ELWATAN-ALHABIB
jeudi 23 avril 2009
 
MOYEN ORIENT

Le monde arabe et l’arsenal nucléaire d’Israël


La campagne israélienne véhémente contre le programme nucléaire iranien est sans aucun doute un exemple classique de l’hypocrisie dévoyée d’Israël en la matière. C’est quand même Israël qui a introduit l’arme nucléaire au Moyen Orient il y a plus de quarante ans, avec le savoir et le consentement des puissances occidentales.
Par Khaled Amayreh > amayreh@p-ol.com






Le monde arabe et l’arsenal nucléaire d’Israël
La CIA fut la première à conclure qu’Israël avait commencé à produire des armes nucléaires en 1968, mais peu de détails ont émergé jusqu’à 1986, lorsque Mordechai Vanunu, ancien technicien de la centrale nucléaire de Dimona, a donné au Sunday Times des descriptions détaillées qui ont conduit les analystes de la défense à ranger l’Etat juif au 6ème rang des puissances nucléaires mondiales.

Aujourd’hui, il est largement admis qu’Israël possède de 250 à 300 armes nucléaires, avec leurs systèmes de lancement qui incluent les missiles Yariho (Jéricho) et les avions de chasse F-15 et les chasseurs-bombardiers F-16.

Inutile de préciser que ces missiles nucléaires ne sont pas tournés vers Berlin ou Varsovie, mais vers des capitales musulmanes telles que Le Caire, Damas et Téhéran.

Israël a systématiquement nier posséder l’arme nucléaire et, pendant de nombreuses années, a ressassé jusqu’à la nausée le vague abracadabra que « Israël ne serait pas le premier Etat à introduire les armes nucléaires dans la région. »

Au cours des dernières années, cependant, des responsables israéliens ont commencé à admettre, même de façon tacite, qu’Israël est, bien sûr, un Etat nucléaire bien établi.

Le 12 décembre 2006, le Premier ministre israélien Ehud Olmert a déclaré à la chaîne allemande Sat.1 que « l’Iran, ouvertement, explicitement et publiquement, menace de balayer Israël de la carte. Pouvez-vous dire que c’est de même niveau, lorsqu’ils aspirent à avoir les armes nucléaires, que l’Amérique, la France, Israël et la Russie ? »

Les stratèges israéliens prétendent que l’Etat juif a besoin de la dissuasion nucléaire comme une « fin du monde » ou « arme en dernier ressort » pour empêcher la destruction possible du « Troisième Temple ».

Toutefois, cette affirmation semble être aussi mensongère et hypocrite que le mensonge rebattu qu’Israël ne serait pas le premier Etat à introduire le nucléaire dans la région.

On peut sans crainte argumenter que l’arsenal nucléaire d’Israël n’est pas destiné à une simple « autoprotection » ou « auto-préservation », mais aussi à un agrandissement stratégique et au déploiement de la suprématie militaire dans tout le Moyen Orient, de l’Iran au Maroc.

Quand on traduit ceci en simple langage politique, on arrive à la conclusion inévitable que le but ultime d’Israël est d’asservir des centaines de milliers de Musulmans et de Chrétiens, de Téhéran à la Mauritanie et d’Istanbul à Khartoum.

Ce n’est pas une évaluation phobique de la doctrine stratégique et des intentions israéliennes. C’est plutôt une lecture précise et réaliste dans la pensée collective d’Israël.

Du Nil à l’Euphrate

Selon feu Yisrael Shahak, auteur de l’essai “Histoire juive, religion juive : le poids de trois mille années », certaines autorités rabbiniques voient les frontières d’Israël comme suit : au sud, tout le Sinaï et des parties du nord de l’Egypte, jusqu’aux environs du Caire ; à l’est, toute la Jordanie et un grand pan de l’Arabie Saoudite, tout le Koweït et une partie de l’Irak au sud de l’Euphrate ; au nord, tout le Liban et toute la Syrie, et une énorme partie de la Turquie (jusqu’au Lac de Van) !!, et à l’ouest, Chypre.

