commencez votre réponse avec " je comprend et je sympathise avec ceux qui..." vous construisez déjà la crédibilité dont vous aurez besoin pour que votre audience sympathise et soit d'accord avec vous.

"Effectivement, si au coeur de votre communication, le doigt pointe sur " Israël a raison, ils ont "tort" alors vous perdrez le soutien que vous voulez obtenir pou Israël". Certaines personnes qui soutiennent déjà Israël, peuvent opiner de la tête disant " c'est ainsi" mais les personnes qui ne soutiennent pas encore Israël seront rebutés....

6. "Faites attention à votre ton

"Un ton condescendant, paternaliste, fera fuir les Américains et Européens. Nous sommes à un moment de l'histoire où les Juifs en général ( et les Israéliens en particulier) ne sont plus perçus comme des personnes persécutées. En fait, parmi les audiences américaines et européennes - audiences non juives sophistiquées, éduquées, ayant leurs points de vue - les Israéliens sont souvent vus comme les occupants et les agresseurs. Avec ce type de baguage, c'est extrêmement important que les messages des porte parole pro Israël n'apparaissent pas condescendants ou dédaigneux....

"Rappelez aux gens - encore et encore - qu'Israël veut la paix

"1ere raison : si les Américains ne voient aucun espoir de paix - s'ils voient seulement un épisode continuel de 2000 ans de " querelle familiale" - les Américains ne voudront pas que leur gouvernement dépense les taxes en $ des contribuables ou que leur président se prenne une claque en aidant Israël.

"Deuxième raison : l'orateur qui est perçu comme étant celui qui veut le plus la paix gagnera. A chaque fois que quelqu'un s'engage pour la paix la réaction est positive. Si vous voulez récupérez l'avantage en matière de relation publique la paix doit être au centre de tout message que vous voulez faire passer.

"Pour que les Américains aient un espoir concernant le conflit au Moyen Orient, on doit leur rappeler que :

"Israël a un engagement à long terme pour la paix. Quand des dirigeants arabes courageux tels le président Sadat d'Egypte et le roi Hussein de Jordanie tendent leurs mains à Israël, la paix est faite"...


Parmi les mots phrases qui fonctionnent :

" Nous savons que les Palestiniens méritent des dirigeants qui s'occuperont du bien être de leur peuple, et qui ne prennent pas simplement des millions de dollars d'assistance de l'Amérique et de l'Europe, les placent dans des comptes en banque en Suisse et les utilisent pour soutenir le terrorisme au lieu de la paix. Les Palestiniens ont besoin de livres, pas de bombes. Ils veulent des routes pas des roquettes.

"Les obstacles sur le chemin d'un Moyen Orient prospère et pacifique sont nombreux. Israël reconnaît que la paix est faite avec ses propres adversaires non pas avec ses amis. Mais la paix ne peut être faite qu'avec des adversaires qui veulent faire la paix avec vous. Des organisations terroristes comme le Hezbollah, le Hamas, le Jihad Islamique soutenues par l'Iran, sont par définition opposées à la coexistence pacifique, et déterminées à empêcher la réconciliation. Je vous demande, comment négocie-t-on avec ceux qui vous veuelnt morts ?"....


Et parmi les mots :

"Surtout, surtout toujours garder à l'esprit que "le langage d'Israel est le langage de l'Amérique : "démocratie," "liberté" "sécurité" et "paix".

"Enfants", " cooperation" " collaboration "compromis", " diplomatie économique", "exemples d'efforts de paix" ( ceux d'Israël bien sûr ?!) "prospérité économique" (pour les Palestiniens) etc...


L'auteur de ce document préconise aussi d'aller où sont les gens c'est à dire devant leurs écrans TV comme le montre clairement l'un des sondages effectués pour ce "Israel Project".

"Comme le montre clairement les résultats d'un sondage d'Israël Project, les médias sont la source principale de l'information sur le Moyen Orient pour la grande majorité des Américains... Les dirigeants pro Israël doivent s'assurer que des histoires solides et "programmables à la TV" sont choisies et montrées dans les médias sur une base régulière. Si vous voulez persuader, il vous faut aller là où sont les gens - et c'est à la TV et dans d'autres médias. N'hésitez pas à contacter les journalistes locaux, et les relais des médias pour parler avec eux d'Israël."

Cet Abécédaire du parfait propagandiste sioniste pour justifier l'injustifiable : le colonialisme sioniste, doit être minutieusement étudié afin de pouvoir :

1. le détecter partout là ou il s'infiltre y compris parmi ceux qui "soutiennent" le peuple palestinien, et le démystifier

2. le dénoncer pour ce qu'il est : un tissu de mensonges, de manipulations sémantiques et psychologiques et de propagande cynique souvent abjecte.

Une condition essentielle de la lutte contre le Sionisme passe par la nécessité de l'englober dans la lutte contre le colonialisme sous toutes ses formes, celle-ci ayant pour but principal que le colonialisme, donc le Sionisme, soit, au même titre que l'a été l'esclavage, condamné comme crime contre l'humanité.

Tous les plans de propagande sioniste, aussi élaborés soient-ils, n'y résisteront pas.
 
mardi 14 juillet 2009
 
Un crime politico-religieux …




Le crime prémédité de Marwa elsherbini, cette mère égyptienne de 31 ans, enceinte de 3 mois, sauvagement assassinée par un jeune allemand qui lui asséna 18 coups de couteau, au beau milieu d’un tribunal à Dresde, soulève des interrogations, relève des remarques, et impose un arrêt au cours duquel il faut passer en revue les vraies causes de ce drame…

Les interrogations que ce crime soulève sont les suivants :
* Comment un crime pareil peut se passer en pleine Cour d’appel, en pleine séance, sans que personne n’intervienne pour l’empêcher ?
* Les 18 coups de couteau nécessitèrent quelques minutes pour être enfoncés dans le corps de la victime, comment se fait-il que ni le juge ni le personnel de sécurité n’intervinrent qu’avec un retard révélateur, pour ne pas dire accusateur ?
* Que dire des policiers qui, dans la confusion, tirèrent spontanément sur le mari, sur « l’arabe », le « terroriste par excellence », tel qu’on le leur fit croire, au lieu de tirer sur le criminel le couteau en mains ?!
* Comment l’agresseur portait un couteau sur lui dans un lieu où tous ceux qui y pénètrent passent sous le portique électronique et sont fouillés ??


* Le mutisme des médias et des responsables durant presque une semaine, que ce soit en Europe ou en Egypte, pays natale de la victime, dénonce une certaine complicité, quelque soit le motif ?!


Egyptians protest the murder of Marwa el-Sherbini


Quant aux remarques : on ne peut passer en silence que ce drame raciste puisse rester discret un peu partout ; que la dimension xénophobe de ce drame ait été totalement occultée durant une semaine ; que c’est le résultat inévitable de ce que les milliers de missionnaires ne cessent de répéter contre l’Islam ; qu’un tour passé au hasard dans les sites « chrétiens » révèle à quel point on ne cesse d’ingurgiter la haine de l’Islam aux adeptes chrétiens ; que le discours d’un grand nombre de responsables religieux ou politiques, en Allemagne, en Europe ou parmi les minorités chrétiennes, sont de vrais appels à la haine de l’Islam et des musulmans ; que cette haine préfabriquée de l’Islam est devenue une forme acceptable, un mode de vie que personne ne critique mais on laisse passer, on laisse faire ! C’est une vraie honte qui ne touche et n’accuse, au fond, que ceux qui fomentèrent cette situation raciste.

