ELWATAN-ALHABIB
lundi 18 juin 2018
 

La face hideuse du racisme sioniste : Un allié de Netanyahu invoque la suprématie  » élue  » de la  » race juive « .










La face hideuse du racisme sioniste : Un allié de Netanyahu invoque la suprématie  » élue  » de la  » race juive « .

Il n’y a ici rien de nouveau, et cela date du Déluge (littéralement). Il ne fait que répéter ce qu’il a appris dans la Genèse, un des livres du Pentateuque, c’est-à-dire la Thora, ou l’Ancien Testament, qui est un des éléments de la Bible reconnu par l’Islam, où le rôle des races est déjà défini par un épisode trivial impliquant les fils de Noé (Sem, Cham, Japhet) dans la fameuse malédiction lancée par Noé. En un mot l’humanité toute entière est au service des descendants de Sem, et donc d’Abraham qui était l’un des descendants de Sem. Par quels tours de passe-passe les Israéliens se sont accaparé cette suprématie supposée, c’est encore une autre histoire.
Par Paul Antonopoulos
TEL AVIV – La « race juive » est « la plus intelligente au monde et possède le capital humain le plus élevé. Les Israéliens devraient donc faire preuve de prudence dans les enquêtes actuelles sur la corruption du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu« , a déclaré un député du Likoud.
« Je peux vous dire quelque chose de très basique « , a déclaré Miki Zohar lors d’un débat sur Radio 103FM mercredi, cité par le journal Times of Israel.
« On ne peut pas tromper les Juifs, peu importe ce que les médias écrivent. Le public en Israël est un public appartenant à la race juive, et toute la race juive est le capital humain le plus élevé, le plus intelligent et le plus complet « , a-t-il dit.
Citant des sondages d’opinion montrant un large soutien pour Netanyahu, Zohar a déclaré que les statistiques montrent clairement que la « race juive » est trop intelligente pour être bernée par une large couverture médiatique de multiples enquêtes sur la corruption.
Le racisme et la suprématie manifestes qui se sont affichés dans une tentative de défendre le premier ministre israélien a immédiatement mis le membre du parti au pouvoir dans une situation délicate.
La déclaration très médiatisée sur la suprématie juive a choqué Ahmad Tibi, un homme politique arabo-musulman israélien et leader du Mouvement pour le changement arabe, qui, sur Twitter, a accusé son homologue israélien de présenter sa propre théorie raciale.
« Un élu de l’État juif présente : la théorie de la race », écrit-il sur Twitter, avec un portrait de Zohar.


Le politicien arabe a ensuite continué dans un tweet avec sa propre photo où il était en train de lire le livre d’Amos Elon, « La compassion pour tous: un portrait de l’âge juif allemand, 1743-1933″, qui décrit comment une petite minorité a été perçue comme une menace mortelle pour l’intégrité au niveau national.


Zohar a également utilisé Twitter pour rebondir.
« Et au dos de la couverture se trouve une photo d’Albert Einstein, un autre juif qui a apporté de grandes nouvelles au monde. » De nouveau, le parlementaire arabe a répondu : « Quel est le lien entre vous et Einstein ? Il n’y a même aucun lien de parenté. »
Dans une tentative pour étouffer la critique et clarifier ce qu’il voulait dire exactement, Zohar a donné une interview à Hadashot TV – mais n’a fait qu’aggraver son cas en niant qu’il avait mentionné la suprématie de la race juive jusqu’à ce qu’il soit confronté à un enregistrement de sa déclaration.
« Le peuple juif et la race juive sont du capital humain le plus élevé qui soit « , a-t-il ensuite réitéré. « Que peut-on y faire ? Nous avons été bénis par Dieu…. Je n’ai pas à avoir honte que le peuple juif soit le peuple élu, le peuple le plus intelligent et le plus spécial du monde ».
Source:https://www.fort-russ.com/2018/06/the-ugly-face-of-zionist-racism-netanyahu-ally-invokes-chosen-supremacy-of-jewish-race/
Traduction : Avic – Réseau International