Selon Shahak, ce ne sont pas, comme on pourrait le penser, des vues anecdotiques parmi une classe rabbinique excentrique. Au contraire, un énorme corpus de recherche et de discussions érudites basées sur ces frontières, incarnés dans des atlas, des livres, des articles et des formes plus populaires de propagande a été publié en Israël, souvent grâce à des fonds d’Etat, ou autres formes de soutien.

Shahak ajoute qu’il y a des personnalités religieuses juives influentes en Israël pour croire qu’Israël devra conquérir ces pays tôt ou tard, au motif que le faire est un commandement divin.

C’est pourquoi les Musulmans doivent être vigilants et constamment aux aguets des intentions réelles d’Israël. Les Etats musulmans devraient aussi prêter plus d’attention à ce qu’Israël fait, et moins à ce qu’Israël dit.

En 1979, Israël a attaqué et détruit la centrale nucléaire irakienne à Bagdad et, en 1986, Israël a bombardé le quartier général de l’OLP à Tunis. Dix ans après, les agents du Mossad ont assassiné chez lui Khalil al Wazir (Abu Jihad), numéro 2 du Fatah, également à Tunis. On pense aussi qu’Israël a mené de nombreuses opérations clandestines dans plusieurs pays arabes et islamiques, très récemment au Soudan.

De plus, on pense que des agents israéliens sont responsables de l’assassinat mystérieux de nombreux arabes, et plus récemment de scientifiques iraniens, pour contrecarrer à tout prix le développement de toute base technologique solide dans quelque pays musulman que ce soit qui pourrait poser une menace même potentielle à l’hégémonie et à la suprématie régionale d’Israël.

Au cours des dernières années, des responsables et dirigeants israéliens ont menacé d’exterminer des pays arabes et musulmans entiers dans la région. Le Ministre des Affaires étrangères israélien actuel, Avigdor Lieberman, a suggéré qu’Israël largue une bombe atomique sur Gaza pendant le récent blitz génocidaire contre le territoire côtier sous blocus.

Le même Lieberman avait dit qu’Israël devrait bombarder le Barrage d’Assouan en Egypte et renvoyer Téhéran au Moyen-âge. Matan Vilnaai, un autre responsable militaire israélien, a menacé d’infliger un holocauste à la Bande de Gaza, menace partiellement mise à exécution lorsqu’Israël a aspergé Gaza à mort depuis l’air, la mer et la terre, en utilisant des armes de mort infernales telles que le phosphore blanc, qui a carbonisé les enfants palestiniens par centaines.

De telles menaces ne devraient jamais être prises à la légère, en particulier par les victimes potentielles, a savoir les Arabes, les Iraniens et les Turcs, et probablement d’autres populations pareillement. C’est une question terriblement grave, qui doit être traitée avec tout le sérieux qu’elle mérite. Et de toute façon, lorsque c’est notre survie, notre existence même, qui est en jeu, nous ne devons rien laisser au hasard. C’est ce que font tous les pays responsables. Alors, pourquoi ne le faisons-nous pas ?

J’insiste, nous devons faire plus attention à ce que fait Israël, pas à ce qu’il dit. Et ce qu’Israël fait et a fait montre que l’Etat à l’esprit criminel pose une réelle menace existentielle à chaque pays arabe et musulman au Moyen Orient et au-delà.

En 2006, Israël a fait pleuvoir la mort au Liban en larguant 2 à 3 millions de bombes à fragmentation qui ont tué et mutilé, et qui continueront de tuer et de mutiler, pendant de beaucoup beaucoup d’années, les civils libanais, les bergers, les fermiers, les paysans et les familles qui pique-niquent près de chez elles.

Et sur Gaza récemment, Israël a fait pleuvoir la mort sur une population prisonnière qui, contrairement aux vœux d’Israël, a oublié de mourir tranquillement.

Le massacre pornographique a été observé dans le monde entier et aucun pays arabe ou musulman n’a bougé, ni même envisagé de bouger pour secourir les Palestiniens sans protection qui payaient le prix de la faiblesse musulmane.

Cela pose la question ultime, à savoir comment les Musulmans doivent se positionner en face de cette folie, cette arrogance de puissance, cette menace existentielle venant d’un Etat diabolique qui pense qu’il a le droit d’infliger la mort et la destruction à d’autres peuples et d’autres pays.