Et comme résultat direct de ce crescendo de haine, il semble tout naturel que le meurtrier ait apostrophé sa victime avant de la massacrer en disant : « Vous n’avez rien à faire ici. J’ai voté pour le Parti national démocrate. Tout cela sera fini quand le Parti national démocrate sera au pouvoir » ! Pourtant, ce qui n’est pas normal, c’est qu’un discours pareil n’ait pas attiré l’attention du juge ou du personnel de sécurité pour les mettre en état d’alerte pour éviter ce crime prémédité. Inutile d’ajouter que si ce crime était arrivé à une quelconque allemande de souche, ou pire encore, à une juive, on aurait fait un scandale planétaire avec des minutes de silence dans toutes les Tribunes officielles, on aurait organisé des funérailles grandioses, telles qu’on a l’habitude de voir où des milliers de personnes sont enrégimentées de gré ou de force sous forme de « volontariat », et on aurait imposé un embargo partout où l’on pourra le faire contre les pays musulmans, même aux liges de la politique occidentale !

Quant aux vraies causes de ce problème, de cette indéniable guerre de religion qui se mène, officiellement, depuis le fameux 9/11, elles vont beaucoup plus loin que cette date préfabriquée et imposée : C’est à Vatican II (1965) que reviennent les vraies racines de tous les malheurs que nous vivons actuellement. Vérité choquante, certes, pour beaucoup de lecteurs, mais c’est la vérité, hélas.

Pour ceux qui l’ignorent, il est utile de savoir que ce Concile Vatican II, le plus meurtrier de tous les Conciles, de concert avec la politique américaine, décida entre autres : la réhabilitation des juifs du meurtre déicide et imposa le péché de ce meurtre à tous les chrétiens ; complota l’élimination de l’Union soviétique dans les années 1980, afin qu’il n’y ait plus d’autres systèmes politiques que le capitalisme impérialiste ; décida l’élimination de l’Islam dans les années 1990, afin que le troisième millénaire commença avec un monde christianisé ; annonça officiellement l’évangélisation du monde ; décréta l’unification des Eglises sous l’égide du catholicisme vaticanais ; constitua un Conseil pour l’évangélisation des peuples et un autre pour le dialogue interreligieux, le dialogue signifiant dans ces textes vaticanais : « gagner du temps jusqu’à la réalisation de l’évangélisation ». De même, il imposa la participation de tous les chrétiens à cette évangélisation forcée ; et imposa la participation des églises locales dans ce crime en toutes lettres majuscules, car non seulement on n’a pas le droit d’éliminer les croyances d’autrui surtout lorsqu’on ne cesse de brandir des slogans tel : la liberté de penser ou de croire, mais cela place les minorités chrétiennes dans une situation de traitrise dans le pays où ils vivent, ébranle la coexistence pacifique, divise la société et mène à des crimes sous le mutisme flagrant des responsables, comme c’est le cas actuellement dans tous les pays arabes ou musulmans et surtout en Egypte, un des principaux pays liges de la politique satanique américano-vaticane.

Le nombre inouï de missionnaires qui accompagnent les troupes militaires des envahisseurs, et le nombre effroyable de ceux qui prennent part dans cette évangélisation dans le monde musulman, fussent-ils ordonnés ou laïcs, dépasse toute imagination. A ceux qui ne peuvent s’imaginer une fourberie pareille de la part de « l’Homme blanc », le prétendu civilisé, et surtout des « religieux » chrétiens, les textes de Vatican II sont là et ils n’ont qu’à les lire pour voir jusqu’où vont les double-faces de ces meneurs du jeu ! Car si on fait le compte de tous les musulmans qui périrent, rien que depuis le fameux 9/11, ils sont comptés par millions dans chaque pays, que ce soit en Afghanistan, au Pakistan, en Iraq, en Palestine l’usurpée, au Liban, en Asie ou en Afrique, partout où l’Islam qui est traqué comme une bête noire, pour ne rien dire de la férocité avec laquelle la terre de ces pays est bombardée de produits prohibés qui la rendent incultivables pour des milliers d’années !! Mais la part du Vatican dans ce crime catastrophique n’est pas fini :

Lorsque le troisième millénaire commença et le monde n’a pas été christianisé comme planifié, le Comité central du Conseil œcuménique des Eglises a décidé, en janvier 2001, de faire porter sur les Etats-Unis l’accent spécial pour l’année 2004 de la Décennie « vaincre la violence » (DVV 2001-2010) i.e. l’Islam. En septembre 2001, c’était la triste et criminelle comédie du 9/11 qui démarra, suivie à quelques jours près de Patriot I et II, textes implacables pour mâter la société américaine … Si on ajoute le harcèlement que mène Benoît XVI pour imposer l’expression des racines chrétiennes de l’Europe, et surtout son discours du 24 mars 2007, sur la construction européenne, à l’occasion du cinquantième anniversaire des Traités de Rome, et son intransigeante volonté de voir mentionnée la référence aux racines chrétiennes de l’Europe dans la nouvelle Constitution, biffant d’un trait huit siècles d’apports incontestables des musulmans, qui contribuèrent profondément à l’émergence de l’Europe et de l’Occident, on saisira la trame des évènements qui se passent actuellement. De cet apport islamique, il suffit de dire que lorsque l’Europe ne savait pas lire encore, les bibliothèques personnelles et publiques du monde islamique renfermaient des milliers de livres et de manuscrits dans tous les domaines !.

C’est ce qui explique la rage avec laquelle l’Occident chrétien chante à l’unisson, politique et christianisme en main, pour éradiquer islam et musulmans. C’est triste à dire, et c’est plus triste à vivre avec tant de mensonges imposés avec un mutisme meurtrier que joue la société chrétienne européenne, secondée par ses liges, exception faite ici et là de quelques honnêtes personnes qui refusent d’être catalogué dans cette mascarade et s’expriment avec probité.

Ce n’est pas d’une montée de l’islamophobie en Allemagne qu’il s’agit, tel que crime a été décrit mais d’une vraie chasse préméditée, organisée, planifiée, qui vise tout ce qui à trait à l’Islam en Europe et dans le monde. Une traque sans merci qui s’attaque à tout, à commencer par le Prophète Mohammad (et non Mahomet, tel qu’on continue à lui distordre le nom) jusqu’à la construction de mosquées, la hauteur des minarets, le mode vestimentaire, les mœurs, la nourriture, tout ce qui a trait à l’Islam et aux musulmans est honni, diabolisé. C’est pourquoi la violence de l’extrême droite chrétienne est inexcusable et inadmissible à la fois. C’est cette violence-là qu’il faut éliminer de par la terre et non Islam et musulmans !

Le meurtre de Marwa Elsherbini n’est pas le seul et unique crime à mettre à l’index, mais c’est toute l’attitude des dirigeants de cet Occident chrétien, Vatican y compris, qui doit être accusée. Une attitude qu’il faut foncièrement reconsidérer, car ce n’est pas seulement des excuses officielles du gouvernement allemand à quoi s’attendent les peuples musulmans, mais à des mesures réelles contre cette hystérique islamophobie, inventée de toutes pièces, et à réhabiliter l’Islam et les musulmans de toutes les impostures que cette politique américano-vaticane leur imposa pour les éradiquer. Une autre mesure reste à prendre sans retard : celle de stopper cette fanatique, raciste et diabolique évangélisation du monde, une vraie tare qui avilie la réalité de l’Occident chrétien.