Commentaire:
Med
Pauvre homme, le mieux à faire, c’est de le plaindre et de le laisser dans son délire. Le temps lui démontrera qu’il n’y a « nulle différence entre les hommes si ce n’est par leur crainte envers Dieu », et craindre Dieu, c’est se conformer à sa Loi, qui est celle de faire le bien et de s’interdire de faire du mal autour de soi et envers tout être vivant, tout animal, tout végétal, et envers la nature dans sa totalité.
Il n’y a pas de peuple élu, tous les peuples seront jugés et « aucune âme ce jour là, ne portera le fardeau d’une autre »
Ce pauvre hère qui cite Einstein n’aurait jamais à sa place adressé une lettre au président Truman pour le dissuader d’utiliser la technologie atomique autrement que pour le bien être de l’humanité. Etant donné son esprit de grand malade, il l’aurait plutôt poussé à en faire usage pour délester la terre de ses  »goyim ».
Nordin

Nordin :
    • Les fourmis sont importantes pour le maintien des sols en bonne santé car elles les aèrent, leur apportent des éléments organiques (leurs crottes, leurs cadavres, leurs restes de nourriture…), de l’humidité, de l’oxygène et elles les brassent quant aux sous-hommes qui sont en réalité le peuple élu de Satan détruisent toute vie sur terre ( les humains la terre des forêts l’air la mer des poissons les insectes des abeilles les animaux et toutes sortes de nourriture etc. etc. ) alors oui ils sont vraiment des satanistes élus par Satan .

  1. Si l’intelligence se mesure aux nombres de mensonges de tromperies d’assassinats et usure et ce pendant que ces sous-hommes existent , là ces c’est vrai les non humains excellent haut la main .
 
dimanche 17 juin 2018
 

Les «chants» des sirènes…















A. Djerrad
Dimanche 17 Juin 2018


Les «chants» des sirènes…
Les «chants» des sirènes… 
--- 
Par A. Djerrad – Depuis quelques mois, des officines reprennent du service en s’acharnant sur l’Algérie pour espérer cette fois «réussir» à la déstabiliser après la cuisante défaite en Algérie et ailleurs ! 



Ils refont dans la sape via des pseudo-journalistes algériens mercenaires et cupides ; via le Maroc ; via le MAK qui a appelé la Kabylie à prendre des armes ; via les salmigondis de Lila Haddad depuis le siège de l’UE à Bruxelles, sous la bannière de l’UE (qui s’est excusée officiellement) ; puis (au même moment) via la Suisse où des terroristes de l’ex-FIS (dont Dhina) sous «El-Karama» (fondation financée par des frères musulmans qataris), par Trial interposée, s’échinent à poursuivre pour «crime contre l’humanité» notre brave ex-ministre de la Défense, Khaled Nezzar, le tombeur des terroristes du GIA/FIS et de leur régime théocratique sanguinaire. 

Ce ne sont que d’exécrables pantins qui relaient la propagande qui a commencé avec le mirage «printemps arabe» ; qui a déstabilisé la Libye et l’Irak ; qui a échoué en Syrie après une guerre civile ; qui a été étouffée dans l’œuf à Tiguentourine (Algérie), sans compter les multiples et vaines tentatives de faire infiltrer les terroristes depuis la Libye, le Mali et la Tunisie ! 

A cours d’innovation, ils reprennent les mêmes tactiques, les mêmes slogans, les mêmes «partitions» sur les libertés, les droits de l’Homme et tutti quanti pour nous dicter nos intérêts ; nous conseiller ce qui est bon pour nous et ce qui ne l’est pas ; ce qui nous convient et ce qui ne l’est pas ! Pour eux, on est libre, bien-sûr, de faire ce que «l’on veut», mais perfidement «dans le cadre de ce qu’ils veulent bien que l’on fasse» ! 

Les Algériens connaissent bien toutes les «éloquences» de leurs chansons ainsi que les marionnettistes, seuls les refrains et les marionnettes changent ! Ils savent parfaitement d’où viennent ces immixtions, comment et pourquoi ! Ils ne font que rabâcher, depuis des années, les mêmes «arguments sociaux» éculés (ou à l’occasion exacerber les faits divers) que le moindre Algérien néglige ou juge insignifiants, croyant en faire de sérieux motifs de soulèvement populaire et de trouble. 

Il faudra vraiment être un pays en faillite, sans ressources, sans institutions, sans culture, sans journaux, sans Histoire, sans armée, sans principe avec un peuple ignorant, en plus d’être vassal pour espérer réussir une telle entreprise ! 

L’Algérie est bien loin de cela, et le monde le sait en référence à sa glorieuse histoire récente face au terrorisme le plus barbare (instrumentalisé et soutenu insidieusement par des Etats connus) ! 

