ELWATAN-ALHABIB
lundi 31 août 2015
 
Le temps de la diversion



par Kharroubi Habib
Quand ils sont confrontés à des situations dont ils perdent le contrôle, les gens du pouvoir recourent dans presque tous les cas à la vieille mais inusable et souvent efficace ruse de la diversion. Les dirigeants algériens sont passés maîtres en la matière et leur expertise est telle que quand ils s'adonnent à l'exercice, la réussite est quasi systématique au rendez-vous.

Ce bon vieux procédé, ils sont déjà en train d'en peaufiner un scénario à mettre en scène pour emmener les Algériens à moins se préoccuper de la situation économique et financière du pays dont la gravité est susceptible de devenir le déclencheur chez eux d'un mouvement de contestation anti-pouvoir de la force d'un tsunami ravageur. Nous l'avons déjà évoqué, le scénario pourrait consister en des initiatives politiques de la part du pouvoir au but que l'opinion publique et les acteurs politiques se focalisent sur elles et en oublient ce faisant que le pays à la dérive économique et paralysé politiquement n'a plus rien à attendre de salvateur de ceux qui l'ont mis en cet état.

La relance du projet de révision de la Constitution nous apparaît à ce titre l'astuce dont le pouvoir va se servir et qu'il nous servira très prochainement. Mais ce n'est pas la seule cartouche dont il dispose. Il a aussi celle de créer l'illusion que l'Algérie est autrement plus menacée par le réveil de l'islamisme intégriste que par la crise économique et financière qu'elle subit. Sa passivité et son silence face aux manifestations et agitations annonciatrices de ce réveil ne doivent pas s'interpréter comme impuissance de sa part à y mettre un terme. Sans imputer au pouvoir d'avoir favorisé en sous-main le réveil et l'agitation de ce courant islamiste intégriste, l'on peut néanmoins avancer qu'il y trouve son intérêt qui est qu'il constitue un « bourourou » qui par le danger qu'il représente aux yeux des Algériens les dissuadera d'entendre les voix qui prêchent le changement du système politique et le départ du pouvoir qui en est l'émanation.

C'est donc probablement avec ce calcul que les autorités laissent faire et dire les islamistes intégristes qui s'agitent. Leur agitation a pour lui l'avantage d'entretenir la peur d'un retour à la décennie rouge sanglante, mais aussi celui de semer la « zizanie » au sein du courant islamiste dont les composantes légales ont manifesté la velléité de se rassembler contre le pouvoir. Madani Mezrag et les comparses au nom desquels il parle font en effet autant peur à ces composantes légales de l'islamisme politiques qu'aux citoyens qui ont en aversion ce courant.

La question est de savoir comment s'y prendre pour faire échec à la stratégie de la diversion du pouvoir et le ramener à revenir aux fondamentaux à l'origine de la crise nationale multidimensionnelle qui sont que c'est le pouvoir par son aveuglement et sa gouvernance calamiteuse qui sont le problème dans cette crise. Sans solution en premier de ce problème, une révision constitutionnelle n'aboutirait qu'à redonner souffle au pouvoir ainsi considéré et Madani Mezrag et ses affidés persisteront dans la provocation du peuple algérien. 
 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 / juillet 2017 / août 2017 / septembre 2017 / octobre 2017 / novembre 2017 / décembre 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]