ELWATAN-ALHABIB
jeudi 29 janvier 2015
 

La bataille du pétrole tourne court!!

 

 


IRIB- La plupart des experts sont d’avis que le principal objectif des dirigeants saoudiens
est d’éliminer les Etats-Unis et leurs réserves marines du pétrole des débouchés mondiaux. Cette guerre pétrolière ne fait nullement pression sur Riyad, car, le royaume saoudien a réussi à collecter  des fonds de devises considérables. Ce quotidien anglais Daily Telegraph a annoncé qu’une plus grande  baisse des prix du pétrole  peut assener des coups durs aux membres les plus influents de l’OPEP. En indiquant que l’Arabie saoudite en imposant ses prix bas a enregistré clairement  une certaine victoire dans sa guerre du pétrole, ce journal a jeté un certain  effroi  dans les marchés du monde, mais l’Arabie saoudite est actuellement  entrée dans une phase très dangereuse de son jeu.
En une semaine,  des derricks de forage aux Etats-Unis  ont été réduites au nombre de 62
De l’avis de Victor Mikhine (dans un article publié sur le site New Eastern Outlook), la révolution américaine dite de Shell, est non seulement arrêtée dans son mouvement, mais elle est en plus en train de disparaitre devant nos yeux. Un exemple très clair à ce sujet : selon le site de société de service pétrolière Baker Huse, en une seule semaine, le nombre des tours de forage ont baissé en 62 unités et depuis 1991, cette baisse est sans précédent.
Il faut rappeler que le nombre des tours de forage  est l’un des plus sensibles indices  pour les cours du pétrole  de chaque pays. Cette réduction est spectaculaire, car, actuellement  un nombre considérable de ces tours  font des opérations de forage horizontal pour la Société Shell.

Le principal objectif des dirigeants saoudiens actuels est d’éliminer les Etats-Unis  et leurs réserves marines des marchés internationaux
L’Arabie saoudite possède de gigantesques réserves pétrolières et sont parmi les pays dont les coûts de la production pétrolière sont les plus bas, à savoir moins de 15 ou 17 dollars pour chaque baril. De l’avis des analystes, cette politique saoudienne vise en premier lieu à évincer l’Amérique et ses stocks marins des marchés mondiaux. Pendant cette guerre du pétrole, Riyad ne subit aucune pression car durant les années du pétrole cher,  le royaume a réussi à collecter  des réserves de devises qui vont de 750 milliards de dollars à un trillion  de dollars.

L’Arabie saoudite a  régulé son budget 2015 sur un prix de 80 dollars le baril
John Isfakianakis, ancien conseiller du ministère saoudien de l’Economie et des Finances, interviewé  par Bloomberg a affirmé qu’à la fin 2014, Riyad a basé son budget sur un pétrole de 80 dollars le baril. D’après ce ministère, les dépenses  de l’année prochaine(2015) seraient de 860 milliards de Rials saoudiens (229 milliards de dollars US), qui restent presque inchangées par rapport à l’année précédente. Vu les prix actuels du pétrole, les revenus pétroliers saoudiens seront, par rapport à la somme  prévue de 1,5 trillions de dollars, de 715 milliards de dollars. Ce déficit de 145 milliards Rials peut facilement  être comblé vu les réserves actuelles en devises.
Les producteurs américains expérimentent les conséquences amères  de la dégringolade des prix du brut
D’après une agence  nippone  experte en matière pétrolière, l’Arabie saoudite avait en 1986 réussi le même coup, car le Moyen-Orient  possède les coûts de la production pétrolière les plus bas. L’extraction d’un baril du pétrole a un coût entre 15 et 50 dollars alors que pour presque la moitié des projets pétroliers dans le monde, un baril sous 50 dollars ne portera aucun bénéfice. C’est la raison pour laquelle   les producteurs américains font l’amère expérience  des contrecoups de la baisse des cours. Les tours de forage étant réduites, les compagnies pétrolières n’ont qu’à se rapetisser et réduire leur budget 2015.

Les Etats-Unis seront immanquablement le perdant de ce jeu
Dans un  article écrit pour le site de la CNN, Travis Hume, expert de la société financière Multi-Full estime qu’on ne sait pas vraiment à qui ont affaire (aux hommes d’affaires, aux pays de l’OPEP, à la Russie ou à une force invisible ?) les compagnies américaines, mais en voyant les résultats des offres où le brut de VTI est négocié sous 45 dollars et le Brent sous 50, on peut comprendre que les Etats-Unis ont  perdu   sans conteste et qu’à ce sujet, personne ne peut aider les Etats-Unis.  

Les dirigeants saoudiens complètements prêts à mener cette guerre
Les dirigeants se sont bien préparés à faire cette guerre.  A titre d’exemple, actuel roi saoudien Salman Ben Abdul Aziz et alors prince héritier, s’est adressé à ce propos à l’Assemblée consultative saoudienne et a déclaré du vivant du roi Abdullah et de sa part que l’Arabie saoudite  vaincrait sans aucun doute  toutes les mauvaises conséquences dues à l’instabilité des marchés pétroliers.
Riyad a choisi le jeu gagnant-perdant
Malgré cela, Ali Al-Nouaimi, ministre saoudien du pétrole  a toujours déclaré que durant cette période, Riyad n’allait pas réduire la production de l’or noir. Il est clair que Riyad a choisi ce jeu de gagnant-perdant. Les projets Shell aux Etats-Unis, les projets off-shore et onshore au Pôle Nord et aux côtes brésiliennes augurent d’une offre de pétrole très vaste et la décision des Saoudiens est de prime abord est compressible et en même temps,    elle a la chance de plier l’échine aux rivaux qui n’ont pas encore fini les projets gaziers de Shell.
 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 / juillet 2017 / août 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]