Si la politique algérienne, nos gouvernants, notre armée inquiètent et dérangent à ce point les milieux hostiles qui nous «veulent du bien», c’est que l’on est assurément, au moins, sur la bonne voie ! Conséquence logique : nous devons poursuivre cette voie, l’améliorer, voire faire l’inverse de ce qu’ils nous souhaitent de «bien»… sans même réfléchir ! A entendre ces porte-voix et leurs viles propagandes, nous ne pensons pas qu’ils soient dotés suffisamment de connaissances de la vie, de rationalité et d’Histoire pour accepter d’agir de la sorte, en espérant paraître crédibles et intéressants ! 

Le clairon des traîtres et le chant des sirènes n’attirent que les égarés, les cupides et les imbéciles ! Ils se battent donc contre les moulins à vent ! 

A. D. 
https://www.algeriepatriotique.com/2018/06/16/les-chants-des-sirenes/


Dimanche 17 Juin 2018
 
mercredi 13 juin 2018
 

Un massacre, un point c’est tout










Un massacre, un point c’est tout
par Michel Warschawski
Depuis une dizaine de jours, les « confrontations » comme appellent avec indécence les médias internationaux les tirs a balles réelles de snipers israéliens sur des manifestants palestiniens non armés, à la frontière de Gaza se sont calmées. Que les Netanyahou et Lieberman ne crient pas trop tôt victoire : la raison principale de cette accalmie est le Ramadan, ce mois où les musulmans vivent les longues heures du jeune au ralenti. Après l’Aïd qui clôturera ce mois, les manifestations reprendront, et, sans doute, le massacre.
Non, il ne s’agit pas de confrontations mais d’un massacre, quand des soldats bien protégés dans des positions défensives tirent – souvent avec des fusils à lunette – sur des dizaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants qui manifestent les mains nues derrière un système de clôture électronique large de plus de cinquante mètres, cette même clôture qui fait de Gaza la plus grande prison de la planète.
En un seul jour, ce funeste 14 mai, soixante manifestants sont assassinés par les soldats israéliens (qui n’ont pas eu un seul blessé) : massacre est donc bien le mot, et ceux qui, comme le Figaro, parlent d’ »affrontements meurtriers » deviennent par la même complices de ce véritable crime contre l’humanité.
On attendrait du Président palestinien Mahmoud Abbas qu’il saisisse la Cour Pénale Internationale pour y traduire en justice les dirigeants politiques et militaires israéliens… mais la haine qu’il voue au Hamas qui, ne l’oublions pas, avait largement battu le parti du Président aux dernières élections, a déteint sur les deux millions de résidents palestiniens de la Bande de Gaza, comme si, après leur vote, ils n’étaient plus ses concitoyens.
Que de la classe politique israélienne on n’ait pas entendu ne serait-ce qu’un murmure d’indignation n’est pas pour nous surprendre : elle est aujourd’hui totalement à droite, qu’elle soit dans le gouvernement ou dans l’opposition, et même le Meretz qui dans le passé s’était singularisé par ses positions contre la guerre et l’occupation, n’a pas cette fois fait entendre une voix dissidente, confirmant une fois de plus que même pour la gauche, Gaza n’était pas un territoire peuplé de deux millions d’être humains, mais un sanctuaire de terroristes, une menace existentielle.
Mais ce qui est plus grave c’est le silence assourdissant de l’opinion publique. Hormis des rassemblements de quelques centaines de personnes dans les villes (quelques milliers dans les localités arabes), le massacre n’a provoqué ni la colère, ni la honte des bonnes âmes israéliennes. Cette absence marque le tournant à droite que vit la société israélienne dans son ensemble. La guerre du Liban (années quatre-vingt) et le processus d’Oslo (années quatre-vingt dix) avaient divisé l’opinion israélienne en deux, et une moitié de celle-ci avait su se mobiliser et trouver les forces pour mettre fin à la guerre puis pour obliger le gouvernement à reconnaître l’OLP et mener des négociations de paix avec ses dirigeants. Aujourd’hui, le seul rassemblement de masse à Tel Aviv a été pour fêter la victoire d’Israël a l’Eurovision.
Israël a retrouvé son unité dans une espèce de mélange nauséabond entre ceux qui applaudissent les exploits de « nos soldats » à Gaza, et ceux qui gardent un silence complice face au massacre ; dans une certaine mesure, ces derniers sont encore pire que les supporters de Netanyahou et de sa politique criminelle.
« Honte à quiconque n’a pas honte de [notre] pays » écrit l’éditorialiste du Haaretz B. Michael (16 mai 2018). Une voix isolée dans le désert moral israélien qui mérite pour cela de conclure cette chronique.
 
mardi 12 juin 2018
 

AMERICA FIRST ET VIEILLE EUROPE G1 contre G6















«La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l'Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde.» Président Mitterrand (1).


