ELWATAN-ALHABIB
samedi 30 janvier 2016
 

  
Une démocratie inhumaine




par Ahmed Farrah
L'alternance au pouvoir politique, qui nous est renvoyée des régimes occidentaux dits démocratiques, n'est en fait qu'un trompe-l'œil pour les plus avisés. Souvent les adversaires politiques représentent les deux faces d'une même pièce et constituent ce qui est appelé l'établissement. Ils se répartissent les rôles de la comédie, quand les uns sont aux affaires, les autres s'opposent, quoique la gauche et la droite sont toutes les deux pour la «liberté» et «l'égalité», ne sachant pas proposer autre chose que la même politique emballée, présentée et vendue sous des appellations différentes. Ce faux clivage est devenu mécanique: s'opposer continuellement quel que soit le sujet, quel que soit le contexte pour exister sur le terrain médiatique et créer l'impression que la gestion du pays est catastrophique menant tout droit au désastre et au chaos. Et quand apparaît un parti tiers menaçant les intérêts non avoués de l'establishment, des barrages se dressent contre lui pour l'empêcher d'arriver au pouvoir. Tout est fait en amont dans leur système électoral pour que la gauche et la droite associent leurs forces et endiguent la houle bleu marine de peur de les emporter. Les médias ne sont pas en reste, le battage en boucle réoriente les opinions, influence les indécis, culpabilise et mobilise les abstentionnistes. Ainsi un pan entier de la population se trouve sur le ban, sans représentation politique, ses voix ne sont jamais prises en compte, comme si ces électeurs n'appartiennent pas à leur pays. La démocratie occidentale tant louée est devenue un instrument au service des marchés financiers, qui sont le vrai pouvoir, représenté par une oligarchie rentière et cupide et dont les politiques et les syndicats ne sont que des exécutants et des marionnettes. La finance met les hommes et les femmes dans la précarité et le chômage endémique et leur verse des miettes en «revenu» minimum vital pour les occuper, bien que le droit au travail est un droit fondamental, mais ne bénéficiant d'aucune garantie, contrairement au droit de propriété. La démocratie devrait avoir comme fin ultime un consensus général, lequel ne peut se faire que sur un projet global, comme le traité de Maastricht rejeté par référendum dans plusieurs pays mais adopté quand même par le truchement d'artifices contre la volonté des peuples qui ne sont plus souverains chez eux et leurs parlements sont devenus des chambres d'enregistrement des lois édictées à Bruxelles. Les représentants politiques trouvent en contrepartie des bénéfices et des avantages en cumulant les mandats, les indemnités et les faveurs. Malgré le taux de participation très faible dans beaucoup de scrutins qui ne leur donne pas une légitimité complète au sens de l'éthique, mais cela n'est pas leur point de fixation. Ils font des lois pour eux et les interdisent aux autres. Certains d'entre eux peuvent accéder à la magistrature suprême du pays bien qu'ils ont été condamnés par la justice, en politique le casier judiciaire vierge n'est pas obligatoire comme il l'est pour un chauffeur de taxi. Dans les pays dits démocratiques, des élus encore en fonction ont été mis en examen dans plusieurs affaires: financement occulte de parti politique, de recel d'abus de crédit et de recel de corruption sans qu'ils ne soient jamais condamnés par la grâce de la protection fonctionnelle d'élu qui fait traîner les procédures durant des années. La démocratie occidentale réprime l'antisémitisme et occulte les crimes du sionisme en Palestine où chaque jour des enfants sont assassinés à bout pourtant, filmés et diffusés à travers la blogosphère sans que les médias ne le dénoncent. Aujourd'hui l'ex-président Gbagbo est jugé par la Cour pénale internationale pour crimes contre l'humanité qui n'ont aucun rapport de gravité avec ce qui se passe en Palestine depuis 1948, où les actes de crime sont abominables et sont sans commune mesure. La diaspora qui dicte sa loi au reste du monde ne tolère aucune critique contre l'Etat israélien et encore moins contre le sionisme et le racisme anti-palestinien. Aussi, c'est au nom de la démocratisation des peuples arabes que des pays sont effacés de la géographie et leurs peuples sont poussés à l'exode, au naufrage et ceux qui s'obstinent à résister sont affamés et déculturés. Si, actuellement, personne ne parle de la souffrance du peuple de la Palestine, c'est surtout à cause de la puissance financière du marché omnipotent qui assujettit ces démocraties occidentales. Il est curieux que l'affaire Volkswagen soit soulevée aux USA au moment où Angela Merkel a ouvert ses frontières aux réfugiés syriens… ! Finalement la démocratie est ressentie et vécue par les peuples damnés comme une injustice commise par le plus fort contre le plus faible et non pas un pouvoir légitime issu de la majorité populaire dirigeant la minorité. Cette plaie dévastatrice ne sera pas cicatrisée de sitôt et ne génèrera que le mépris, la haine et le ressentiment des peuples soumis aux dictatures encouragées par des intérêts mercantiles. Comme disait Winston Churchill: «La démocratie est le pire des régimes - à l'exception de tous les autres déjà essayés dans le passé.», ce n'était pas le même contexte qu'aujourd'hui, quand il avait prononcé cette phrase mais les causes des drames sont restées les mêmes. 
 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]