ELWATAN-ALHABIB
samedi 31 janvier 2015
 
L'erreur d'analyse de Netanyahu
 
 
 
par Kharroubi Habib
En faisant bombarder dimanche dernier par leur armée une position dans le Golan sous contrôle syrien où se trouvaient des combattants du Hezbollah libanais dont cinq ont été tués ainsi qu'un général iranien qui les accompagnaient, les dirigeants politiques et militaires de l'Etat sioniste étaient probablement convaincus que l'organisation de Hassan Nasrallah, dont l'essentiel du potentiel militaire est occupé à combattre en Syrie et au Liban même contre les ennemis qui lui sont communs avec le régime syrien, ne s'aviserait pas de prendre le risque d'une nouvelle confrontation militaire avec l'armée israélienne et se contenterait de formuler la promesse platonique d'une réplique à l'attaque dont ses combattants ont été la cible. Ce que tous les « experts » politiques et militaires, à qui les micros ont été complaisamment tendus, ont développé en boucle en affirmant, d'un ton péremptoire, que le Hezbollah serait dans une trop mauvaise passe sur les fronts où il est engagé pour se lancer dans un « casus belli » avec Israël, tout en faisant croire que c'est cet Etat qui a commencé l'escalade pouvant déboucher sur la confrontation Hezbollah - Israël. Il ne fait aucun doute que la réplique venue du Hezbollah en fin de semaine dernière, sous la forme d'une embuscade tendue par ses combattants à un convoi militaire israélien à la frontière libano - israélienne ayant coûté la vie à des soldats de l'armée sioniste, a sidéré les autorités de Tel-Aviv par la promptitude mise par le Hezbollah à l'organiser et le fracassant résultat de son action. Le branle-bas militaire qui s'est fait entendre en Israël suite à cette réplique du Hezbollah a mal caché que les stratèges du pays se sont rendus à l'évidence que leurs renseignements et analyses sur les capacités réactives de l'organisation de Hassan Nasrallah leur ont fait commettre une erreur qui est lourde de conséquence pour le « prestige » militaire de leur Etat, qu'elle avait déjà sérieusement terni en faisant échec de façon éclatante à son agression du Liban en 2006. Ce sont désormais celles d'Israël à s'en prendre au Hezbollah dont il « découvre qu'il n'a rien perdu de son tranchant dans la réplique qui est en cause. Après s'être répandu en menace de représailles foudroyantes ou d'une opération militaire vouée à briser cette organisation, les dirigeants politiques et militaires israéliens observent une « retenue » dont ils ne sont pas coutumiers.

Ce n'est pas l'envie de casser du Hezbollah qui leur fait défaut. Une confrontation avec lui a probablement fait partie du calcul électoral de Benyamin Netanyahu qui cherche à remporter les prochaines élections législatives et conserver le pouvoir en Israël. Sauf que les militaires, échaudés par leur précédente aventure contre cette organisation, l'en ont sûrement dissuadé, certains qu'elle reste un trop « gros morceau » pour l'armée israélienne car disposant de moyens de lui faire échec et d'infliger « d'inacceptables » pertes humaines et matérielles à l'Etat sioniste que sa population ne supporterait pas.

C'est paradoxalement la pression des militaires qui a contraint Netanyahu à la « retenue » et c'est elle aussi qui a fait baisser le ton aux bellicistes qui ont dans un premier temps réclamé à cor et à cri l'engagement de l'armée contre le Hezbollah. A la confusion des « experts » évoqués plus haut, c'est bien Israël qui a reculé en ayant compris qu'avec le Hezbollah il est une frontière rouge qu'il ne peut plus franchir sans en payer un tribut trop lourd. Ce rétropédalage dans l'attitude israélienne ne sera pas sans conséquence, néfaste, pour Benyamin Netanyahu dans la compétition électorale en cours dans le pays.
 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]