Pr Chems Eddine CHITOUR
Lundi 11 Juin 2018


Photo de famille du dernier sommet du G7
Photo de famille du dernier sommet du G7
Le monde est en train d'entrer dans une nouvelle phase: celle de la pénurie. Tant que l'abondance permettait de couvrir les inimitiés, même entre pays du même bord, tant que ces pays en l'occurrence, avaient un adversaire commun qu'ils pouvaient piller sans vergogne pour entretenir un niveau de vie indécent, le monde occidental était soudé en apparence, encore que l'Empire dirigeait son monde d'une main de fer. 
L'administration Trump a imposé des tarifs douaniers sur les exportations d'acier et d'aluminium en provenance de l'Union européenne, du Mexique et du Canada. En réponse à l'imposition de tarifs douaniers américains sur l'acier et l'aluminium canadien, le Canada décrète ses propres tarifs sur divers produits importés des États-Unis dont la valeur pourrait atteindre 16,6 milliards $. Les Européens commencent à comprendre ce que signifie vraiment le slogan «America First» de Trump. Le président est cohérent dans son approche. Tout doit être fait pour le prestige des Etats-Unis. Cependant, les Etats-Unis ne sont plus seuls. Le monde a vu l'avènement d'autres puissances et groupes de nations qui ne veulent plus subir. Ce sera le cas de la Chine, de l'Inde, de la Russie et à un degré moindre du Vietnam, du Brésil même avec le président actuel. 