Z. Abdelaziz
Professeur émérite de civilisation française
 
lundi 13 juillet 2009
 

Les fumées de la démocratie

Le pouvoir des ténèbres

Qui ne rêve pas d’être libre ici bas ? Qui ne rêve pas de pouvoir voler et être indestructible comme Superman ? Qui ne rêve pas de voyager dans l’espace et voir ce qui s’y passe ? Quel esprit aventureux n’aurait pas aimé être Neil Armstrong posant son pied sur la lune ? Mais voilà nous ne pouvons faire toutes ces choses (sauf quelques fois en rêve) et bien souvent nous devons-nous en contenter. Les politiciens nous parlent d’un concept fabuleux qui s’appelle la démocratie et qui autorise le peuple à choisir qui bon lui semble et à le révoquer si nécessaire. Le pouvoir est au peuple dit-on, le peuple est souverain. Mais la première question que l’on peut se poser est, est-ce que les dirigeants ont intérêt à ce que le peuple soit souverain. Pas sur toutes les questions nous dit-on car le peuple n’est pas assez connaisseur sur certains sujets. Mais ai-je envie de demander, comment se fait-il que le peuple qui est sensé être souverain puisse être ignorant sur certains sujets ? N’y a-t-il pas comme qui dirait une contradiction ? Et si le peuple faisait ce que bon lui semble ne risque-t-on pas d’assister à la cacophonie ? La démocratie part du principe que le peuple est mâture et sait se prendre en charge. Mais un tel peuple à vrai dire n’aurait pas besoin de politiciens mais tout au plus de porte-paroles ! Et c’est ce que se prétend Sarkozy en répétant à tue-tête « qu’il a été élu pour ceci ou cela ». Tout ce qu’il fait est donc l’expression de la vox populi ! En clair il traduit en actes ce que le peuple lui aurait demandé en votant pour lui. Est-ce donc le peuple qui lui a demandé d’augmenter son salaire ? Est-ce le peuple qui lui a demandé d’augmenter le budget de l’Elysée ? Ou prend-il tout simplement le peuple pour une bande d’incultes ignares et enfantins ? Oui disons que Sarkozy est un produit de la démocratie à l’occidental tout comme Bush, Blair et beaucoup d’autres. Cette « démocratie » présentée comme la meilleure au monde produit d’ailleurs de drôles de cocos. Nous ne les jugeons que sur leurs actes et leurs dires rien de plus. Etonnant comment cette fabuleuse démocratie française est salie pas mal d’affaires sordides ! Juppé, Fabius, Chirac et on ne sait combien d’autres ont été impliqués dans de sales affaires et pourtant et pourtant. Evidemment ils ne seraient plus là si le peuple les avait clairement « révoqués » et par conséquent le peuple est en quelque sorte complice de cette infamie qui se fait en son nom.

Un peuple de moutons ?

Qui a le pouvoir ? La grande majorité ou quelques hurluberlus qui se présentent comme des illuminés et des connaisseurs ? Il suffit d’observer les gens pour comprendre comment et pourquoi le peuple s’est laissé déposséder du pouvoir. Plus préoccupé à se distraire qu’à s’inquiéter de ce qui le concerne, le peuple a tourné le dos à ses responsabilités qui sont pourtant nombreuses. Nous avons un devoir de solidarité envers les plus démunis, nous avons aussi un devoir de solidarité envers les générations futures à moins de considérer que nous sommes la dernière génération sur terre (et même si c’était le cas nous ne le saurions pas avant qu’il ne soit trop tard). Mais le peuple a-t-il la force morale et mentale de résister à ce qui l’attend et à inverser la tendance ? J’aurais envie de dire que nous sommes à la croisée des chemins. Il est temps pour la majorité de choisir entre la pilule bleu et la pilule rouge. Le peuple pour retrouver son pouvoir ne doit pas seulement ouvrir les yeux mais il doit comprendre le pourquoi. Pourquoi l’entraine-t-on dans des guerres sordides ? Pourquoi lui impose-t-on des choses qu’il ne comprend pas ! « Pourquoi » est la seule source de pouvoir autrement nous ne sommes que des zombies et des moutons. Le peuple doit être aussi prêt à accepter la vérité peu importe ce qu’elle est. Mais trop d’humains en ont peur et on sait pourquoi. Sans doute pense-t-on que nous ne sommes jamais assez grands pour prendre nos responsabilités. Pendant que nous tergiversons d’autres souffrent et ce sont des enfants, des innocents ! Le drame c’est que ces enfants qui souffrent ailleurs, nous n’avons pas conscience que ce sont nos futurs enfants ! Car les ténèbres avancent insidieusement et à l’instar de Pipin (qui lui pensait que l'endroit où il vivait serait épargné par les forces des ténèbres) dans « le seigneur des anneaux » (2ème épisode) beaucoup pensent que le mal s’arrête aux frontières des pays (comme sans doute le nuage radioactif de Tchernobyl). Or ces frontières n’existent déjà plus avec la mondialisation. Car pourquoi ces enfants souffrent ? Nous savons qu’ils sont victimes de vampire qui devant nous se pavanent en grosses voitures, en gros avions ou en yachts de luxe. Des hypocrites qui tel Al Gore disent aux autres de se serrer la ceinture tandis qu’eux mènent grand train. Cette « lumière artificielle » n’est produite qu’en provoquant les ténèbres chez les autres. Alors il reste à savoir jusqu’où ces personnes que nous laissons faire vont aller !

Un funeste destin

Pourquoi s’arrêter quand il y a si peu de résistance ? J’ai choqué quelqu’un en disant que l’avenir de la France ressemblait à celui d’un pays du tiers-monde, avec une caste dominante et une marée de miséreux. Il ne m’a pas cru, tant pis pour lui et tant pis pour nous si j’ai raison. Je conçoive qu’il soit difficile pour certains européens de penser que leur pays qui ont atteint selon la propagande une certaine magnificence puisse chuter et ressembler aux chaotiques pays africains. Je ne nie pas que la démocratie a apparemment eu de beaux jours, mais tout mirage finit par s’évanouir. Et tout est une question de cycles et l’élite à l’instar d’Al Pacino jouant le rôle du diable dans « l’associé du diable » pense que son heure est arrivée. L’élite s’est toujours efforcée de dominer mais au gré des possibilités et des opportunités son pouvoir est plus ou moins visible. L’élite n’avait pas la possibilité de dominer complètement et a changé la nature de son pouvoir en attendant de pouvoir remettre en place un système qui lui assurera un contrôle total au plan planétaire cette fois. Avant on faisait croire que le roi était l’élu de Dieu ou un dieu lui-même et maintenant on fait croire que « le roi » est l’élu du peuple (le peuple étant sensé être le « tout-puissant » dans la démocratie). Et si avant le roi régnait au nom de Dieu, maintenant il règne au nom du peuple. On essaie de nous faire croire que les choses ont positivement évolué et que par exemple on peut critiquer le pouvoir. Mais les personnes attaquées en justice par Sarkozy et Morano pour des « broutilles » doivent penser autrement. Certes un respect est du au chef (comme aurait eu plaisir à le dire Mobutu) mais on ne respecte que ce qui est respectable. J’imagine mal de telles marques d’impolitesse adressées à un Mitterrand par exemple. Le gros problème de Sarkozy et d’autres est selon moi leur impatience d’être comme au temps des rois des temps anciens. Oui nous devons comprendre le pourquoi des choses et quel est donc le but de ces personnes qui dirigent (en apparence). Elles ont imposé la mondialisation et font semblant maintenant de découvrir que c’est quelque chose de dangereux. Et à présent elles nous parlent de régulation globale pour un marché global (ce qui ne peut surprendre que les naïfs et les ignorants car c’était cousu de fil blanc). Alors soit elles ne sont pas prévoyantes et dans ce cas elles n’ont rien à faire au pouvoir soit elles sont manipulatrices. Elles essaient en tout cas de nous faire croire qu’elles ne sont pas prévoyantes mais qu’elles pourraient avoir des solutions pour les problèmes que rencontre le genre humain. Ce qui vous en conviendrez est le comble du ridicule.

