ELWATAN-ALHABIB
dimanche 20 mars 2016
 
La déconstruction de l'Europe, ce chantier qui vient




par Salim Metref
Entre exigence nationaliste portée à son paroxysme, projet fédéraliste essoufflé et impuissance diplomatique et internationale, l'Europe tombe en lambeaux. Et ce ne sont pas les sourires convenus des multiples rencontres entre Présidents et Chefs de gouvernement européens qui y changeront grand- chose. La construction européenne est véritablement en panne, malmenée, il est vrai, par les égoïsmes nationaux, la boulimie des nouveaux venus notamment de l'Est et ces véritables boulets, ceux communément, appelés les mauvais élèves, ces pays endettés, devenus insolvables, laminés par la crise et qui risquent de faire s'écrouler tout l'édifice. Même le couple franco-allemand, jadis prétendu moteur de l'ambition européenne, n'a plus le même enthousiasme. Et le cœur n'y est déjà presque plus. Il n'y plus d'Europe! Mais de quoi parle-t-on? Cette sentence, sans appel, prononcée sur un plateau de télévision, par l'ancien Premier ministre français Michel Rocard, illustre, si besoin est, l'impasse dans laquelle se trouve la construction européenne qui n'arrive plus à dégager de consensus sur les grandes questions d'actualité internationale. L'Europe a disparu des écrans radars et contrairement aux Etats-Unis, à la Russie ou encore à la Chine, elle est, désormais, absente sur tous les terrains de conflits, dans le monde. Elle ne dégage même plus de conduite commune à tenir, vis-à-vis de la question des réfugiés qui déferlent par dizaines de milliers, sur le vieux continent, fuyant, souvent, la guerre mais aussi la misère et prêts à tous les sacrifices pour un rêve qui vire souvent au cauchemar.

Doublée par la Russie sur la question syrienne, absente au Proche-Orient, notamment sur la question palestinienne, malmenée par Obama, en personne, sur le rôle néfaste qu'elle a joué en Libye, notamment, à cause des initiatives françaises qui ont poussé à l'intervention militaire, n'ayant aucun rôle à jouer en Asie, notamment, dans l'apaisement des tensions inter-coréennes, elle n'est plus désormais, selon Michel Rocard, qu'une machine à produire des normes, de la réglementation et à gérer, de façon bureaucratique, les échanges économiques entre les pays qui la composent, après avoir aussi développé un espace frontalier commun, Schengen. L'Europe s'est recroquevillée sur elle-même et l'accueil, exceptionnellement généreux, de milliers de réfugiés ne lui pas, pour autant, donner plus d'envergure sur le plan international.

Conscients, sans doute, de cette dérive de l'Europe politique, contestée, par ailleurs, par l'exigence nationaliste et souverainiste qui se développent, d'année en année, les Anglais pensent, déjà, et majoritairement à s'en détacher. Ils le diront, sans doute, par référendum. Et l'Europe ne se remettra, sans doute, jamais de cette épreuve. Les Anglais, conscients du rôle qu'ils pourraient jouer sur le plan international, n'acceptent plus d'être bridés par l'inertie de la politique internationale conduite, dans le cadre des institutions européennes.

L'Europe manque, cruellement, de leadership. Si l'Allemagne constitue, incontestablement, l'attelage économique du continent, il reste qu'elle n'incarne pas, notamment, pour des raisons historiques, ce rôle sur le plan politique et encore moins international. Et les années à venir risquent d'être encore plus cruelles pour l'Europe. Les nationalistes se retrouveront, pratiquement, majoritaires dans de nombreux pays et la construction européenne sera, sans doute et pour longtemps, définitivement gelée. 
 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]