Allons-nous nous contenter de poursuivre l’ignominieuse pratique de jadis, qui consiste à donner nos enfants en offrandes sacrificielles à l’autel juif de l’insolence ? Allons-nous continuer à ordonner les cadavres de nos enfants et de nos femmes en longues rangées, dans l’espoir de gagner la sympathie d’un monde dévoyé qui ne respecte que la puissance militaire ? Allons-nous continuer à espérer un changement de cœur, ou un changement des forces de la part de peu importe qui arrive à la Maison Blanche ?

Il est sûr que l’arsenal nucléaire d’Israël n’est pas une menace passagère. Il ne va pas disparaître, il ne sera pas neutralisé en montrant « plus de modération » de la part des « capitales de la sagesse » du monde arabe (une description plus juste est probablement « capitales de l’impuissance »).

Nous savons tous qu’Israël et les dirigeants sionistes de par le monde interprètent la modération et l’esprit pacifique de la part des dirigeants arabes comme une expression de peur, de couardise et de faiblesse. Lisez juste la presse hébreu et vous verrez comment Israël voit la modération et la bonne volonté arabes.

En fait, la menace nucléaire d’Israël va devenir de plus en plus réelle et tangible au cours des prochaines années, quand les forces juives ouvertement fascistes prendront le contrôle des arsenaux nucléaires du pays. La question n’est pas « si », mais « quand » cela arrivera. Imaginez à quoi ressemblerait le Moyen Orient et le reste du monde quand les clones de Lieberman, ou les gourous de Yichud ha’leiumi ou de ha’Bayt ha’Yehudi mettront la main sur plus de 250_300 armes nucléaires ?

Nous, Musulmans, ne manquons pas de ressources pour être puissants et pour dissuader nos ennemis. Ce dont nous manquons vraiment, c’est de la volonté d’être libres, unis, souverains et réellement indépendants.

Qu’attendons-nous ? Qu’Israël frappe La Mecque ou Médine, une possibilité qui ne devrait jamais être écartée étant donné la nature infâme de l’entité sioniste ?

Qui pourrait dissuader, sinon repousser Israël de s’embarquer dans l’impensable ? L’Egypte ? L’Arabie Saoudite ? Ou peut-être les cheikhs, émirs et rois hédonistes, illettrés et ignorants qui pensent que bâtir des gratte-ciels est le dernier signe de progrès et de civilisation ?

La réponse est claire. Et malheureusement, il n’y a qu’un seul pays dans la région, à part l’agresseur Israël, qui veut sérieusement protéger son peuple d’une agression extérieure aux proportions génocidaires.

Ce pays devrait être glorifié et loué pour sa détermination digne à être libre, et non pas fustigé par des Etats arabes impuissants qui continuent à céder leurs souverainetés respectives aux Etats Unis.
 
mardi 14 avril 2009
  Sionisme et Néosionisme pour les nuls piqûre de rappel

Fin du sionisme historique

Le sionisme historique est une démarche politico-religieuse qui prônait le rassemblement des Juifs sur une même terre, et s’opposait donc à leur dissémination millénaire.

Après le génocide industrialisé par le nazisme de très nombreux Juifs Ashkénazes (de type "caucasien" d’europe de l’est, contrairement aux Juifs Séfarades de type "arabe" d’afrique du nord), la communauté internationale, essentiellement les grandes puissances victorieuses, a autorisé la création, sur une terre devenue la Palestine, de l’Etat d’Israël, qualifié d’Etat "Juif" par beaucoup de sionistes.

Le sionisme historique avait atteint son but et n’avait donc théoriquement plus de raison objective d’exister.

La création d’Israël marquera la fin du sionisme politico-religieux plus ou moins légitimé par l’histoire, au profit d’une idéologie exclusivement politique, totalement illégitime.

Sionisme et néosionisme

Les militants historiques du sionisme ont alors transformé le sionisme historique en une idéologie politicienne désormais au service du nouvel Etat d’Israël, les plus radicaux devenant alors des égémonistes, de l’intérieur au service de quelques élites ashkénazes israélienne, et de la diaspora extérieure pro-israélienne militante et politico-religieuse, souvent séfarade.

