ELWATAN-ALHABIB
dimanche 16 novembre 2014
 
Quand le sage montre la lune…




par M. Saadoune
Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt ! Et le cheikh Qaradhaoui a encore une fois omis de regarder la lune.

Quelques jours après l'appel remarqué de l'ayatollah Rafsandjani adressé d'abord et surtout aux chiites de cesser les pratiques qui alimentent la haine sectaire et font le lit des organisations terroristes comme El-Qaïda et Daech, cheikh Al-Qaradhaoui a salué l'évènement «surprenant» et «tardif». Mais pour en faire un usage que l'on pourrait qualifier de «politicien» alors que l'enjeu est de désactiver les bombes sectaires dans un monde musulman qui traverse une multitude de guerres civiles alimentées de l'extérieur et entretenues par les pouvoirs locaux.

Son texte, publié sur site web, est en effet très loin d'être à la hauteur de l'appel de Rafsandjani. Le «guide» des Frères musulmans avait une opportunité de saisir la gravité du message de son homologue iranien, il a choisi de n'y voir qu'une sorte d'aveu de «culpabilité» chiite. La preuve que, lui, Qaradhaoui et les religieux sunnites les plus bornés ont raison sur toute la ligne. Et, a ajouté Al-Qaradhaoui, après avoir pris acte des déclarations de Rafsandjani, «nous attendons des actes et pas des paroles».

Le décalage entre les deux hommes est abyssal. Rafsandjani, en religieux et en homme politique, veut engager une démarche d'apaisement en s'attaquant d'abord à ce qui se fait dans le rang des chiites. Chez les «siens». Il engage une vraie bataille, un vrai «djihad» contre la bêtise et des pratiques ancrées qui peuvent devenir, facilement, explosives. Qaradhaoui s'abstient d'en faire de même et cherche à tirer un gain, illusoire, des propos de Rafsandjani, sur le mode de «j'ai eu raison».

Rafsandjani a décidé courageusement de s'attaquer aux responsables religieux qui ne sont pas à la hauteur du message et contribuent à l'approfondissement du clivage au lieu de le combattre. On aurait attendu que Qaradhaoui utilise sa célébrité pour en faire de même. Qu'il s'adresse à ceux qui parmi les sunnites propagent une haine violente contre les chiites. Et, hélas, cela ne manque pas, il suffit de prendre une télécommande et de regarder les discours qui se diffusent sur des dizaines de chaînes contre les «safavides», les «rafidas» et les «groupes égarés».

Al-Qaradhaoui, lui-même, a édicté des fatwas qui ont incité des dizaines de milliers de djihadistes à aller en Syrie et il a justifié le déversement des armes et de l'argent qui ont alimenté cette guerre. Al-Qaradhaoui s'est même confondu en excuses auprès des oulémas saoudiens, les pires producteurs de discours anti-chiites, pour avoir exprimé, à un moment de sa vie, des appels à un rapprochement entre sunnites et chiites. C'était en 2013, du haut de sa chaire d'Al-Jazira, qu'il a perdue sur pression des Saoudiens, qu'il s'était livré un mea-culpa public en affirmant que les religieux saoudiens ont été plus perspicaces que lui sur la «menace chiite » et les menées de «diable » d'Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah.

Qaradhaoui, comme les religieux du Golfe, est un producteur de fatwas primaires et violentes dont la traduction s'écrit dans le sang sur de nombreux théâtres. Il avait, avec l'appel de Rafsandjani, l'opportunité d'entrer dans une démarche vertueuse, de participer à la lutte contre le poison sectaire qui a été poussé à incandescence dans la région arabe. Il ne l'a pas saisie. Il a choisi, avec beaucoup de petitesse, d'y trouver un motif de certitude. Il a regardé le doigt quand on lui montrait la lune !
 
 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 / juillet 2017 / août 2017 / septembre 2017 / octobre 2017 / novembre 2017 / décembre 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]