L’art de nous prendre pour des crétins

Il était clair qu’un marché global serait trop gros pour être contrôlé, régulé et que de nombreuses dérives allaient être observées ! Ces dirigeants sont-ils des idiots ? Ou pire des apprentis-sorciers ? Nous nous pensons qu’ils savent parfaitement ce qu’ils font et qu’ils ont plus d’un tour dans leur sac. Quand je parle de dirigeants je ne parle point de ces aimables pantins qui ne sont que des comédiens pour distraire le peuple. Ils sont l’interface entre nous et le vrai pouvoir des composants du système, un peu comme des « agents de la matrice ». Comme tout pion ils ont un rôle à jouer et jouent le rôle de fusibles et de variables d’ajustement. Le peuple pense avoir le pouvoir il ne l’a pas, les dirigeants sont sensés dirigés au nom du peuple, mais ce n’est pas non plus le cas et ils (les politiques) font montre de leur impuissance (laquelle peut-être feinte comme l’étrange incompétence qui aurait conduit quelques fous à provoquer les attentats du 11 septembre 2001). Il convient ici d’être prudent car beaucoup pensent que les dirigeants sont intelligents mais jouent les idiots ! Quant à moi et mes amis nous pensons qu’ils ne sont que des pions « charismatiques » (pas toujours choisis pour leur intelligence) pour la plupart d’entre eux. Prenons le cas de Sarkozy et Bush, ils se croient intelligents mais nous voyons clairement des traits de leur caractère. Ils sont en fait nerveux, instables et peu sûrs d’eux contrairement à des personnes comme Mitterrand, Bush père et d’autres qui avaient une froide assurance. Je pense que cela nous montre la différence entre ceux qui sont proches du « saint des saints » des ténèbres et ceux qui ne sont que des « jouets » que l’on balade et que l’on utilise pour amuser la galerie. Mais Bush avait son Cheney (dont le mentor est vraisemblablement David Rockefeller), Clinton son Al Gore, Reagan son Bush père et je suis (presque) sûr que Sarkozy doit avoir quelqu’un qui est là dans l’ombre et qui dirige réellement la France. Un de ses proches conseillers probablement. Certains de mes potes pensent que ça pourrait être Guaino, moi je ne sais pas je préfère rester prudent. Tout ça s’apparente à un système de poupées russes. Une image me vient en tête, c’est dans le dessin animé de Disney, « Alice au pays des merveilles » où sur l’échiquier géant l’on s’aperçoit que le gentil roi n’était en fait qu’une façade pour une méchante reine. Et les dirigeants, pions qu’ils sont ne sont au courant que de ce qu’ils doivent savoir, pas plus. Mais une sinistre possibilité est à envisager et je pense que ceux qui ne jouissent pas d’une certaine dose d’ouverture d’esprit devraient s’arrêter ici.

Penser à l’impensable

Cette obsession que certains ont de vouloir créer un état mondial ne peut que nous faire penser à des choses qui relèvent du mystique. Certains comme David Icke (http://www.nouvelordremondial.cc/cat/david-icke/), écrivain fort controversé je le sais, pense donc que des entités reptiliennes veulent prendre le contrôle total et absolu du genre humain sans doute pour « boire notre énergie » un peu comme le font les machines dans « Matrix ». Certes Icke ne s’est pas levé comme cela pour imaginer cela et si je ne suis pas d’accord avec lui sur tout je pense qu’il est dans le vrai. Je pense effectivement que des entités un peu comme celles décrites par l’ami de Icke, Credo Mutwa (http://conspiration.ca/conspir/credo_mutwa_fr.html) se nourrissent de nos émotions et que la télé et le cinéma par exemple sont de très bons outils pour susciter des (fortes) émotions chez les humains et par conséquent offrir un véritable festin à ces créatures. Mais peut-être que le système qui est en place n’est pas suffisamment efficace pour eux et donc ils envisagent un qui est plus élaboré. Attendent-ils la « configuration cosmique » idéal pour passer à l’acte et cette configuration viendra peut-être bientôt, 2012 ? Mais cela ne peut-être fait que si l’humain choisit délibérément d’entrer de ce système par des choix douteux. Pour ceux qui ont vu le « magicien d’Oz » on se rappelle que Dorothy l’héroïne avait le pouvoir de rentrer chez elle à tout moment en tapant trois fois l’une contre l’autre ses étranges chaussures rouges. Elle avait la possibilité de sortir du « rêve », mais elle l’ignorait jusqu’à ce que la « sorcière du nord » le lui révèle. Ainsi Icke pense sans aucun doute que nous pouvons sortir du traquenard mais nous l’ignorons. Cependant il a prévenu que nous avons un temps limité pour réagir et je veux bien le croire sur ce point ci quoique je croie que certains humains ne se laisseront jamais avoir. Et l’architecte dans « Matrix 2 » le sait d’où la création d’un outil de contrôle nommé élu à qui on accorde certains pouvoir et l’illusion du choix afin qu’il entraîne les rebelles derrière lui bien aidé par le pendant de l’architecte, l’oracle. Mais quelques fois même cet outil de contrôle se rebelle et les choses bougent et pas forcément dans un sens contrôlable pour ces « parasites ». Mais la connaissance de l’humain ne pourra jamais être parfaite pour ces entités qui pensent que les humains obéissent à un schéma de penser bien précis comme Satan.

Les tentations de Satan

Satan que je considère en tant que croyant comme réel autant que comme une métaphore (ou concept) est l’esprit tentateur qui essaie de faire dévier l’humain. Mais quel pouvoir aurait Satan si les humains ne l’écoutaient pas ? Aucun ! Et c’est sans doute cela qui doit l’effrayer ! Il s’efforce donc de faire croire qu’il a un pouvoir sur nous. Et il pousse ses pions à croire qu’ils ont aussi un pouvoir quand ils n’en ont aucun puisqu’ils sont soumis à un être qui n’a lui-même aucun pouvoir. Tout ceci est donc un château de cartes qui peut assez aisément s’effondrer. Ils ont en fait le pouvoir que nous leur accordons par notre peur de la mort et notre peur de la souffrance. Mais la souffrance et la mort sont inévitables et on ne peut éternellement les repousser tout comme on ne peut éternellement s’amuser et éprouver du plaisir. Nous devons à un moment ou un autre faire face aux difficultés et réalités de la vie. Alors peut-être que les reptiliens de Icke que l’on peut assimiler à des démons existent mais c’est nous qui leur donnons de la force car ils entrent « en résonnance » avec nos propres démons, cette force corruptrice qui peut nous détruire complètement. Comme un magicien Satan a le pouvoir de faire des mirages et des miracles en apparence et de mettre en place un piège pour l’esprit. Un piège si bien huilé qu’il paraîtra vachement réel à l’esprit. Et quand l’esprit est piégé, il est tel un papillon dont les ailes sont mouillées, il ne peut plus s’envoler. Et le corps suit l’esprit. Satan doit au départ gagner notre confiance, une fois qu’il l’a il cherche à avoir de plus en plus d’influence sur nous jusqu’à prendre le contrôle total. Regarder un film comme « Fight Club » c’est exactement ça le concept. Mais par un choix délibéré on peut se libérer comme l’a fait le héros de fight club de son « double maléfique ». Mais se libérer ne se fera pas sans douleur et n’importe comment, sinon ça aurait été trop facile. Regardons un peu la complexité du piège qui nous a été concocté.

Le piège, la matrice

Dans ce système nous avons une sorte de double artificiel. Un double qui porte un nom, qui a un numéro de sécurité social, un compte en banque, nous payons des impôts etc… Bref se double se définit par différents moyens artificiels. Mais ce double un peu comme le double dans la « matrice » est celui qui permet au système de savoir où nous sommes et ce que nous faisons. A chaque fois que nous utilisons un téléphone portable ou une carte bancaire le système nous localise et pire il sait ce que nous faisons. Si nous sortons du système en renonçant à tous ces outils artificiels (téléphone portable, carte bancaire etc..) nous détruisons ce double artificiel et le système n’a aucun moyen de savoir où nous sommes ni ce que nous faisons. Pour que le système soit plus proche de notre nous véritable, il essaie de créer des doubles de plus en plus précis en ayant de plus en plus d’informations sur nous. Alors il crée des réseaux sociaux (facebook par exemple) pour nous soutirer de plus en plus d’information et par la même mieux définir le double. L’astuce est de nous faire croire que ce double nous facilite la vie ! Le but final est que nous et notre double artificiel ne soyons plus qu’un. Une fois que cela arrivera nous sommes morts car le système aura droit de vie et de mort sur nous. Et cela est sans aucun doute symboliser par la puce ! Avec la puce nous porterons ce double artificiel en nous et il suffira de détruire ce double pour nous détruire. N’est-ce pas le cas dans le film « ennemi d’état » ou en détruisant le double « numérique » (virtuel) du personnage joué Will Smith on l’a détruit. C’est pour cela que le combat de personnes comme Ghislaine Lanctot (http://www.alternativesante.com/gazette/sections/section.asp?NoSection=60&NoArticle=171) est admirable et mérite d’être connu à défaut d’être soutenu. Cette brave dame lutte contre ce système d’illusion avec un grand courage, courage qui nous manque à nous. Par son courage elle cherche à détruire son double artificiel mais le système ne la laissera pas agir et être un exemple pour les autres. Tout simplement par le système sert des parasites et que sans lui ses parasites meurent. Mais il a tellement convaincu notre esprit qu’il était indispensable que nous le croyons.