Simultanément, les opposants radicaux à cet Etat, particulièrement ses premières victimes les Palestiniens, se qualifiaient toujours d’antisionistes, ce qui signifiaient "contre l’existence" d’Israël, et organisaient une "guerre aux Juifs" de "l’Etat Juif". Ce qui dans ce contexte ne peut pas s’appeler du racisme anti-Juifs, ne peut pas être qualifié d’antisémitisme. Dans la région, la lutte entre Israël et Palestine restera ouvertement une lutte entre "Juifs" et "Arabes".

Après sa création, il s’agit donc de défendre Israël contre ses opposants locaux, mais aussi de protéger et défendre ses intérêts partout dans le monde.

L’idéologie "politico-religieuse", devenue par la Shoah "humanitaire", qui a porté le mouvement pour la création d’un Etat Juif s’en chargera sous une forme renouvellée pour s’adapter à de nouveaux objectifs exclusivement "politiques".

Elle continuera malgré tout opportunément à se qualifier improprement de "sionisme". Alors qu’il convenait dès lors de parler de néosionisme (Néo = Nouveau).

Néosionisme : Idéologie politique, essentiellement de manipulation

Néosionisme, un nouveau sionisme exclusivement idéologie politique ou politicienne de manipulation : instrumentalisation politique ou rhétorique : des Juifs, du racisme anti-Juifs, de la Shoah, des nazis

Le sionisme d’aujourd’hui, contrairement à hier, c’est donc de l’intox.

Néosionisme Juif

Les Juifs d’Israël ont besoin de coreligionnaires pour renforcer leur pays. Ils vont donc inciter les Juifs de la diaspora à les rejoindre. L’idéologie politique qui sous-tend cette démarche incitative, voire cohercitive, à "l’Alya" (L’immigration juive vers Israël à partir du reste du monde), peut être qualifiée de néosionisme "juif" ou "pro-israélien".

Les intégristes néosionistes juifs peuvent être qualifiés d’ultrasionistes ou hypersionistes.

Néosionisme Antisémite

Les antisémites de pays où des Juifs sont présents significativement, en particulier la France, se sont appropriés l’idéologie politique néosioniste, mais eux pour "se débarasser" des Juifs de leur pays, et contribuer ainsi à concentrer les Juifs de la dispora dans "leur Nation".

On pourrait aussi parler ici de parasionistes.

Parasionisme : Instrumentalisation indirecte néosioniste, souvent antisémite (identitaires, certaines extrême-droites), mais parfois ni vraiment sioniste ni vraiment antisémite (adhérents de NPNS, SOS Racisme, etc.), et pourtant tous objectivement activistes pro-néosionisme.

Il existe aussi une forme religieuse de parasionisme, pas toujours réellement antisémite mais versant souvent dans l’hystérie, très présente aux USA, mais aussi en France (Voxdei), et très proche de l’extrême-droite. Eux espèrent la "fin du monde", qui arrivera "quand tous les Juifs seront réunis en Israël"... C’est dire jusqu’où ils sont prêts à aller.

Néosionisme Rhétorique

Dans les deux cas ci-dessus, il s’agit en substance d’exercer une pression rhétorique par des discours ou de la propagande.

On peut convaincre ou culpabiliser et faire peur.

Néosionistes Juifs comme Antisémites ont le même but, et peuvent aussi recourir parfois aux mêmes méthodes.

Ainsi, leur intérêt partagé est de donner le plus possible aux ressortissants Juifs d’un pays, et particulièrement en France qui en compte 600.000, le sentiment qu’ils sont en danger, en particulier parce que l’antisémitisme serait de plus en plus important ou dangeureux.

Ceci alors qu’on parle ici d’une minorité "non-visible", c’est à dire que seul un signe extérieur d’une personne (Kippa, etc.) peut la désigner ouvertement dans la rue à des racistes anti-Juifs, ce qui n’est pas le cas des Noirs, des Arabes et des Asiatiques, ou Métissés. De plus, beaucoup de Juifs Ashkénazes se font traiter de "sale arabe" du fait, pour eux, de cette visibilité apparente, ce qui complique singulièrement tout recensement correct et toute analyse objective. Dans les médias on peut d’ailleurs faire la même confusion du point de vue de la représentation des minorités visibles.

