ELWATAN-ALHABIB
jeudi 31 janvier 2013
 
Vidéo de LLP(Salim Laibi) par rapport à l'invasion du Mali et les intrigues du DRS quant à l'attaque d'In Aménas !



 
 

Syrie Attaque Israélienne Pour TUER L’accord De Genève Erreur Stratégique Fatale : Le Peuple Syrien Ressoudé Derrière Bashar Al Assad Moscou Voit Rouge 

 

 

Le loup juif sioniste est sorti du bois. En attaquant un site de recherche militaire syrien dont l'ASL et ses acolytes d'Al Qaeda n'avaient pas réussi à s'emparer Israël prouve qu'il est derrière -car 1er bénéficiaire - la guerre de proxies/ tentatives de destruction de la Syrie. Objectifs : tester les défenses aériennes syriennes prélude à une intervention US/OTAN mais surtout tuer les tentatives de la Russie de faire appliquer l'Accord de Genève. Conséquences : Bashar al Assad sort renforcé son peuple resoudé derrière lui pour combattre l'entité juive sioniste la Russie voit rouge met en garde Tel Aviv et va renforcer la défense aérienne syrienne. Assad 1 Netanyahou III 0. Si personne ne l'arrête ce sera "Apocalypse NOW" sur les colonies juives du Golan au Sinaï en passant par Tel Aviv bouquet final d'un feu d'artifice qui déclenchera pour les survivants de cett catastrophe "Made by Israël " un Exodus à l'envers direction l'UE les US...



Syrie Attaque Israëlienne Pour TUER L'Accord De Genève Erreur Stratégique Fatale :  Le Peuple Syrien Resoudé Derrière Bashar Al Assad  Moscou Voit Rouge

Une attaque qui a l'effet inverse : consolider au lieu d'affaiblir le gouvernement syrien de Bashar al Assad
Comme nous l'avions écrit il y a quelques jours Netanyahou n'a pas attendu de former son nouveau gouvernement pour attaquer de front la Syrie avec le feu vert des US/OTAN Qatar et Arabie Saoudite.
Selon l'armée syrienne l'aviation israélienne a "directement bombardé" un centre de recherche militaire situé entre Damas et la frontière libanaise dans la nuit de mardi à mercredi.

"Un avion de combat israélien a violé notre espace aérien à l'aube et a directement bombardé un centre de recherche sur l'amélioration de la résistance et l'auto-défense dans la région de Jomrayah dans la province de Damas", a annoncé l'agence syrienne SANA reprenant un communiqué de l'armée syrienne. Deux employés ont été tués et cinq autres blessés dans ce centre, qui a subi "d'importants dégâts" et dont le "bâtiment a été partiellement détruit". Selon le communiqué : " des groupes terroristes ont essayé en vain à plusieurs reprises ces derniers mois d'entrer et de s'emparer de ce site" allusion au groupe Al Nusra affilié à Al Qaeda.
Le communiqué ajoute que pour l'armée syrienne il est clair que cette attaque prouve "désormais à tous qu'Israël est le moteur, le bénéficiaire et parfois l'acteur des actes terroristes visant la Syrie et son peuple résistant, en coordination avec les pays soutenant le terrorisme, dirigés par la Turquie et le Qatar".

Par conséquent pour le gouvernement syrien et le peuple syrien lutter contre ces pseudo révolutionnaires organisés en bandes terroristes inclus l'ASL c'est combattre le régime juif sioniste.

Conséquence : le loup sioniste en sortant du bois en Syrie vient tout simplement de commettre la pire faute stratégique. Cette attaque va réunifier le peuple syrien derrière le gouvernement de Bashar Al Assad pour combattre le régime juif sioniste accusant tous ceux qui continuent d'assassiner piller détruire les infrastructures syriennes d'être à la solde de ces Juifs sionistes l'ennemi public N° 1 des Syriens et des autres peuples arabes de la région.

C'est ce genre de situation qui a permis au Liban dans les années 80 90 à la Résistance du Hezbollah et ses alliés de bénéficier d'un large soutien populaire contre les Phalanges collaborasionistes aboutissant au départ de l'armée israélienne vaincue en 2000.

Désormais le combat du gouvernement syrien de Bashar Al Assad est un combat pour la survie de la Syrie contre l'entité juive sioniste occupant la Palestine et le Golan syrien et ses supplétifs ASL Al Nusra Al Qaeda et consorts.

Bashar Al Assad peut ainsi compter sur le sentiment nationaliste profondément encré dans le coeur du peuple syrien et ravivé par l'arrogance aveugle de Netanyahou pour mener son combat et celui de l'armée nationale syrienne contre ces supplétifs de l'ennemi N°1 de la Syrie : le régime juif sioniste.

Bombardement israélien de la Syrie : Bashar al Assad 1 Netanyahou III 0

Une attaque aérienne israélienne qui vise à TUER l'Accord De Genève Moscou voit Rouge

Réagissant à cette attaque israélienne contre un site militaire syrien la Russie s’est dite "très préoccupée par les informations concernant des frappes de l'armée de l'air israélienne sur des sites en Syrie".

"Si cette information est confirmée, cela signifie que nous avons à faire à des frappes sans aucun prétexte sur le territoire d'un Etat souverain, ce qui viole grossièrement la charte de l'ONU et est inacceptable, quel qu'en soit le motif",
a indiqué le ministère des Affaires étrangères russe ajoutant :

"Nous prenons des mesures d'urgence pour éclaircir cette situation dans les moindres détails".
Autrement dit Moscou voit rouge et va faire le nécessaire auprès de Tel Aviv mais aussi en Syrie pour prévenir toute nouvelle attaque aérienne israélienne.