Les sanctions anti-iraniennes Résignation française et combativité allemande 
De ce fait, le leadership du monde leur échappe. Ils sont obligés de se battre pour maintenir une american way of life au prix d'une american way of war, au prix d'une agression permanente, le soft power pour les vassaux européens, japonais, canadiens mexicains et coréens du Sud et le hard pour les autres, pas directement d'abord, en faisant voter des sanctions par les Nations unies contre la Russie, mais aussi en entretenant des guerres par procuration dans tous les pays, principalement musulmans détenteurs de ressources (Irak, Afghanistan, Syrie, Yémen, Libye, Soudan) ou de position stratégique (Somalie). Le seul pays qui, pour le moment, résiste est l'Iran malgré tout le battage israélien poussant les Etats-Unis à aller plus loin que la dénonciation de l'accord de 2015, à savoir déclarer carrément la guerre, laissant Israël maître du Moyen-Orient Même la Corée du Sud, un allié clé des États-Unis, a dû payer un lourd tribut pour obtenir une exemption tarifaire. Pour sauver son accord commercial avec Washington, Séoul a accepté des concessions. Selon la nouvelle mouture du traité, la Corée du Sud va davantage ouvrir son marché automobile aux constructeurs américains et accepte la prolongation jusqu'en 2041 de taxes américaines de 25% sur les pick-ups (véhicules à plateforme arrière). S'agissant de l'acier, Séoul accepte un quota annuel d'exportations vers les États-Unis de 2,68 millions de tonnes, soit 70% de la moyenne de ses exportations annuelles sur les trois dernières années. 
Le ministre allemand de l'Economie Peter Altmaier se dit prêt à répondre si les intérêts européens sont négligés par la politique américaine de sanctions, notamment contre la Russie. Mais Paris semble plus réticent à froisser les Etats-Unis... Dans un contexte de sanctions américaines contre l'Iran, mais aussi contre la Russie, Peter Altmaier a attribué la volonté des Etats-Unis de bloquer la construction de Nord Stream 2, le nouveau gazoduc reliant la Russie et l'Allemagne sous la mer Baltique, à leur souhait de favoriser leurs intérêts économiques aux dépens de ceux de l'Europe. Les déclarations vives de Peter Altmaier à l'attention des Etats-Unis contrastent avec la position française exprimée la veille, le 17 mai, lors du sommet européen de Sofia en Bulgarie. (;..) Excluant tout affrontement commercial avec Washington, il avait ainsi expliqué: «Notre intérêt premier n'est pas un intérêt commercial ou d'entreprises, [...] il est d'assurer la stabilité.» Toute la différence entre la deuxième puissance exportatrice mondiale et l'avant-dernier de la classe en Europe. La résignation dont témoigne le discours français contraste avec la pugnacité des propos tenus par Peter Altmaier le lendemain.» (2). 
Pourtant, les enjeux pour le commerce français en Iran ne sont pourtant pas des moindres. On apprend que: «Le constructeur automobile français PSA a indiqué préparer son retrait d'Iran afin de respecter l'embargo imposé par Washington à l'encontre de Téhéran après son désengagement de l'accord sur le nucléaire iranien. PSA a annoncé son intention de se retirer de la République islamique, qui représente son premier marché étranger en volume. (...) En 2017, PSA a vendu 444.600 véhicules en Iran. Selon Business France, le marché iranien pourrait tripler de taille d'ici 2030 à trois millions d'unités par an, dépassant ainsi le marché français. Auparavant, le groupe français Total avait annoncé son retrait du projet gazier South Pars 11 destiné à répondre aux besoins du marché intérieur iranien. Le groupe a reconnu «ne pas pouvoir se permettre d'être exposé à des sanctions secondaires américaines, qui pourraient comprendre la perte des financements en dollars par des banques américaines». (...) Les États-Unis ont ainsi rétabli leurs sanctions visant l'Iran ainsi que les entreprises ayant des liens avec Téhéran qui ont jusqu'à 180 jours pour se retirer de la République islamique.» (3) 
Comme on pouvait s'y attendre après les gazouillis de Trump contre Trudeau, une autre diversion. Trump veut intégrer la Russie au G7. Donald Trump avait jeté un pavé dans la mare en proposant, le matin depuis Washington, de réintégrer la Russie à ce groupe, dont elle avait été exclue en 2014 après l'annexion de la Crimée. «Ils ont expulsé la Russie, ils devraient réintégrer la Russie. Parce que nous devrions avoir la Russie à la table de négociations.» Rapidement, les Européens ont enterré l'idée. Le motif invoqué: l'Ukraine et la Crimée n'interdisent pas à Angela Merkel- de faire des affaires juteuses avec les deux Nord Stream russes qui lui assurent une sécurité énergétique. 
Pourtant, comme l'écrit Paul Antonopoulos: «Jean-Claude Juncker a déclaré qu'il était temps pour l'Union européenne (UE) de renouer avec la Russie et de cesser de l'attaquer'', en contraste frappant avec les Etats-Unis qui ont multiplié les accusations et les sanctions contre Moscou (...) «Nous devons donc revenir en arrière, je ne dirais pas pour des relations normales avec la Russie, mais il y a tellement de domaines où nous pouvons mieux coopérer avec la recherche et l'innovation et autres, sans oublier nos différences. La Russie doit être plus proche de nous (...) L'un des principaux arguments en faveur de meilleures relations est la taille de la Russie. (..) Cependant, la taille de la Russie n'a pas empêché l'UE et ses alliés de compromettre la diplomatie par une expulsion massive de diplomates russes il y a deux mois (...).» (4) 
Robert Bibeau résume magistralement la comédie humaine des sommets du G7: «Ce n'est pas lors du sommet du G7 que les orientations se décrètent C'est dans les arcanes du grand capital mondial que se joue l'avenir de l'humanité et nullement dans ces rassemblements du G7 et autre G20. D'un côté, une puissance vieillissante - déclinante - surendettée - à la monnaie dévaluée - mais qui possède quelques beaux restes telles ses entreprises de plateformes numériques stratégiques, les Gafanatum, de l'autre côté une puissance ascendante, atelier du monde entier, en croissance constance, avide de valoriser son capital abondant et son argent florissant, soutenue par un «axe de l'émergence», comprenant l'Iran des hydrocarbures et la puissante Russie militarisée, et que Washington aimerait bien fissurer. Les simagrées des sept apeurés, rameutés au Canada dans un manoir princier, autour d'un bouffon blond tonitruant, ne doivent pas faire illusion. Les sept larbins du capital bancal s'attroupent pour fomenter des coups fourrés contre leurs commettants résistants et pour organiser, qui sa reddition, qui la confrontation aux assauts des capitaux chinois, russes et iraniens agressifs, qui seront absents de la rencontre, mais dont les spectres seront omniprésents.» (5) 