La machine néosioniste est donc devenue un dispositif de repérage de l’antisémitisme et d’information, qui peut aussi devenir, par dérive communautariste ou antisémite, un instrument à préfabriquer de l’antisémitisme et à désinformer. La France est le seul pays où la dérive a atteint des proportions considérables, sans doute du fait de la collaboration avec les nazis qui a conditionné durablement beaucoup de gens, en culpabilité ou en dépit.

Instrumentalisation de la Shoah et néosionisme rhétorique sur internet

Le génocide nazi contre juifs, roms, homos, malades, opposants, appelé finalement Shoah en raison du nombre très important de Juifs victimes, a eu tellement d’impact, en particulier en France, qu’on retrouve encore 60 ans plus tard les répercussions d’une culpabilité collective des français dans un tas de domaines. Ainsi, dans n’importe quelle conversation ou débat, chacun sait qu’il suffit de prononcer certains mots pour influencer considérablement l’évolution de l’échange.

Sur internet, un grand classique des forums est la pratique d’internautes qu’on qualifie de "Troll", consistant à interférer dans un débat sur le mode de l’invective pour le perturber ou le rendre plus électrique. Un grand nombre de Trolls utilisent dans ce but les mots facho, nazi, juif, shoah, et font ainsi rapidement arriver l’échange à un point tellement classique qu’il a été qualifié spécifiquement : Le "point Godwin". C’est le moment à partir duquel, du fait de ces invectives interférentes dans un débat de forum, on passe dans l’irrationel et on sort forcément de la logique et du dialogue, du fait du recours à ces thèmes historiques. Cette démarche, quand elle est pratiquée à des fins de manipulation, pour faire taire une contradiction, ou pour avoir raison artificiellement, relève de l’idéologie politique néosioniste.

On peut donc pratiquer une démarche néosioniste sans même s’en apercevoir vraiment, et sans qu’il n’y ait rien à voir avec "le sionisme" en dehors du lien traumatique lié à l’histoire.

Un interlocuteur conscient de cette stratégie et qui la pratique peut être qualifié de néosioniste. Il instrumentalise nazi, juif ou shoah, à des fins peu intègres.

ultrasionisme

Le sionisme contemporain politique radical, c’est à dire le néosionisme très engagé, est une désinformation politique "à la Goebbels" (répété 1000 fois, un mensonge devient une vérité publique)... dont le rapport avec "Les Juifs" est de plus en plus lointain, et qui ne représente pas la diaspora juive mais au contraire l’enferme dans un redoutable chantage.

Ses premières cibles et victimes sont juives.

La plupart des sionistes intégristes ou extrêmistes (LDJ, Bétar, Migdal, Desinfo, La Mena, Arouts7, primo,etc.), les ultrasionistes donc, font exactement ce qu’ils reprochent à ceux qu’ils considèrent comme leurs ennemis et qu’ils affublent systématiquement et sans discernement du qualificatif de : Antisémite ! Ils utilisent peu le mot "racisme", ou seulement subsidiairement...

La méthode ultra-sioniste consiste à :

- utiliser le plus souvent possible le mot "juif" et le mot "haine",

- répéter le plus souvent possible le mot "antisémitisme" (racisme anti-juif) et le plus rarement possible le mot "racisme", ou alors systématiquement les deux ensemble,

- répéter très souvent une citation mensongère ou tronquée,

- s’octroyer des droits qu’elle interdit aux non-juifs comme de publier des listes de "juifs" *(oui, ils le font tout en dénonçant les nazis qui le faisaient avant-guerre),

- propager des tas de copies et faire la pub partout de citations antisémites tout en ayant l’air de les dénoncer, pour faire gonfler artificiellement les sentiments et les statistiques d’antisémitisme afin de se donner de l’importance, et pousser les juifs hors de France,

- monter à deux ou trois personnes des associations au nom pompeux qui contiennent toujours "juif" mais sans aucun rapport avec la religion judaïque modérée, et donner publiquement le sentiment d’un regroupement massif et représentatif, ce qu’ils ne sont pas du tout,

- écrire chacun à partir de 20 ou 30 adresses emails différentes pour donner l’impression de masse dans des campagnes d’intoxication ou de menace pour arriver à leurs fins en se passant de la Justice.