Moscou n'est pas dupe et sait que cette attaque a reçu le feu vert des US/OTAN que l'objectif est en fait de TUER l'Accord de Genève que la Russie défend depuis des mois comme seule solution diplomatique à la crise en Syrie et acceptée par le président syrien Bashar al Assad.

Le ministère des affaires étrangères russe a d'ailleurs ajouté :

"Nous appelons une nouvelle fois à la fin des violences en Syrie, sans intervention extérieure - ce qui serait inadmissible - et au début d'un dialogue inter syrien basé sur les accords de Genève du 30 juin 2012".
Le langage utilisé dans ce communiqué reste diplomatique mais est une véritable mise en garde rarement utilisée par la Russie à l'encontre de l'entité coloniale juive sioniste.

Par deux fois Moscou a manifesté sa colère en utilisant des mots trés forts :

"inacceptable" pour qualifier l'attaque israélienne "inadmissible" pour qualifier cette "intervention extérieure" militaire d'Israël. C'est aussi un message fort envoyé aux US/OTAN.
Moscou ne tolérera pas une intervention militaire extérieure en Syrie c'est sa ligne rouge à ne pas franchir.

Cette attaque militaire israélienne a eu lieu alors que s'est tenue à Genève une conférence intitulée "Pour une Syrie Démocratique et un Etat Civil" qui a rassemblé dans la capitale helvète plusieurs partis de l'opposition dont le Comité de coordination nationale syrienne pour le changement (CCNG), avec la participation de 200 personnalités syriennes, arabes et étrangères, venus de 36 pays. La France a fait pression sans succès sur la Suisse pour que cette conférence n'ait pas lieu.

Selon le journaliste libanais Nidal Hémadé qui a participé à la conférence de Genève, et dont les propos ont repris par le site Al Manar dans un article paru le 29/01/2013intitulé :" Crise syrienne : la rencontre de Genève se prépare pour dialoguer avec le régime" sous-commissions doivent voir le jour à la fin de cette rencontre : une qui aura pour mission de dialoguer avec le régime, une autre d’unifier l’opposition et une troisième de se procurer le soutien international.

Parallèlement à Paris se tenait la conférence des "Amis de la Syrie " qu'on peut désormais renommer après l'attaque militaire israélienne "les Amis d'Israël" présidée par le Juif sioniste occupant le Quai D'Orsay, Laurent Fabius, qui s'est focalisée faute de mieux -car les différentes composantes de cette opposition n'arrive toujours pas à se mettre d'accord entre elles pour la formation d'un gouvernement provisoire - sur l'aide humanitaire à apporter aux Syriens déplacés à l'extérieur et à l'intérieur.

A l'évidence la provocation militaire de Tel Aviv - avec le feu vert des US/OTAN- visait à embraser le Moyen Orient.

Quelque soit les critiques qu'on peut à juste titre faire concernant la politique intérieure du président Bashar al Assad il faut être honnête et constater que depuis le début de cette guerre il y a deux ans contre la Syrie qui s'avère être une guerre pour protéger et renforcer l'entité coloniale juive sioniste en utilisant des traitres syriens et mercenaires djihadistes islamistes comme supplétifs, Assad s'est comporté en chef d'état responsable doté de beaucoup de sang froid agissant pour défendre son pays et son peuple.

C'est à l'évidence ce nationalisme à coloration pan arabe qui inspire Assad qui déplaît aux puissances coloniales occidentales et à leur satellite "Israël" occupant la Palestine raison pour laquelle il s'acharne à le diaboliser et à le renverser car pour ces colonialistes revanchards cramponnés à une idéologie désuète du XXème siècle dont l'entité coloniale juive sioniste est le dernier avatar un pays "ami" est un pays soumis.

La France de Hollande ne sort pas grandie de cette politique de guerre au Moyen Orient - et aussi en Afrique - initiée sous Sarkozy mais reprise avec ardeur par la clique de la dictature rose.



Jeudi 31 Janvier 2013
Mireille Delamarre
 
 
Hezbollah : le raid israélien contre la Syrie dévoile ce qui se passe réellement
L’équipe du site

 
Commentant l’agression israélienne contre un centre de recherche scientifique en Syrie, le Hezbollah a publié un communiqué :

« Conformément à son esprit criminel et à sa nature  sauvage qui lui sont inhérents mais aussi à ses politiques qui consistent à empêcher toute force arabe ou islamique de s’améliorer et de développer ses capacités technologiques et ses potentiels militaires , l’entité sioniste  a commis un acte d'hostilité brutal contre les installations pour la recherche scientifique à l'intérieur du territoire syrien, provoquant le martyre de quelques frères syriens et blessant d'autres sans compter la destruction du centre de recherche.
Le Hezbollah condamne donc fermement cette nouvelle agression israélienne contre la Syrie et  estime que cette attaque a levé le voile sur les dessous de la crise  en Syrie depuis deux ans. A savoir , la destruction de la Syrie et de son armée ainsi que son rôle pivot dans l’axe de la résistance et du refus ...
L'agression israélienne qui a eu lieu hier contre la Syrie,  est censée  provoquer une large  campagne de dénonciation et de condamnation de la part de la communauté internationale et de tous les pays arabes et islamiques. Mais, comme d'habitude cette communauté avale avalé  sa langue et n’adopte aucune  position sérieuse et de valeur quand l'agresseur est Israël. D’ailleurs, nous ne comptons pas sur cette communauté pour qu’elle déroge à sa règle à laquelle se sont habitués nos peuples au point d’en ressentir de la répulsion et du dégoût.
Le Hezbollah exprime sa totale solidarité avec la Syrie, en tant qu'Etat, peuple et  armée. Il insiste sur la nécessité de prendre conscience  de la gravité d'une frappe contre la Syrie et estime cette agression comme une occasion appropriée pour réexaminer les positions et adopter le dialogue politique comme seul moyen pour éviter l’effusion du sang des Syriens et préserver le rôle et la position de la Syrie».