Le pouvoir

Le pouvoir commence par comprendre le pourquoi des choses, une fois que l’on a compris on peut faire un choix éclairé. Mais attention il y a plusieurs niveaux de compréhension. Et n’essayer pas de fuir une matrice pour entrer dans une autre comme Morphéus de « Matrix » ou Edward Norton dans « fight club ». Notre égo est une autre forme de piège pour l’esprit. Certes une fois au courant de ce qui se passe nous pouvons faire un choix éclairé, mais il reste qu’un choix est un choix ! Et nous pouvons encore faire le mauvais choix car nous n’avons pas vaincu l’ultime adversaire, nous-mêmes ou l’égrégore orgueilleux que nous avons crée qui est un double maléfique ! C’est pour cela qu’il y a deux catégories d’illuminés, les bons et les mauvais. Les bons cherchent à réveiller le peuple, les mauvais cherchent à l’endormir car ils ne pensent qu’à eux-mêmes. La fierté et l’ambition les rongent à un point qu’on ne peut imaginer et ils servent de leur savoir pour étancher leur soif de pouvoir. De telles personnes sont effrayantes et c’est d’elles qu’il faut se méfier par-dessus tout. Elles servent le mal en toute connaissance de cause ! Sont-elles humaines ou pas, difficile de dire car je pense qu’elles ont fusionné avec leur double maléfique (qui est peut-être tout simplement un puissant démon qu’elles ont attiré par leurs mauvais choix). Elles ne sont plus des humaines mais des démons. Sans doute même maudissent-elles leurs faiblesses humaines. Je pressens que des êtres comme Bush Père, Al Gore et d’autres sont de cet acabit là. Ou alors peut-être que Icke a raison en disant que ces personnes sont complètement habitées par des démons (de la 4ème densité) qui contrôlent chacun de leur geste. Ces démons les contrôlent tellement que pour garder apparence humaine, ils doivent boire du sang humain (boire du sang humain est un puissant acte de sorcellerie en Afrique et une personne comme Amin Dada était suspecté de le faire). Ne croyons donc pas que si nous échappons au système (qui est somme toute une forme basique de contrôle) nous serons libres ! Etre des illuminés ne suffit pas, il faut aussi avoir la volonté de faire le bien et de sacrifier pour les innocents de ce monde. Si on se croise les bras et on ne fait rien nous ne valons pas mieux qu’un démon, qu’un destructeur de bien. Faire le bien ne porte pas des fruits immédiats et c’est ce qui décourage beaucoup de personnes. Il reste à savoir si nous seuls, nous pouvons avoir la volonté ferme et résolue de faire le bien où si nous devons nous connecter à une force supérieure bénéfique pour pouvoir y arriver et dans une telle relation il n’y a pas de place pour l’orgueil et l’ambition. C’est ce que je crois mais ceci est une autre histoire…
 
 

La kermesse du G8 Un non-événement

"Chaque minute environ, dix enfants meurent des suites de carences alimentaires, soit un enfant toutes les six secondes. Ce qui représente 5 millions de décès par an. La malnutrition représente au moins 30% de la mortalité infantile dans le monde."



Voilà l’état de désespérance du monde en 2009. Pendant que Sylvio Berlusconi offre des livres rares à 150.000 euros aux chefs d’Etat du G8, pendant les trois jours du G8, un simple calcul montre que plus de 40.000 enfants seraient morts de faim. Il y a un an, écrit Olivier Tales, des «émeutes de la faim» éclataient dans 38 pays d’Afrique, d’Asie, d’Amérique centrale et du Sud. Les pays riches promettaient une aide de 15 milliards d’euros. Un an plus tard, seulement 10% des promesses ont été versés. Les céréales deux fois plus chères qu’il y a quatre ans, c’est une tendance de fond. «La faim avait reculé jusque dans les années 1995-1996, malgré la croissance démographique, avant de repartir à la hausse au début des années 2000» D’après les estimations de la FAO, il faudrait dépenser 30 milliards par an dans le développement de l’agriculture pour éradiquer la malnutrition dans le monde d’ici à...2050.(1)

Un enfant meurt toutes les six secondes. En l’an 2000, les États membres de l’ONU se sont engagés sur huit Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), à atteindre d’ici à 2015. Dans son rapport d’étape 2009, publié lundi 6 juillet, l’ONU constate que les grands progrès dans la lutte contre la pauvreté et la faim commencent à ralentir, voire à s’inverser à cause des crises économiques et alimentaires mondiales. 1,20 milliard de personnes sont victimes de la faim. Les huit pays les plus industrialisés se sont engagés à mobiliser ´´au moins 15 milliards de dollars sur trois ans´´, voire finalement 20 milliards de dollars. Pour rappel, ces 20 milliards arrachés au forceps représentent 1,5% du marché des armes, 2% de la publicité aux Etats-Unis et 0,5% des 4000 milliards qu’il a fallu trouver en quelques semaines pour sauver le capital. Pour sauver la planète, l’AIE demande 400 milliards de dollars par an pendant vingt ans!

Comment perpétuer le système

Encore une fois, les puissants de ce monde se sont donné rendez-vous pour discuter de la manière de perpétuer un système profondément injuste maintenu à flot à coups de subventions mirobolantes qui auraient dépassé les 3 000 milliards de dollars. Joseph Stieglitz avait bien raison d’affirmer que les pays industrialisés privatisent les bénéfices au profit exclusif des actionnaires et mutualisent les pertes aux dépens des contribuables. Par ailleurs, les acteurs du G8 ont débattu pendant trois jours des principaux sujets qui agitent le monde à l’heure actuelle: l’Iran, le climat, le pétrole, le système financier et la transparence fiscale auront été abordés avec plus ou moins d’insistance, mais sans réellement parvenir à des objectifs précis à court terme. S’agissant de la crise économique: l’économie chinoise repart. M.Obama a fait part, selon M.Sarkozy, d’un ´´frémissement´´, tandis que M.Berlusconi estime que la crise est ´´derrière nous´´. Le G8 note donc des ´´signes de stabilisation´´, mais précise que ´´la situation reste incertaine´´ et que ´´des risques importants continuent de peser sur la stabilité économique et financière´´. Les stratégies de sortie de crise ´´varieront d’un pays à l’autre en fonction de la situation nationale de l’économie et des finances publiques´´.

S’agissant des changements climatiques, rien de nouveau sous le soleil. Tout est renvoyé à 2050. L’accord «historique» du G8 de réduire de moitié les émissions de gaz à effet de serre avant 2050, conclu cette semaine à L’Aquila (Italie), a été immédiatement condamné par les groupes verts et qualifié de «vague» et d’insuffisant pour stopper le réchauffement mondial, en l’absence d’un objectif concluant de mi-terme. Le G8 de L’Aquila laissera le sentiment d’un rendez-vous manqué sur le changement climatique, à cinq mois pourtant de l’accord attendu à Copenhague. Pour sa part, le secrétaire général de l’ONU regrette l’absence d’objectif à moyen terme en 2020, même s’il se félicite de l’objectif du G8 de réduire de 80% les émissions des pays industrialisés d’ici 2050.´´

Damien Demailly, chargé du programme énergie et climat au World Wild Fund (Fonds mondial de la nature), considère que les engagements des pays du G8 sont trop timides. Il craint que ce manque de volonté n’entraîne un échec des négociations lors du prochain sommet sur l’environnement à Copenhague, en décembre. La communauté scientifique s’accorde à dire qu’une augmentation de la température moyenne de la planète, de 2 °C, serait catastrophique. Le rapport de 2007 du Giec (le groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat créé par l’ONU) parle du ´´point de rupture´´. Si le climat se réchauffe trop, les pergélisols (sols gelés en permanence) pourraient fondre et libérer un stock important de méthane, l’un des principaux gaz responsables de l’effet de serre.