Que faut-il en conclure? 
Les rodomontades de l'Europe ont fait pschitt pour reprendre une expression de Jacques Chirac. Au final remis à l'Europe, celle-ci a montré ses limites d'autant que c'est le sauve-qui-peut. Chaque pays tentant de bien se faire voir de l'Empire. S'il y a bien une chose au crédit du président Trump, c'est qu'il dit ce qu'il va faire et il fait ce qu'il a dit: ces quatre promesses de campagne, il les a assurés contre vents et marées. D'abord en interne, il a détricoté l'obamacare qui permettait à des millions d'Américains de pouvoir se soigner. Ensuite, il jette aux orties l'accord de Paris sur le climat. Ensuite ce fut le transfert de l'ambassade américaine à Jérusalem, ensuite ce fut le retrait de l'accord de 2015 avec l'Iran et enfin il se tourne vers ses vassaux en les taxant sans retenue. America first au-delà du slogan est un cap qui lui permet d'engranger des voix, apparemment il a le vent en poupe pour sa réélection, mais le président Trump n'a pas pris la mesure de l'inexorabilité du multilatéralisme, il continue à régenter le monde avec ses vassaux qu'il traite durement pourvu que le niveau de vie d'une classe d'Américains soit maintenu. Au fur et à mesure de l'amenuisement des ressources, de l'émergence de nouvelles puissances comme la Chine, la Russie et l'Inde, la voix américaine portera moins d'autant que l'Europe commence à redécouvrir la Russie. Cette Europe que De Gaulle voulait de l'Atlantique à l'Oural... 
On a parlé aussi climat -sans les Etats Unis- en contribuant généreusement à augmenter l'effet de serre par quelques milliers de tonnes de CO2 pour prendre en charge ce sommet. Pendant ce temps, en Palestine, loin de la zerda du sommet (Grande Bouffe) des Palestiniens continuent de mourir et chaque semaine la grande faucheuse prend sa dîme sous l'oeil indifférent des grands de ce monde qui préfèrent parler affaire et accessoirement des droits de la femme un mot valise qui ne veut rien dire si ce n'est que cette fois-çi c'est Malala qui s'en occupe on est rassuré!!! Combien de Malala palestiniennes sont en prison combien de Ahad Temimi sont en prison? Ce vendredi 8 juin, lors d'une nouvelle «Marche du retour» organisée aux abords de la barrière de séparation entre la bande de Ghaza et Israël, quatre Palestiniens ont trouvé la mort et 500 autres ont été blessés sous le feu des tirs de l'armée israélienne. La «Marche du retour» rassemble depuis le 30 mars des dizaines de milliers de Palestiniens de la bande de Ghaza près de la frontière. Depuis le début de la «Marche du retour», 31 mars 2018 au moins 129 Palestiniens ont été tués par des tirs de l'armée israélienne. Aucun Israélien n'a été tué. Pas un mot de compassion, pas une virgule de dignité pour ces damnés de la Terre 
Même les grandes protestations contre l'ordre impérial du G7 connaissent un reflux. Les manifestations anti-G7 ont pour leur part été jusqu'à présent très limitées par rapport aux sommets précédents. La police a procédé à quelques interpellations à Québec, à 140 km de La Malbaie, après des incidents mineurs. Nous sommes loin de l'altermondialisme d'il y a huit ans et de l'utopie des Indignados (indignés) et des autres «El pueblo unido jamas sera vencido «Yes we camp», «Otro mundo es posible», «Occupy Wall Street.... 
En fait, Donald Trump n'a jamais caché que ce sommet historique sur la «dénucléarisation» de la Corée du Nord l'intéressait bien davantage que les discussions avec les vieux alliés des Etats-Unis qui n'arrêtent pas de supplier pour des règles commerciales communes, en vain. Dans ces guerres picrocholines, avec une comédie humaine de façade, le grand capital veille à ce que la machine ne déraille pas, que la mondialisation -laminoir continue son oeuvre Nul doute qu'il y aura un communiqué pour sauver la face de ce G1 contre G6, les choses continueront leur train train et à l'instar de la Corée du Sud et du Japon les Européens rentreront dans l'ordre décrété par l'Empire; Ainsi va le monde! 


1. https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Dernier_ Mitterrand 
2. https://francais.rt.com/economie/50800-face-sanctions-americaines-allemagne-insurge-france-renonce 
3. https://fr.sputniknews.com/international/201806041036663227-iran-psa-retrait-sanctions 
4. https://reseauinternational.net/enorme-coup-de-gueule-de-juncker-leurope-doit-arreter-de-sattaquer-a-la-russie/ 
5.http://www.palestine-solidarite.org/analyses.robert_bibeau.250418.htm 


Lundi 11 Juin 2018
 
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 / juillet 2017 / août 2017 / septembre 2017 / octobre 2017 / novembre 2017 / décembre 2017 / janvier 2018 / février 2018 / mars 2018 / avril 2018 / mai 2018 / juin 2018 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]