Source: Spécial notre site
 
 

Israël agresse la Syrie: Un centre de recherche militaire visé par un raid aérien

 

 
Par Agence | 30/01/2013 | 20:01

L’armée syrienne a annoncé mercredi soir que l’aviation israélienne avait directement bombardé à l’aube un centre de recherche militaire situé entre Damas et la frontière libanaise.
Un avion de combat israélien a violé notre espace aérien à l’aube et a directement bombardé un centre de recherche sur l’amélioration de la résistance et l’auto-défense dans la région de Jomrayah dans la province de Damas, a affirmé l’armée dans un communiqué publié par l’agence officielle Sana.
L’armée fait état de deux employés tués et de cinq blessés dans ce centre, qui a subi d’importants dégâts et dont le bâtiment a été partiellement détruit.
Israël coopère avec les pays hostiles au peuple syrien et leurs alliés à l’intérieur (de la Syrie) pour frapper les sites vitaux et militaires de l’Etat syrien pour tenter d’affaiblir son rôle de soutien de la résistance, accuse encore le communiqué.
L’armée ajoute ensuite que des groupes terroristes ont essayé en vain à plusieurs reprises ces derniers mois d’entrer et de s’emparer de ce site. La Syrie affirme, depuis le début il y a 22 mois d’une révolte devenue guerre, lutter contre des terroristes armés et financés par l’étranger.
Cette attaque prouve désormais à tous qu’Israël est le moteur, le bénéficiaire et parfois l’acteur des actes terroristes visant la Syrie et son peuple résistant, en coordination avec les pays soutenant le terrorisme, dirigés par la Turquie et le Qatar, poursuit l’armée.
Le communiqué explique en outre que les avions de combat israéliens ont pénétré (en Syrie) en volant en-dessous de la hauteur détectée par les radars.
Des “habitants” près de Damas avaient prétendu auparavant à l’AFP que des missiles avaient touché mardi vers 23H30 (21H30 GMT) un centre de recherches sur les armes non conventionnelles.
Selon eux, ce centre qui se trouve à Al-Hameh, à une quinzaine de kilomètres au nord-ouest de Damas, a été touché par six missiles qui l’ont détruit partiellement, déclenchant un incendie et faisant au moins deux morts.
Une vidéo mise en ligne par des militants anti-régime de la région ont montré des explosions dans la nuit, ainsi que des flammes au sol.
Interrogée par l’AFP, une porte-parole de l’armée israélienne s’est refusée à tout commentaire.
L’armée syrienne a affirmé qu’Israël s’est rendu coupable d’une agression caractérisée contre la souveraineté syrienne qui n’affaiblira pas la résistance.
De son côté, l’armée libanaise a fait état d’un survol particulièrement intensif de son territoire, affirmant que 16 avions de combat israéliens étaient entrés dans l’espace aérien libanais durant la seule journée de mardi.
L’armée israélienne a redéployé dimanche deux batteries du système antimissile Iron Dome dans le nord du pays en vue d’une éventuelle action militaire contre des cibles en Syrie ou au Liban.
A Washington, Maison Blanche et département d’Etat se sont refusés à tout commentaire sur l’action israélienne.
Le chef du renseignement militaire israélien, le général Aviv Kochavi, se trouve actuellement à Washington où il a notamment rencontré le plus haut gradé américain, le général Martin Dempsey, ont indiqué à l’AFP deux responsables américains de la Défense. (Agences)
 
mercredi 30 janvier 2013
 
GB: excuses du Sunday Times après une caricature de Netanyahu !
L’équipe du site
La caritcature de Netanyahu qui a suscité l'indignation des sionistesLe rédacteur en chef du Sunday Times, hebdomadaire britannique qui a publié dimanche une caricature du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, a présenté mardi ses "excuses sans réserve", estimant que son journal avait commis une "terrible faute" !
La caricature montre Netanyahu équipé d'une truelle couverte de sang en train de monter un mur d'où dépassent des têtes d'enfants et de femmes palestiniens hurlant de douleur au milieu des briques dont les joints ont la couleur rouge du sang.
"Le Sunday Times exècre l'antisémitisme et n'entreprendrait jamais de blesser le peuple juif, ou tout autre groupe ethnique ou religieux", a déclaré le rédacteur en chef du Sunday Times, Martin Ivens, après avoir rencontré  mardi le lobby sioniste en Grande Bretagne.
Le caricaturiste Gerald Scarfe, auteur du dessin, "a dépassé les bornes", a-t-il estimé. "Je souhaite présenter mes excuses sans réserve pour cette insulte (...). C'était une terrible faute", selon lui.
Le propriétaire du Sunday Times, Rupert Murdoch, avait déjà présenté ses excuses, lundi, pour cette caricature "grotesque et offensante", qui a suscité l'indignation des responsables israéliens.
Le Conseil des députés des Juifs britanniques, qui représente les quelque 265 000 Juifs vivant au Royaume-Uni, a déposé une plainte auprès du conseil de presse du pays.