Les pays du G8 se sont engagés à ce que le réchauffement climatique ne dépasse pas 2°C et à réduire leur émission de gaz à effet de serre de 80% d’ici à 2050. Ces engagements auront-ils un réel impact sur la lutte contre le réchauffement climatique? Surtout, l’absence d’engagements à court terme bloque les négociations avec les pays émergents. «Les grand pays émergents refusent-ils de réduire leurs émissions? Pour eux, le ´´deal´´ est clair: les pays industrialisés ont une part importante de responsabilité dans le réchauffement climatique et doivent montrer l’exemple. Ils ont émis des gaz à effet de serre pendant un siècle, pour se développer. Ils doivent maintenant réparer leur ´´dette climatique´´ et accompagner les pays émergents dans leurs efforts pour réduire leurs émissions. Pour résumer, les pays émergents posent deux conditions aux pays industrialisés: s’engager à réduire de 40% leurs émissions d’ici à 2020 et leur apporter un soutien financier. A ces conditions, ils sont près à s’engager sur l’habitat, le transport ou encore les énergies renouvelables. Cependant, les pays industrialisés n’ont pas chiffré le montant de l’aide qu’ils étaient prêts à apporter. Des études de l’ONU, et d’autres instances, estiment cette aide à 160 milliards de dollars par an. Les pays émergents réclament de leur côté 200 à 300 milliards de dollars.»(2)

On comprend ainsi pourquoi l’Inde refuse de se fixer des limites concernant l’émission de gaz à effet de serre tant que les pays développés, les États-Unis notamment, n’en auront pas fait autant. ´´Nous voyons aujourd’hui les conséquences de plus de deux siècles d’activité industrielle et de modes de vie liés à une consommation importante, qui se sont déroulés dans les pays développés, a déclaré le chef du gouvernement indien. Ils doivent en assumer la responsabilité historique.´´ Face à cette impasse, Barack Obama déclare: ´´Nous sommes d’accord pour dire que les pays développés comme le mien ont la responsabilité historique d’être à la tête de cet effort´´, a néanmoins reconnu le président américain, promettant que ´´par le passé les Etats-Unis ont parfois failli à leurs responsabilités´´. ´´Que les choses soient claires, cette époque est révolue´´. occasion unique qui risque de ne plus se représenter´´, a-t-il déploré, selon un porte-parole.

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) juge que ´´beaucoup reste à faire´´ pour atteindre les objectifs du G8 sur le climat. ´´Les investissements dans l’efficacité énergétique et dans les technologies propres doivent être multipliés par quatre pour maintenir l’augmentation moyenne de la température mondiale sous les 2°C´´, a indiqué l’AIE, chiffrant l’investissement nécessaire à ´´400 milliards de dollars supplémentaires par an pendant les vingt prochaines années...(3) ´´

Le problème des prix du pétrole

Le président français Nicolas Sarkozy et le Premier ministre britannique Gordon Brown ont réclamé la définition d’une ´´fourchette de prix´´ du brut. Les dirigeants du G8 sont tombés d’accord pour estimer qu’un juste prix du pétrole devait se situer entre 70 et 80 dollars le baril. Le président russe Dmitri Medvedev a condamné toute cartellisation du marché du pétrole. Le président Sarkozy s’est exprimé à ce propos dans le Wall Street Journal mercredi 8 juillet 2009: «Comme chacun sait, les prix internationaux du pétrole sont fixés par les banquiers d’affaires de Wall Street. Ces prix définissent à leur tour la demande de dollars à l’echelle internationale, c’est-à-dire, la quantité de crédit que nous donnons à l’économie américaine en faillite. Lorsque le pétrole monte, le dollar monte. Problème: depuis deux ans, lorsque le pétrole monte, c’est l’euro qui monte. Les banquiers d’affaires de Wall Street décident alors de faire baisser brutalement les prix du pétrole qui est passé de 147,50 dollars en juillet à 32,40 dollars en décembre 2008.

Du même coup l’euro est redescendu à 1.25 dollar à la fin de l’année 2008 Mais un nouveau problème est apparu au printemps 2009: le pétrole remonte contre l’avis des banquiers d’affaire de Wall Street, et l’euro redécolle à 1,40 dollar. Le prétexte donné pour la fixation des prix du pétrole est irrecevable: la ´´volatilité des prix´´! Alors que lorsque le pétrole est passé l’an dernier de 147$ à 32$, personne n’y trouvait rien à redire.» Voilà que l’on veut réglementer un prix d’une matière première sans tenir compte des forces du marché, tordant ainsi le coup à l’essence même du capitalisme quand des «intérêts supérieurs» sont en jeu.

G 5, G8 , G14, G 20 ou G 192 ue choisir ?

Les présidents Sarkozy et Lula proposent d’accueillir la Chine, l’Inde, le Brésil, le Mexique, l’Afrique du Sud et l’Egypte pour étendre le G8 à un G14 au plus tard en 2011. En réunissant, est-il écrit dans une contribution de «Attac», le sommet du G8 sur un champ de ruines. (...) D’ores et déjà on sait que ce sommet n’aura servi à rien: la sortie de la crise économique et financière sera plus que jamais soumise aux aléas de la météorologie boursière; quant à la crise écologique, l’objectif pourtant insuffisant de réduction de 50% des émissions mondiales de gaz à effet de serre d’ici 2050 (80% pour les pays industrialisés), qui fait apparemment consensus au sein du G8, ne s’accompagne d’aucun objectif précis pour 2020. Ce qui explique en partie la réaction du Forum des économies majeures (MEF), tenu simultanément, qui refuse de s’engager sur le moindre objectif chiffré pour 2050 tant que rien n’est prévu à l’horizon 2020.
Il est clair en tout cas que ce G8 inutile et incongru ne possède aucune légitimité. (...) C’est aussi l’avis du président brésilien Lula, selon qui «le G8 n’a plus de raison d’être», et qu’il lui préfère le G20, «plus représentatif et plus proche des réalités de la crise». Telle n’est pas l’opinion d’«Attac»: le G20 n’a pas plus de légitimité que le G8, et le président Lula n’est pas habilité à s’exprimer seul au nom de l’ensemble des pays d’Amérique du Sud. Face à une crise dont les habitants des pays les plus pauvres sont les principales victimes, c’est à l’ensemble de la communauté internationale de prendre des décisions, autrement dit à l’Organisation des Nations unies. Ni G8, ni G20, mais G192! Nous sommes d’accord Attac France.(4)
L’économiste Oscar Ugarteche qui observe depuis plus de trente ans les flux et reflux des richesses du monde s’inquiète des effets d’une crise née au Nord mais qui se propage au Sud et à l’Est (...) La hausse de taux d’intérêt et la chute des prix des matières premières vont avoir des effets catastrophiques sur les Etats du Sud déficitaires. La question d’un effacement des créances des pays les plus pauvres va revenir sur le tapis! Cette dette est absurde, elle est le produit d’une accumulation d’intérêts et n’a plus rien à avoir avec les prêts d’origine. De plus, son montant est ridiculement bas si on le compare aux sommes injectées, par exemple, pour réactiver l’économie étasunienne. (...) Je constate qu’au sommet des Nations unies sur la réforme du système de Bretton Woods, les grands Etats en développement, membres du G20 -ainsi que l’Allemagne et les Pays-Bas -n’ont pas voté avec la Grande-Bretagne et les Etats-Unis. Aux côtés du G77, ils ont clairement dit que l’ONU était la seule instance légitime à dessiner les institutions financières mondiales. Alors, je me demande: qu’est-ce que ce G20? Ne serait-ce pas plutôt un G2 à la recherche de légitimation?(5)