- stigmatiser des personnalités critiques avec les néosionistes en faisant un amalgame avec un supposé "entourage", "les amis de...". La proximité, même artificielle ou simplement préjugée, est montrée comme une preuve de "culpabilité". C’est le procès d’intention systématique et répété jusqu’à l’intoxication médiatique.

Beaucoup de pratiques néosionistes sur internet sont individuelles, ou groupusculaires. La rhétorique manipulatrice est très visible sur certains sites (mensonge : antisioniste=antisémite etc..).

Il suffit de faire une recherche sur "haine des juifs" ou "procole sage sion" pour le constater :

http://www.google.fr/search?q=%22ha...

- Quand des néosionistes intégristes ou extrémistes entendent "critique avec Sharon" ils répètent "critique avec LES JUIFS".

- Quand ils disent "antisémites" ils pensent "critiques avec l’Etat d’Israël".

La critique est pourtant légitime avec n’importe quel Etat ou gouvernement. Et cette manipulation tend dramatiquement à brouiller le repérage des vrais racistes. Crier au loup...

Les néosionistes de ce nouveau siècle exagèrent tout, et font tout le temps référence aux nazis et à la Shoah pour tout et n’importe quoi, en général, quand ils ne trouvent plus d’arguments rationnels pour contredire une critique politique.

Le néosionisme se manifeste le plus souvent sous des formes outrées aux accents ouvertement d’extrême-droite, colonialiste et xénophobe. Il ne peut donc se revendiquer sérieusement "de gauche".

Il n’est plus aujourd’hui qu’une idéologie totalitaire, perverse et cynique. Qui soupçonnerait en effet que dans quelqu’un qui s’affirme "chasseur de nazis" puisse exister une âme de facho ? Il est très pratique de se comporter en facho en France en affichant un masque de virginité "anti-nazi".

Les groupuscules néosionistes sont de nature fasciste.

Les intellectuels néosionistes pratiquent systématiquement contre leurs contradicteurs l’accusation calomnieuse progressive : Antisémite, Le Pen, puis Nazi, et Hitler.

Cette méthode paralysante marche bien et culpabilise même les plus sincères et patentés anti-nazis des anti-racistes.

Le discours néosioniste jongle souvent avec le paradoxe et l’embrouillage des sens : raciste anti-raciste, juif antisémite, fierté de la honte de soi, guerre ouverte au terrorisme caché, faire peur pour renforcer la sécurité, défendre la liberté en renforçant les contrôles, etc.

Le néosionisme le plus excessif est en fait probablement du ressort de la psychiatrie.

 
samedi 4 avril 2009
  Attention Fascisme
Attention Fascisme !!!

Par Abdelaziz Chaambi http://www.ism-france.org/common/images/shim.gif



La classe politique française qui voudrait nous prendre pour des amnésiques, feint elle-même de l’être. Lorsque Jorg Hayder a été nommé au gouvernement Autrichien en 2000, nous avions observé une réaction sans précédent de nos hommes et femmes politiques français et européens épris d’une bouffée de démocratie et de droits de l’homme , monter au créneau comme un seul homme pour nous annoncer qu’ils ne traiteront jamais avec le gouvernement autrichien, mis au ban des nations, tant qu’il y aurait en son sein Monsieur Jorg Hayder chef du parti d’extrême droite autrichienne.

Quelle a été alors notre satisfaction de démocrates de constater que nos représentants politiques étaient vigilants contre la « bête ». Nous pensions alors que nous pourrions considérer ce geste courageux et ce cordon sanitaire comme un acquis et une sorte de jurisprudence politique qu’on pourrait voir appliquer à chaque fois que l’extrême droite viendrait à participer à un futur gouvernement, ici ou ailleurs.

Mal nous en a pris, car les élections chez l’occupant sioniste viennent d’établir un arbitre du jeu politique en la personne du fasciste et raciste Avigdor Lieberman, et qui voudrait jeter tous les palestiniens à la mer pour mieux s’approprier leur terre.

De surcroît Benyamin Netanyahou vient de le nommer ministre des affaires étrangères, et de faire appel aux fanatiques religieux du parti Shas et à notre grand étonnement nous n’avons pas entendu la classe politique et médiatique française et européenne crier au loup, ou prendre la moindre mesure de rétorsion.