Sosurce: Agence
 
 
The Independent révèle une bavure de l’armée française au Mali

The Independent révèle une bavure de l’armée française au MaliLes médias français exposent la guerre impérialiste que mène la France pour les intérêts du CAC 40 comme une guerre « propre ».
En effet, aucune photo – vidéo n’est disponible si ce ne sont celles de l’armée française : propagande oblige…
Pour avoir plus d’informations, il faut traverser la manche.
Les révélations des journaux britanniques confirment ce que nous évoquions récemment: les médias dominants en France sont la propriété des lobbys militaro -industriel.
Courrierinternational.com - “Révélations : comment un raid français a tué 12 civils maliens ?” titre en une The Independent.
Selon le quotidien britannique, un hélicoptère d’assaut français a bombardé la ville de Konna, dans la région de Mopti au centre du pays, tuant douze civils et en blessant quinze. Parmi les victimes figuraient trois enfants âgés de moins de 11 ans.
La bavure aurait eu lieu « il y a deux semaines » au moment où les forces françaises essayaient de chasser les islamistes qui avaient pris la ville.
Les faits n’ont été rapportés que ce week-end, après la reprise de la ville par les troupes françaises et maliennes.
Depuis, la ville de Konna est accessible à la presse.
C’est lors de cet assaut que le pilote d’hélicoptère français Damien Boiteux aurait également été tué. A ce jour, c’est le seul soldat français mort dans l’opération Serval.
Source: islametinfo.fr
 
 


Commentaire de Abdelkader Dehbi sur LQA : 29 janvier 2013 à 22 h 34 min

Toujours la même bonne vieille question qui revient :
– A qui profite le crime ?


1°) — Assurément, d’abord à la France, pour justifier son aventure militaire au Mali… Non pas pour déloger les différents groupes dits « terroristes », sous différentes étiquettes, puisque ces groupes sont largement infiltrés par les Services respectifs de Paris DGSE / DCRI et ceux d’Alger, le DRS, quand ils n’ont pas été fabriqués de toutes pièces….
Non, la France est au Mali – et bientôt au Niger où se sront « repliés » les terroristes… pour mettre la main sur les gisements miniers, notamment aurifères, prospectés, repérés et estimés depuis la période coloniale. Vu le prix de l’or sur les places financières mondiales et la tendance vers le retour à l’Etalon-Or, au détriment du Dollar et de l’Euro.

2°) — Au pouvoir en place à Alger, à savoir, le DRS et ses pantins figurants civils. Aucun esprit lucide ne peut croire à la thèse d’une « attaque terroriste » spontanée, c’est-à-dire non téléguidée. On peut même penser à un « téléguidage » en « coopération » entre les deux Services… Et pourquoi pas avec la bénédiction des américains, qui restent en « retrait » en attendant de voir…

Les deux pôles du pouvoir illégitime, criminel et corrompu que sont les Chefs-DRS et le clan des Bouteflika semblent être aujourd’hui entrés en compétition à qui trahira le plus l’Algérie, les uns, (les Chefs-DRS) au profit des USA, les autres, le clan des civils, Bouteflika en tête, au profit de la France. Etant entendu que les dirigeants « nominaux » des deux pôles – Médiène et Bouteflika – sont des hommes malades et probablement tombés sous influence de leurs entourages respectifs. Des entourages dont on ne peut exclure des présences étrangères Pas uniquement occidentales du reste.

Cela étant posé, combien de citoyens sont-ils au courant que NI Médiène, NI Bouteflika ne se trouvaient sur le territoire national, le jour de l’attaque de la base de In Aménas ?

Cela étant posé, comment peut-on expliquer que l’Algérie qui s’est toujours posée en « pays-expert » contre le terrorisme, en arrive-t-il à demander l’AIDE étrangère, pour lutter contre ledit terrorisme ? Ceci par la voix de ce pâle et misérable pantin qui sert de ministre des affaires étrangères à l’Algérie ?

ALLAH YALTOF ! ! !
 
mardi 29 janvier 2013
 

Sur les traces du vrai pouvoir algérien

 