«Et si on arrêtait tout, écrit Pierre Haski, reprenant le même argumentaire? Si on remettait à plat la manière dont sont prises les décisions sur cette planète? Si on profitait de la crise, de l’arrivée d’Obama, de l’absence de superpuissance absolue, pour recréer, comme après la Seconde Guerre mondiale, une architecture internationale plus adaptée au monde actuel? (...) Depuis, le G8 se cherche. A quoi sert-il, au-delà de son objectif affiché de coordonner les politiques économiques mondiales? Faut-il le remplacer? Oui, assurément. Comment faire émerger une architecture adaptée à une autre époque? Le cadre de G20 est évidemment plus représentatif. Mais il n’est pas nécessairement plus légitime.(...) Alors pourquoi ne pas remettre tout ça à plat? Une sorte de remake de ce qui s’est produit au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, lorsque les représentants de 50 Etats se sont retrouvés du 25 avril au 26 juin 1945 à San Francisco, pour élaborer la Charte des Nations unies, et la naissance de cette organisation mondiale bâtie sur les ruines de la Société des nations (SDN) d’avant-guerre.
Aujourd’hui, l’ONU est dépassée et rendue d’autant plus obsolète que sa réforme est bloquée par les égoïsmes des détenteurs du droit de véto, et son inefficacité accrue par un secrétaire général inexistant, le pâle Ban Ki-moon. Trouver un système qui allie l’objectif démocratique initial des Nations unies, et la coordination économique du G8, tout en tenant compte impérativement de l’émergence de la Société civile internationale: voilà un enjeu mondial de taille, qui dépasse de loin le pathétique sommet de L’Aquila.»(6)

1.Olivier Talles. Face à l’insécurité alimentaire les fonds manquent - La Croix 10 juillet 2009

2.Damien Demailly: Les pays du G8 devraient montrer l’exemple - Le Monde 09.07.09

3.Climat: les résultats du G8 sont insuffisants estime Ban Ki-moon Nouvel Obs.com 10 07 2009

4.Ni G8, ni G20,: http://www.france.attac.org/spip.php?article10177

5.Oscar Ugarteche:’’Un ordre où les Etats pauvres financent les déficits des riches ne peut être que précaire’’ Propos recueillis par Benito Perez. Le Courrier (Suisse) Le 23-06-2009

6.Pierre Haski: Le G8 patine, il est temps de réinventer le monde - Rue89 | 05/07/2009

Pr Chems Eddine CHITOUR

Ecole Polytechnique Alger
 
mardi 7 juillet 2009
 

Le petit protégé bulgare du Mossad et les Pomaques

En 1992, la Bulgarie comptait une population musulmane de 1 078 000 âmes répartie en divers groupes dont le plus important est celui des turcs détenteurs de la citoyenneté bulgare suivi de celui des Pomaques (Pomaci).

Les Pomaques sont des Slaves islamisés au cours de la longue présence ottomane dans le pays. Leur langue maternelle est donc tout naturellement le bulgare tandis que le turc est pour eux une langue étrangère.

Les musulmans de Bulgarie, comme les adeptes d’autres confessions, ont vu le régime communiste exercer une forte pression sur leur culte, l’idéologie marxiste ne reconnaissant pas l’existence de divinité(s) et prônant l’athéisme.
D’une certaine manière, vis-à-vis des Pomaques, les gouvernements communistes ont poursuivi la démarche déjà adoptée par les régimes bulgares dès lors que ce pays s’était détaché de l’empire Ottoman : réduire les caractéristiques supposées non slaves de certaines catégories de populations.

Vous me direz, c’est de l’histoire ancienne et qu’est-ce qu’on en à faire ?

Eh bien, c’est que les Pomaques existent toujours avec des particularités qui n’ont guère changé : si seule une quinzaine de pourcent d’entre eux auraient été convaincus d’aller vers l’athéisme, ils restent cependant une communauté pauvre, plutôt peu instruite et isolée. Les femmes de cette communauté s’habillent par ailleurs toujours avec les mêmes vêtements : le shalvari (pantalon ample coloré) et la shamiya (voile).

Et si en France, c’est la passe d’armes entre F. Bayrou et D. Cohen-Bendit qui a surtout marqué la campagne électorale européenne, en Bulgarie ce sont les Pomaques.

C’est qu’il existe en Bulgarie un parti conservateur populiste, le RZS soit Ordre Loi et Justice (à la lisière de l’extrême droite voire carrément d’extrême droite) dirigé par un certain Yane Yanev.
Dans un scrutin marqué en Bulgarie comme ailleurs par une faible participation, le parti RZS a totalisé 4,67 % des voix et n’a eu aucun élu au parlement européen.
Il s’agit donc d’un parti pour l’heure presque insignifiant. Pour l’heure, car ce parti surfe sur l’air du temps, non par ses proclamations de volonté de lutte contre la corruption mais par son islamophobie affichée.

En effet, un des thèmes marquants de la campagne électorale de M. Yanev a été la dénonciation des «conversions forcées à l’islam de villages entiers». M. Yanev allant jusqu’à dire publiquement que « certaines régions du pays auraient besoin d’une deuxième libération du joug ottoman.»
Ce n’est certes pas par hasard que ce thème de campagne est repris par un blog de la hasbara sioniste (via le site islamophobe Bivouac) car l’entité sioniste et ses partisans n’ont de cesse de s’évertuer à provoquer une guerre de civilisations et le discours de M. Yanev s’inscrit tout à fait dans cette logique.

Ce que ne nous disent ni ce blog, ni M. Yanev, c’est comment fait-on pour convertir de force à l’Islam des gens qui sont déjà musulmans ?
On lira ici la réponse d’un de ceux qui sont accusés d’organiser ces conversions forcées de musulmans à l’Islam. Et pas plus aujourd’hui qu’hier, les Pomaques ne sont une population islamisée par la force.

Reste que la collusion entre le sionisme et ce leader politique bulgare ne se limite pas à des articles ou des paroles, elle est absolument concrète.
Car notre militant anti-ottoman (c’est-à-dire en réalité antimusulman) est en vérité non seulement un ami mais un protégé des sionistes qui investissent sur lui au cas où...

Ainsi peut-on lire sur un site bulgare d’informations:
« L’ex-chef du Mossad organise la sécurité de Yane Yanev » dont la vie aurait été maintes fois menacée.

Cette aide si elle n’est pas désintéressée est cependant gratuite nous dit l’article :
«Les services côté israélien sont fournis sous la forme d’une aide gratuite avec la coopération de l’ancien chef du Mossad, le général Danny Yatom. »
Si M. Yanev manifeste le désir de libérer une deuxième fois la Bulgarie d’un joug ottoman imaginaire, force est de constater qu’il s’est placé volontairement sous le joug sioniste.
 
jeudi 2 juillet 2009
 



Israël pratique l’apartheid et le colonialisme:
Étude sud-africaine










Le Conseil pour la Recherches en Sciences Humaines (HSRC) d’Afrique du Sud a publié un rapport confirmant qu’Israël pratique le colonialisme et l’apartheid dans les territoires palestiniens occupés.

Le HSRC a commandé une étude à une équipe internationale d’universitaires et praticiens de droit international de l’Afrique du Sud, d’Israël, de l’Angleterre et de la Cisjordanie.

Le rapport de 300 pages résultant intitulé “

Occupation, Colonialisme, Apartheid? :

Une réévaluation des pratiques d’Israël dans les territoires palestiniens occupés sous la loi internationale”, représente un travail de recherche de 15 mois et constitue une revue exhaustive des pratiques d’Israël dans les territoires palestiniens occupés selon les définitions du colonialisme et d’apartheid tel que défini par la loi internationale.