De plus nos dirigeants et leurs médias aux ordres ne parlent plus de fasciste ou d’extrême droite et de fanatiques ou extrémistes religieux, mais d’ultra nationaliste ou d’orthodoxes qu’ils vont s’apprêter à recevoir très bientôt , en nous prétextant qu’il s’agissait d’élections démocratiques , d’un état démocratique , ou qu’il s’agit de rechercher une solution de paix et d’aider le peuple palestinien et autres balivernes, et que le jeu en vaut la chandelle etc…



Coïncidences ou calculs machiavéliques.

Sans vouloir jouer au paranoïaque, on ne peut pas passer sous silence les fréquentations dangereuses de certains musulmans avec l’extrême droite française.

Nous assistons depuis quelques années (Blocus et invasion de l’Iraq, deuxième Intifadha, puis l’affaire Dieudonné) à une sorte de rapprochement entre des organisations ou personnalités musulmanes avec l’extrême droite qui ne manquent pas de nous interroger et de nous inquiéter.

En effet nous assistons à l’organisation de rencontres, de conférences communes, de manifestations et banderoles communes, d’interviews de dirigeants du Front National etc… et tout ceci parce que l’extrême droite profitant de l’oubli ou de la méconnaissance de son passé et de ses projets politiques par les musulmans de France, les caresse dans le sens du poil et se fait plus royaliste que le roi sur la question palestinienne , l’invasion de l’Irak ou le soutien à l’Iran.

Etant donné que ces musulmans ne sont pas pris en compte dans leurs revendications par la classe politique au pouvoir, ils se tournent (logiquement diront certains) vers ceux qui les écoutent et leur tendent la main.

Mais ce que ces musulmans naïfs ou amnésiques oublient c’est qu’ils ne servent que de chair à canon politique pour l’extrême droite qui n’ose pas s’en prendre directement à ses ennemis traditionnels et pour camoufler son anti sémitisme historique épouse stratégiquement et temporairement les causes des « arabo-musulmans » qui commencent à peser électoralement et pèseront encore plus à l’avenir vu la démographie de notre pays.

Politiquement ces alliances et fréquentations sont suicidaires et irresponsables car il suffit de regarder comment durant les trente dernières années cette extrême droite nous a jetés en pâture à chaque élection en exploitant le filon de l’immigration et de l’islam, et comment elle a contaminé la classe politique qui s’est lepennisée et s’est permis de nous insulter comme l’ont fait les deux derniers candidats aux élections présidentielles : Sarkosy en nous parlant des moutons égorgés dans les baignoires et Royal en nous parlant des femmes voilées femmes excisées et femmes violées, sans parler de la loi du 15 Mars 2004 contre le voile et ces campagnes permanentes d’islamophobie qui empoisonnent la vie des musulmanes en particulier.

Il faut rappeler à nos apprentis sorciers qu’actuellement l’extrême droite mène des campagnes contre les municipalités qui osent accorder, au nom de la laïcité et du droit , des baux emphythéotiques ou vendre des terrains aux musulmans pour construire leurs mosquées, et ils arrivent à contaminer les magistrats qui les suivent en condamnant les collectivités locales concernées.

Enfin je ne sais pas au nom de quel Islam on aurait le droit de fréquenter ou pactiser avec des gens dont l’idéologie consiste à faire croire et à développer des thèses racistes basées sur la hiérarchisation des races des cultures ou des civilisations. C’est pourquoi là aussi nous devons établir le deuxième cordon sanitaire.

A moins que ces calculs, volontaires ou pas, ne soient voulus ou promus par certains qui viendront un de ces jours nous dire : mais comment vous voulez nous interdire de parler avec Israël Beyténou et le parti Shas puisque vous-mêmes vous le faites en parlant et fréquentant l’extrême droite chez vous et la boucle sera ainsi bouclée !!!. Nous espérons simplement que l’histoire nous démentira à ce sujet.



http://www.ism-france.org/common/images/shim.gifhttp://www.ism-france.org/common/images/shim.gif
http://www.ism-france.org/news/artic...esujet=Racisme
 
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 / juillet 2017 / août 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]