In http://blog.lesoir.be/baudouinloos
Publié le 29 janvier 2013 par Baudouin Loos
La tragique prise d’otages qui s’est déroulée du 16 au 19 janvier sur le site gazier algérien d’In Amenas a été l’occasion de constater l’opacité absolue qui règne au sommet de l’Etat en Algérie. Les couacs dans la communication en disent long sur la nature d’un régime où les centres de pouvoir apparents – présidence, gouvernement – ne disposent en réalité que d’une influence limitée quand le processus décisionnel implique des sujets qui concernent l’existence même de ce régime.
Le ministre de l’Intérieur, premier responsable à s’exprimer en pleine crise, s’est fait remarquer par son incapacité à prodiguer des informations fiables. Dès le 16 janvier, Dahou Ould Kablia se risquait ainsi à affirmer que « le groupe terroriste qui a attaqué le site n’est entré ni du Mali ni de Libye », précisant même qu’il s’agissait d’« une vingtaine d’hommes issus de la région ». Ces allégations confinèrent vite au ridicule – le Premier ministre Abdelmalek Sellal évoqua ainsi un bilan provisoire lors d’une conférence de presse à Alger le 21 janvier, affirmant que « les 32 terroristes[étaient] venus du nord du Mali » et qu’on ne retrouvait que trois Algériens parmi eux.
La presse algérienne n’a pas manqué de dénoncer la communication du gouvernement. Dont le journal arabophone Echorouk (500.000 exemplaires par jour), qui tançait un ministre de l’Intérieur auteur « d’informations complètement fausses, faisant croire qu’il était totalement dépassé par les événements », alors que le francophone El-Watanpointait le black out-officiel « érigé en mode de communication »…
Notre confrère Akram Belkaïd, pouvait de son côté écrire sur son blog un commentairedifficile à contredire : « Quand intervient un événement majeur, on ne sait jamais ce qui se passe exactement. Et, plus grave encore, il est presque certain que l’on ne saura jamais ce qui s’est vraiment passé. (…) L’Algérie est cousine de la Corée du Nord, de Cuba et d’autres pays autoritaristes où la vérité est une denrée rare.. ».
El-Watan, encore lui, n’hésitait par ailleurs pas à fustiger le silence, il est vrai assourdissant, du président Abdelaziz Bouteflika, qui n’a rien eu à dire aux Algériens sur cet événement pourtant tout à fait exceptionnel et même traumatisant pour l’opinion publique, toujours sans explications sur la facilité avec laquelle des dizaines de jihadistes ont pu lancer une attaque d’envergure contre un site en principe hyper protégé.
Jouant au faux ingénu, le journal éditorialisait le 22 janvier sur l’attitude du « raïs » : « Il n’est pas exclu que la décision militaire de stopper la prise d’otages d’In Amenas par les forces spéciales de l’armée ait échappé au président ou qu’elle l’ait pris au dépourvu. (…) L’Algérie a subi une des attaques les plus terrifiantes de ces dernières années, et après, il était du devoir du chef de l’Etat d’informer et surtout de rassurer les Algériens sur la capacité du pays, politiquement et militairement, à maîtriser la situation et surtout à répondre à toutes les agressions du jihadisme international de quelque nature qu’elles soient. Le silence a été désastreux ».
Faux ingénu ? Parce qu’il eût sans doute été plus clair d’incriminer la nature même du pouvoir en Algérie plutôt que de se plaindre de sa communication déficiente. Comme l’écrit encore Akram Belkaïd, « le fait est que cette opacité est la marque de fabrique de l’Algérie officielle. Cela rend service à ses dirigeants qui s’entourent d’un halo de mystère pour ne jamais avoir à rendre des comptes à leur peuple et à la communauté internationale ».
Autant, finalement, poser la bonne question : qui gouverne l’Algérie ? Car, on le voit, les autorités visibles, le président et le gouvernement, ne disposent que d’un pouvoir très limité voire même marginal s’agissant des grandes options. Qui, alors, compose donc ce que les Algériens appellent volontiers « le cercle des décideurs » ?
Serait-ce bien, comme plusieurs livres ont tenté de le démontrer, du côté du pouvoir occulte de l’armée qu’il faut chercher ? « Il n’y a jamais eu d’Etat, seulement un système politique décoratif et une police politique qui agit dans l’ombre », nous disait il y a quelque temps le docteur Salah Eddine Sidhoum, spécialisé dans les droits de l’homme et longtemps harcelé à ce titre. Il ajoutait : « Ce régime n’a pas d’idéologie, c’est la loi du portefeuille, ils détruisent le pays par le pillage, c’est une voyoucratie ! ».
Vous avez dit « police politique » ? On aurait aussi pu avancer « Sécurité militaire », la fameuse « SM » tant crainte en Algérie. Qui est devenue « le DRS » en 1990, peut-être parce que « le Département du renseignement et de la sécurité » n’induit pas de connotation négative. En tout cas, nombre d’auteurs algériens et français ont écrit des livres, parfois des témoignages de transfuges, pour tenter de mettre en lumière le pouvoir occulte du DRS.
Celui-ci a été mis au jour lors de la « décennie noire ». Les Algériens utilisent cette expression en référence à la sale guerre qui fit quelque 200.000 morts dont 15.000 disparus en huit ans dans des atrocités qui suivirent le coup d’Etat de l’armée en janvier 1992 interrompant des élections que les islamistes, déjà eux, allaient remporter.
Le site algeria-watch.org, féroce contempteur du régime, détaillait sa perception des choses le 11 janvier : « Théoriquement placé sous l’autorité du chef de l’État, le DRS est en réalité l’institution centrale qui supervise toutes les autres, civiles et militaires, y compris la présidence de la République. Le président n’a même pas la capacité de nommer son propre chef de cabinet et a dû par exemple accepter en septembre 2012 la désignation d’un Premier ministre, Abdelmalek Sellal (qui fut son directeur de campagne électorale), imposé par le DRS ».
Et de dénoncer un système régi par « le contrôle politique et la corruption » mais qui peut aussi verser dans la manipulation, notamment quand on l’accuse d’infiltrer, en partie, des cellules terroristes comme Ansar Eddine ou même Aqmi (Al-Qaïda au Maghreb). Cette dernière dénonciation, relayée depuis longtemps par certains transfuges militaires, trouve également un écho dans les travaux d’un expert britannique connu pour sa connaissance du Sahara et du Sahel, Jeremy Keenan, de l’Université de Londres, lequel n’hésite pas à dénoncer au passage les complicités américaines avec Alger dans la région.
Si tout cela est vrai, l’on comprend mieux les silences officiels, les déclarations maladroites des ministres, bref « la énième faillite de la communication officielle », comme le notait à propos de la crise des otages le quotidien algérien francophone privéLiberté. Trente-sept de ces otages étrangers ont été tués à In Amenas. Leurs proches attendront peut-être encore longtemps toute la vérité sur ce funeste
épisode.

 
 
De l’acier dans les corps au poison dans les cerveaux, les USA sont en guerre

Barbarie contre barbarie

 

 