La directrice du projet, Dr. Virginia Tilley, explique en citant le rapport que les trois piliers de l’apartheid sud-africain sont tous pratiqués par Israël.

En Afrique du Sud, le premier pilier était de démarquer la population du pays en différents groupes raciaux et d’accorder des droits supérieurs, privilèges et services au groupe racial blanc.

Le second pilier était d’opérer une ségrégation de la population en différents endroits géographiques qui étaient alloués par la loi à différents groupes raciaux et de restreindre le passage de membres de n’importe quel groupe vers d’autres endroits alloués à d’autres groupes.

Le troisième pilier est la “matrice de lois et de politiques de “sécurité” draconiennes qui était employée pour réprimer quelconque opposition au régime en place et pour renforcer le système de domination raciale en fournissant des outils de détention administrative, torture, censure, d’interdictions et assassinats.”


LA SUITE
A LIRE LA :

http://les7duquebec.wordpress.com/2009/06/30/israel-pratique-lapartheid-et-le-colonialisme-etude-sud-africaine/


Hier Jean-Paul Sartre a propos de l’Algérie et, en préface du livre d’Albert MEMMI :

» Le portrait du colonisé, portrait du colonisateur » éditions Folio-actuel à propos du colonisateur français disait ceci :

…. »L’impossible deshumanisation de l’opprimé se retourne et devient l’aliénation de l’oppresseur :

C’est lui, lui-même qui ressuscite par le moindre geste l’humanité qu’il veut détire ; et comme il la nie chez les autres, il la retrouve partout comme une force ennemie.

Pour y échapper, il faut qu’il se minéralise, qu’il se donne la consistance opaque et l’imperméabilité du roc, bref qu’il se « déshumanise » à son tour.

Une impitoyable réciprocité rive le colonisateur au colonisé, son produit et son destin.

Memmi l’a fortement marquée ; nous découvrons avec lui que le système colonial est une forme en mouvement, née vers le milieu du siècle dernier et qui produire d’elle-même sa propre destruction….. »

Mahmoud Ahmadinejad, quelques décennies plus tard, a exprimé, à haute voix la même évidence – concernant la disparition du colonialisme sioniste » - que, celle exprimée par Jean-Paul Sartre quant il affirme la disparition du colonialisme français d’Algérie…

http://www.dailymotion.com/video/x5ohti_discour-du-president-iranien-a-lonu_news

Et, Jean-Paul Sartre, de poursuivre :

…« …C’est le colonialisme qui crée le patriotisme des colonisés.

Maintenus par un système oppressif au niveau de la bête, on ne leur donne aucun droit, même pas celui de vivre, et leur condition empire chaque jour :

Quant un peuple n’a d’autre ressource que de choisir le genre de mort, quand il n’a reçu de ses oppresseurs qu’un seul cadeau, le désespoir, qu’est-ce qui lui reste à perdre ?

C’est son malheur qui deviendra son courage, cet éternel refus que la colonisation lui oppose, il en fera un refus ABSOLU de la colonisation.

Il faut reconnaître a Memmi de nous avons rappelée que le colonisé a lui aussi son secret, et que nous assistons à l’atroce agonie du colonialisme… »

Ce texte a paru pour la première fois, dans « les temps modernes, n° 137-138,


juillet-aout 1957

En 2009, avec les guerres en Palestine occupée, Irak, en Afghanistan…; cette conception psychique prédatrice, carnassière et sans scrupule du colonisateur occidental, est toujours d’actualité dés lors qu’il s’agit d’organiser « sa relation » avec les peuples arabo-musulmans, avec les peuple africains, les peuples d’Amérique Latine…

Pourquoi ?

Au nom de quoi ?

Messieurs et Mesdames les sionistes avec vos valets et complices les occidentaux seriez-vous « supérieurs » à tous les autres individus qui, peuplent cette planète ?

En quoi, « vos prétendues valeurs, à géométrie variables » sont-elle exemplaires…

Pourquoi devrions-nous, nous soumettre, à vos injonctions ?

Pourquoi devrions, ratifier vos ordres schizophrènes et, danser sur les notes de musique, dissonantes, que, vous cherchez, à nous imposer… ?

Nous voulons choisir et notre musique et, nos danses et décider du moment où nous nous livrerons, à la danse… !

Messieurs et Mesdames les sionistes avec vos valets et complices les occidentaux, atteint d'amnésie chronique,
vous avez seulement oubliés ceci :

Nous possédons notre propre culture,


Nous possédons notre propre civilisation, notre propre éthique, nos propres principes moraux, notre propre idéologie, nos propres valeurs…


Nous avons notre propre histoire millénaire…


Nos possédons nos propres modélistes et de fait avons nos propres références vestimentaires,

Nous avons nos propres définitions des concepts:

LIBERTE, solidarité, entra’ aide, respect de la femme, respect de l’enfant, respect des personnes âgées…

Alors un conseil, lâchez-nous les baskets une fois pour toute,

Virez vos fesses de nos pays,…

Laissez-nous… Tranquille !!!!

Nous n’avons nul besoin de « votre obscurantisme » pour nous élancer vers l’avenir…Construire notre devenir…

BYE…BYE…BYE…A JAMAIS,

Messieurs et Mesdames les Terroristes Occidento-Sionistes !!!!

Vous polluez notre espace vital…


Zut, alors…Pour une fois, soyons conséquents
avec vous-mêmes,

Soyez logiques avec vos idéaux racistes :

Vous ne voulez pas d’étranger, dans votre propre pays, vous enfermez les Afghans, les Irakiens, les Palestiniens, les Africains, les Algériens, tous les étranger qui, ont le malheur d’arriver, sur le sol de France…


D’ailleurs, pour mieux vous adonner à la « chasse aux faciès», vous avez mis au goût du jour, la vieille recette pétainiste un :


Ministère de l’Identité Nationale…

Tout un programme !!!

OK avec vous…


Mais alors pourquoi avoir détruit, colonisé l’Afghanistan, l’Iraq, l’Afrique, l’Algérie et tant d’autres pays ?

Mais alors pourquoi apporter votre soutien aux colonisateurs sionistes, qui ont volé la terre de Palestine aux légitimes propriétaires que, sont les Palestiniens ?

Encore une fois, que vos actes soient logiques et en concordance avec vos monstrueuses contorsions sémantiques !

N’est-ce pas chez vous que l’on répète, à l’envie :


« Chacun chez soi et les vaches seront bien gardées » ou quelque chose d’approchant ?


En Palestine il ne doit et ne peux y avoir que, des Palestiniens et, des femmes libérés des geôles sionistes…


En Irak, il ne doit et il ne peut y avoir que, des irakiens,

Et, des femmes, à la dignité préservée, protégées des viols de la soldatesque Usionistes, en Tchador, puisque tel est leur choix


En Afghanistan, il ne doit et il ne peut y avoir que des Afghans, et des femmes en Burka puisque telle est leur volonté,

En Afrique, il ne doit et il ne peut y a voir que, des africains bien noirs…


Et, des femmes, des enfants ne mourant pas de faim…

Parce que, les richesses présentes, dans leur sol, leurs appartiennent et ne sont bradées aux colonisateurs/spoliateurs/voleurs Occidento-sionistes !!!


Ensuite, si ces peuples, si ces femmes le souhaitent elles organiseront elles-mêmes leur propre émancipation si bien entendu émancipation y a besoin…

Il n’appartient a personne de s’ériger en un « soi-disant libérateur », alors qu’il n’a de cesse d’organiser l’oppression du peuple qu’il affirme vouloir libérer…


Messieurs et Mesdames les occidento-sionistes, avez-vous reçu des demandes explicites, émanant de femmes Afghanes, Irakiennes, vous implorant de venir, les délivrer… Et, de quoi ?


NON !


Alors, il devient urgent, pour vous, de DEGUEPIR…!!!!

 
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 / juillet 2017 / août 2017 / septembre 2017 / octobre 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]