ELWATAN-ALHABIB
jeudi 12 février 2015
 
Russie-Occident: quel accord espérer à Minsk?
 
 
 
 
par Kharroubi Habib
Les Européens pressés par leur tuteur américain ont engagé un bras de fer avec la Russie sur l'Ukraine, convaincus qu'en lui imposant des sanctions économiques ils l'emmèneront rapidement à baisser pavillon et à renoncer de faire obstacle à l'intégration de ce pays dans la zone d'influence occidentale. Les sanctions ont certes affecté l'économie russe, mais Poutine et son pays restent inflexibles dans leur refus de voir l'OTAN mettre pied en Ukraine, c'est-à-dire aux portes de Moscou.

Ce sont maintenant les Européens qui sollicitent du président russe un compromis dans la crise ukrainienne qui leur sauverait la face. Ils ont toutefois poussé le bouchon trop loin dans la suffisance et l'arrogance à l'égard du président russe et de son pays pour espérer leur arracher un accord n'entérinant pas de façon trop brutal l'échec européen dans le bras de fer imprudemment engagé. D'autant que Moscou ne voit et à sa juste raison les Européens qu'en tant que supplétifs de l'Amérique s'étant fourvoyés dans un conflit sur l'Ukraine avec la Russie à l'instigation des Etats-Unis sur la solution duquel ils n'ont plus prise malgré la posture de matamore dont ils ont fait montre.

Si un accord doit intervenir à Minsk ce ne sera pas de la volonté des deux chefs de file de l'Union européenne qui y ont rencontré Vladimir Poutine. Le seul accord qu'acceptera le président russe ne sera que celui qu'Obama absent aura décidé d'entériner. Un accord qui au-delà de la question ukrainienne aura pour clause fondamentale l'arrêt par les Occidentaux de leur politique poussant depuis la chute du mur de Berlin et la dislocation de l'Union soviétique à l'encerclement de la Russie et à l'avancée de l'OTAN à ses frontières.

La crise ukrainienne est la cause de cette politique qu'Américains et Européens ont cru pouvoir continuer même si la Russie de Poutine n'est plus dans l'état de déliquescence où l'a plongée le règne inqualifiable de Boris Eltsine. Ils n'ont pas mesuré à ses justes conséquences la détermination de Poutine de rétablir la Russie dans son statut de grande puissance ayant ses intérêts et son mot à dire dans les affaires internationales et plus spécialement celles ayant pour scène une région et des Etats où se joue la sécurité nationale de son pays.

Angela Merkel, François Hollande et derrière eux Barack Obama se seraient mépris sur la détermination de Poutine s'ils ont été à Moscou puis à Minsk avec l'intention de le faire céder sur l'affaire ukrainienne sans reconnaître à la Russie la justesse de sa position à l'égard de la politique occidentale envers la Russie. La crise ukrainienne dont il faut répéter qu'elle découle des agissements occidentaux ayant été jusqu'à l'ingérence directe dans les affaires intérieures du pays, ne peut désormais se dénouer que si Occidentaux et Russes conviennent de mettre à plat tout ce qui fait conflit dans leurs relations.

Poutine n'est pas le « malade » imprévisible et dangereux de ce fait tel que présenté par les Occidentaux. C'est en homme d'Etat ayant compris à quoi ces Occidentaux veulent réduire son pays qu'il a décidé de faire pièce à leur politique qui en arrimant l'Ukraine à leur sphère d'influence lui aurait infligé une irréparable humiliation. Dans son combat, il a ce qui n'est pas rien, le soutien de l'écrasante majorité de son peuple elle aussi revenue du mirage d'un Occident cherchant à faire partager à la Russie ses valeurs de respect des libertés des peuples et de non-ingérence dans leurs affaires nationales
.
 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]