Une guerre médiatique d’un nouveau genre vient d’être déclarée par les Etats-Unis. Elle va défrayer la chronique et elle va être à armes égales. C’est la responsable du département d’Etat, Hillary Clinton, qui l’a annoncée. Il va donc y avoir de l’animation sur les réseaux sociaux d’Internet, parce que c’est le champ de bataille qui a été choisi.
Une « cellule opérationnelle au sein du département d’Etat a commencé à tenter de répondre à Al-Qaida et à d’autres propagandes djihadistes », nous dit la dame. L’objectif étant de rendre coup pour coup, de répondre image contre image. Si les communicateurs des Islamistes « diffusent une vidéo qui montre à quel point les Américains sont épouvantables », les services étatsuniens diffuseront « une vidéo montrant à quel point ils sont épouvantables ». Barbarie versus barbarie (c’est dans le texte !).
Une barbarie qui est reconnue sans ambages. Madame Clinton, sachant que ses troupes n’ont rien à envier aux « fous de dieu », ne parle pas de démentir ce qui est montré sur la toile en termes d’exactions et de crimes, mais de les mettre en parallèle avec ceux de ses adversaires. Une concurrence entre les atrocités est mise en place « à travers les canaux médiatiques par lesquels ils (les groupes islamistes) communiquent avec les gens ». La grande défenderesse de la cyber-liberté au profit des blogueurs et autres cyberactivistes du « printemps » dit arabe, va en user à son tour. Du moins son successeur, puisqu’elle va rentrer dans le rang après avoir connu une palpitante épopée, jalonnée de drames humains, de tragédies et de cadavres. Sa dernière guerre, elle n’en prendra pas les commandes personnellement, elle se contentera de l’avoir lancée, en fin de mandat. Elle en aurait eu l’idée en se souvenant d’un « défi similaire », « même si le monde est différent ». Il s’agit de « la lutte contre le communisme international et l’Union soviétique durant la guerre froide », dit-elle, au cours de laquelle les propagandistes étatsuniens communiquaient « avec les amoureux de la liberté derrière le rideau de fer, via les médias ».
JPEG - 29.6 ko
Ce disant, elle omet de parler de ces autres « amoureux de la liberté », en Afghanistan, dont les médias et le cinéma étatsuniens ont fait des héros et promu au rang de modèles au sein de la jeunesse des pays dits musulmans et auprès des populations occidentales. A moins qu’elle ne s’en souvienne pas. Elle devrait pourtant. Cela lui aurait donné l’idée, peut-être, de commencer par engager le démontage de tous les mensonges servis et d’informer sur les techniques qui ont été mises en œuvre pour fabriquer tous ces « miracles » qui ont subjugué les aînés de ceux qu’elle veut combattre aujourd’hui.
C’était aussi une guerre médiatique, comme celle, ne l’oublions pas, qui s’est menée contre la Libye et se mène encore contre la Syrie, où ce que la dame appelle « djihadistes » sont considérés comme étant du bon côté, soutenus et armés. Mais, pour le moment, il faudra se contenter de comparer la barbarie des Etats-Unis avec la barbarie des groupes armés islamistes qui ne travaillent pas dans le bon sens, comme au Mali, en Irak ou en Somalie.
Ahmed Halfaoui
Article publié sur Les Débats http://www.lesdebats.com
 
lundi 28 janvier 2013
 
"Les USA suscitent la discorde entre les musulmans pour la sécurité d’Israël"  
L’équipe du site 

Le Mufti des sunnites en Irak, cheikh Mehdi al-Sumaydyi a déclaré dans une interview exclusive à l’agence d’informations iraniennes Farsnews que « les services de renseignement américains provoquent des conflits sectaires entre les musulmans et poussent les gens à les alimenter pour provoquer une guerre sectaire afin de préserver la sécurité de l’entité sioniste et détruire l’unité de l’Islam ».
"Il n’y a pas de différends entre les chiites et les sunnites, mais il y a une différence.  En Islam, le différend est prohibé mais pas les différences qui sont autorisées », a-t-il précisé
Et de souligner : "Aujourd’hui ce qui est posé sur la scène irakienne  n’est pas un différend chiito-sunnite mais un différend politique  que certains partis politiques  alimentent pour  gagner quelques points de plus et ce au détriment de la société qui n'accepte pas ce genre de conflit. La preuve c’est qu’il existe beaucoup de mariages entre  les  sunnites et les chiites."
Al-Sumaydyi a souligné qu’il existe  « des différences entre les gens d’une même école sur certaines questions, mais il n’y a pas de conflit » ajoutant que « le conflit est un mal et n’existe pas entre les gens de deux confessions».

Concernant ceux qui suscite la discorde entre les chiites et les sunnites, Cheikh Al-Sumaydyi a déclaré que « la carte que joue les renseignements américains est celle du sectarisme diffusé à travers leurs agents  pour entraîner la société dans la guerre civile et ainsi privilégier les intérêts des Etats-Unis et maintenir la sécurité de l’entité sioniste ». 

Le mufti des sunnites en Irak a dénoncé « les  tentatives émanant de certaines chaînes satellitaires irakiennes qui cherchent à provoquer la discorde entre les chiites et les sunnites ».
Et d’ajouter : « le projet est un seul : si ces chaînes satellitaires étaient liées à leurs gens, elles n’auraient pas diffusé et répandu ce genre de discorde. Pour ce qui est des chaînes satellitaires qui émettent depuis Londres et depuis les États-Unis, elles reçoivent leurs instructions de ces pays qui cherchent à réaliser leurs propres projets en Irak pour garder leur main mise de façon éternelle», affirmant qu’ « aucun musulman jaloux sur l’Islam ne permettra pas ce genre de discorde ».
Il a ajouté que «ce genre de questions est un commerce corrompu  et le peuple est conscient qu’il s’agit d’une  conspiration, les gens l’ont déjà vécu et savent comment s’en sortir ».
Sur la possibilité d'une coexistence pacifique entre les sunnites et les chiites, Cheikh Al-Sumaydyi a indiqué: «la coexistence pacifique et la coexistence islamique sont fondamentales. Celui qui a échangé ses vêtements musulmans avec ceux des juifs ou des chrétiens risque de confondre les choses ».
Et de conclure : « nous avons confiance en notre peuple  qui saura rejeter le projet américain et nous sortirons de cette crise sans effusion de sang et ce grâce à la détermination des fils de l’Irak et aussi à celle  des  tribus et des clans de ce pays ».

Source: Fars News
 
 

Les graves soupçons de la Norvège, la parade du DRS et la crédulité du monde


sdfsdf
Dans les affaires sécuritaires en Algérie, les informations sont données avec une précision chirurgicale. Avant d’être présenté au public, chaque détail concernant une information ou un évènement sécuritaire, vrai ou faux, fait l’objet d’un examen minutieux de la machine du DRS. L’objectif, l’impact et ses retombées de la nouvelle sécuritaire sur le pouvoir algérien ne doivent pas affaiblir la version officielle et ne doivent pas affecter la crédibilité du DRS.
Dans la prise d’otage géante d’Aïn Amenas, le gouvernement norvégien a fait sa propre enquête auprès de ses ressortissants qui travaillaient dans le complexe gazier. La Norvège qui y est présente avec la compagnie Statoil a payé un lourd tribut dans la prise d’otage. Un rapport présenté par le ministre des Affaires étrangères, Espen Barth Eide au gouvernement. Dans le rapport, il y a des informations qui n’ont jamais été fournies par l’Algérie. Des informations qui vont dans le sens de la thèse de complicité interne. Les terroristes connaissaient le plan du complexe. Ils savaient dans quel coin se trouvait le gros du personnel étranger et avaient déposé des armes à l’intérieur du complexe avant l’attaque du 16 janvier. Ce sont de graves soupçons de négligence criminelle, voire de complicité, contre des éléments de l’appareil sécuritaire algérien. Le journal El Watan balaie tout ça avec l’histoire particulière d’un membre du commando…
Quelques jours après l’affaire d’Aïn Amenas, le monde a appris qu’un membre des commandos terroristes était un ancien chauffeur nigérien qui aurait travaillé pour le complexe gazier. De ce fait, dans l’esprit de tous, la question qui hante le monde de savoir comment le commando est entré facilement au complexe trouve par le biais de ce chauffeur une réponse. Le détail du chauffeur nigérien fut balancé à la presse et « digéré » par l’opinion sans qu’il y ait subi un examen critique préalable ou ultérieur. Pourtant le passé sombre du DRS et les présomptions sur sa manipulation de certains groupes terroristes du Sahel devraient inciter à ne pas admettre tout et n’importe quoi qui provient des officiels Algériens. Le DRS qui les contrôle comme des marionnettes s’assure au préalable que le moindre détail livré par l’Algérie soit conforme à ses instructions. Malheureusement la presse internationale se fait manipuler comme un bébé par sa mère. Oubliant tous les avertissements des spécialistes du DRS, ils transmettent toutes les informations que les agents et les valets de cet organisme criminel le leur révèlent. Le nombre d’articles arabes, français et autre qui citent des «sources officielles algériennes anonymes » révèlent le degré de naïveté des médias internationaux et leur méconnaissance du pouvoir de conjuration du DRS.
Pour illustrer cet aveuglement, il y a lieu de noter qu’aucun média, aucun gouvernement touché par la prise d’otage d’Aïn Amenas n’a eu le réflexe de demander au président Bouteflika la mise sur pied d’une commission mixte ou internationale qui prend en charge l’enquête sur l’attentat. Aucun gouvernement n’a demandé au président algérien l’accueil d’observateurs dans l’enquête et les interrogatoires des terroristes arrêtés que mène exclusivement le DRS.. Tout le monde s’est contenté de ce que le DRS lui dicte.
S’il y avait une commission internationale ou des observateurs chevronnés, le monde saurait rapidement si l’histoire du chauffeur, par exemple, est authentique ou farfelue. D’un autre côté, des médias d’investigation, inexistants en Algérie, pourraient passer au crible ce détail important en interrogeant les directeurs de Statoil, de British Petrolium ou de CIS Catering. Ils peuvent aussi interroger leur personnel survivant. Le chauffeur nigérien existe-t-il vraiment ? Quelqu’un doit bien connaître le chauffeur nigérien présumé «taupe» du commando. Le DRS dit qu’il a démissionné il y a seulement un an. Que livrait-il ? Où est son camion ? Pourquoi a-t-il arrêté sa profession lucrative pour s’enrôler dans le terrorisme ? Ses proches et ses amis au Niger peuvent aussi apporter de précieuses informations. Tant d’autres questions qui peuvent confirmer ou infirmer ce détail.
Le monde serait meilleur et le problème du terrorisme en Algérie et au Sahel trouveront plus rapidement un épilogue si l’état-major actuel du DRS est changé complètement. Autrement, le monde peut toujours courir, et les peuples de la région sont condamnés à souffrir. En particulier les étrangers qui travaillent en Algérie, non seulement ils sont la cible privilégiéé des vrais terroristes, mais ils sont également une cible extrêmement vulnérable à des éléments manipulés. Tiguentourine rime bien avec Tibhirine…
 
dimanche 27 janvier 2013
 
 
LA PAUVRETÉ EN FRANCE : 
 
Souvenons-nous :

Pendant qu'un million d'individus défilés pour exprimer
leur rejet du "mariage gay",
"mariage gay" qui ne concerne que 0, 01 % de la population,
 
Pendant  que 2 100 à 6000 personnes défilées pour exprimer leur soutien "au mariage pour tous" sous prétexte d'égalité,
 
Pendant  qu'un sondage Ifop pour Atlantico montre que les Français sont 63 % à se dire favorables au mariage homosexuel (contre 60 % début janvier).
Hier le peuple Français complice passif, silencieux...
a laisse Sarko l'américain dépenser 300 millions d'euros, des deniers publics,  pour faire la guerre au peuple libyen, détruire un pays souverain et, tuer Khadafi,
 
Aujourd'hui le peuple Français toujours et encore lobotomisé, crétinisé, raciste et imbécile laisse
le falot Président de la République Hollande dépenser Au minimum un million d’euros par jour pour faire la guerre au peuple Malien, détruire un pays souverain... violer, massacrer  femmes,  enfants, vieillards,  pour simplement piller les ressources de ce pays...,
Actuellement pendant que le peuple Syrie se fait massacrer, égorger, les femmes violer, les enfants réduits en miettes/ exploses par les bombes des kamikazes...

LES GOUVERNANTS Français QUELQUE la couleur politique avec laquelle ils se s'affublent ...S'ENTETENT, dans leurs oeuvres 
  MACABRES...:

La France finance, arme les dijhadistes salafo-wahalibistes à l'oeuvre en Syrie....
La France  fait la guerre, par dijhadistes salafo-wahalibistes interposés, aux peuple Syrien... à  la Syrie, un  pays souverain; le coût final de cet investissement guerrier s’élèvera à DIX MILLIONS de dollars...
Il est demandé au peuple de France de surtout payer  la "DETTE", de payer les dépenses de guerre, qui, ne cessent de s'additionner, par davantage d'impôts, de taxes, de réduction des salaires, des retraites....
Il est exigé du peuple de France de faire des sacrifices pour permettre aux entreprises du CAC40 ...Vinci, Areva = pillage de l'uranium, Total= pillage du pétrole...Laffargue, Bouygue =  reconstruction des pays dévastés.. Alstom, Air liquide....et, n'oublions pas l'or, l'argent et tant d'autres richesses présentes, dans le sol Malien...
 
La soi-disant propagande de lutte contre "d'hypothétiques terroristes islamiques", masque en fait des guerres coloniales pour organiser, mettre en oeuvre et institutionaliser le pillage du Mali, le pillage des pays africains, des pays arabo-musulmans...,
Ce sont les 40 plus grosses entreprises françaises qui se partageront les bénéfices, de ces guerres/coloniales,
Au peuple les dépenses et aux actionnaires de ces entreprises
les juteux dividentes!!!
Se sont les PDG, les actionnaires de ces 40 plus grandes entreprises française, qui se goinfreront sur le peuple français,  sur les peuples Libyen, Ivoirien, Malien, sur les Africains...
 
Dés que la France mettra en oeuvre ses lois coloniales --(-si bien  bien sûr,  le gouvernement français et l'armée à ses bottes réussissent à gagner ces guerres, à imposer leurs lois coloniales),
 
La grande majorité du peuple de France est sommée de  payer,
de financer, ces guerres au détriment des financements reservés à l'école, aux hôpitaux, aux services publics...
Sacrifier l' intéret collectif... le "bien-être" d'une grande majorité pour gaver une minorité...
Ce sont là, les seuls objectifs de ces guerres coloniales!!!!
 
Et, les imbéciles, les crétins décervellés qui, croient ou pensent le contraindre sont à expédier illico-presto en  l'hopital psychiatrique 

Nos trés chers gouvernants au lieu et place de s'infilter dans des pays souverains, pour les destabiliser, les détruire afin de les RE-coloniser  pour enrichir une monorité, devraient faire la guerre, dans leur propre pays, à la PAUVRETE....
 
Parce que la pauvreté elle, ne cesse d'augmenter, détruisant  la cellule familiale, générant stress,  tensions, violence,  morts prématurées, annihilant l'avenir de milliers de jeunes... et cela, à tous les strates de la société française...!
Face a cette pauvreté organisée par les gouvernements successifs...(le choléra bleu UMP/ la peste rose PS).
 
Le peuple de France  cautionne... plébiscite les guerres livrées, aux peuples africains, arabo-musulmans sans capacité militaires, sans défense; ces peuples qui, n'ont jamais attaqué la France ni son peuple......Le peuple de France davantage préoccupé de consommer, de se saouler de bruit, de produits venus du monde entier...préfère se taire... refuse la lutte...ne descend pas dans la rue...
Telle une larve...le peuple français s'écrase devant les décisions et orientation iniques, monstrueuses des gouvernants qu'il a élu aux fonctions suprêmes...
 
Ce peuple de crétins/crédules préfère mâchonner, à s'en crever la panse, les quelques leurres (tels le mariage pour tous, la guerre contre le terrorisme, l'expulsion de clandestins, les trop "fortes" indemnités, payées aux chômeurs, les salles de shots etc...) jetées tel un  os, par les IR-responsables politiques français apatrides et corrompus....à la populace en mal de bouc émissaire...
Plutôt que d'organiser...La solidarité... la RE-sistance !!!
 
Pauvre France...quand cessera ton agonie ???
Pauvre France quand cessera ta descente aux enfers???
Pauvre France "ils" ne cessent de piétiner les valeurs morales, les principes républicains, sur lesquels tu était assise, sur lesquels tu avais construits ta Grandeur, 
"Ils" ne cessent de te déshonorer, en te dégradant au rôle de soubrette des américano-sionistes, tu es devenue une énieme colonie des Etats-Unis d'Amerdique !!!
Pauvres France ta descente aux enfers se poursuivra tant que tu seras gouvernés par des apatrides IR-responsables, tant que ton peuple n'aura pas reconquis, par la révolte et les armes,
ta  totale souveraineté!!!...
Pauvre France, tu fais un sacré retour, vers l'enfer du moyen-âge; ce moyen-âge où les SAI-gneurs imposaient, à tous les démunis, jusqu'au droit de cuisage, en plus de la peste, des guerres,
des famines...
et, cela dans l'indifférence, la démission ....de ton peuple... !!!

Texte paru sur le blog de Hadria Riviere
 
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 / juillet 2017 / août 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]