ELWATAN-ALHABIB
samedi 29 novembre 2014
 
L'OPEP se plie au diktat saoudien




par Kharroubi Habib
Le simple qui dam peut ne pas comprendre pourquoi l'OPEP dont les Etats membres tirent l'essentiel sinon la quasi-totalité de leurs ressources financières a décidé jeudi le maintien de son plafond de production malgré la sévère chute des cours de l'or noir qu'elle aurait pu en théorie stopper en réduisant celle-ci et ainsi faire s'équilibrer le rapport entre l'offre et la demande. Il lui faut savoir que cette organisation est sous totale dépendance de la volonté de l'Arabie saoudite, premier producteur mondial de pétrole qui lui impose sa politique en la matière.

Or, il se trouve que Ryadh a intérêt à ce que les prix du baril de brut baissent. Non pas parce qu'elle estime qu'en restant élevés ils ont contribué à accentuer la crise économique mondiale et entravé la reprise de croissance. Leur chute est favorisée par les Saoudiens dans le but de punir certains pays producteurs. La Russie, l'Iran et l'Irak à qui les opposent des contentieux qu'ils espèrent résoudre à leur profit en les mettant financièrement et économiquement à genoux. D'aucuns parmi les experts pétroliers prétendent même que l'Arabie saoudite y trouveraient également intérêt car des prix du baril bas annihileraient la concurrence qui est faite à la production de pétrole du royaume.

L'une comme l'autre de ces deux raisons indiquent clairement que dans la décision saoudienne de laisser faire la « loi du marché » ne lui est pas dicté par le souci de défendre l'intérêt collectif des Etats membres de l'OPEP mais par le sien propre. Ryadh est restée sourde à la préconisation de la plupart de ces Etats à laquelle ils ont tenté de la rallier. Les véritables tractations sur la position à prendre par l'OPEP face à la dégringolade des cours pétroliers n'ont pas eu lieu au cours de la réunion de Vienne mais en en amont de celle-ci et en dehors d'elle.

Les Occidentaux qui pour des raisons évidentes jubilent à l'effondrement des prix du brut applaudissent bien entendu au maintien du plafond de production de l'OPEP. Ils en attendent non seulement des retombées bénéfiques pour leurs économies nationales mais aussi qu'elles contraignent les Etats producteurs avec lesquels ils sont eux aussi en conflit à passer sous leurs fourches caudines. Il y a en tout cas que les agissements de l'Arabie saoudite au sein de l'OPEP redonnent de la pertinence aux interrogations de l'utilité de cette organisation censée avoir été créée pour défendre l'intérêt collectif de ses Etats membres mais qui en fait est totalement dépendante de ce que Ryadh décide pour la bonne et simple raison qu'elle fait la pluie et le beau temps à sa convenance sur le marché pétrolier. Et l'on sait que systématiquement le royaume pétrolier est plus à l'écoute de ce que veulent ses protecteurs occidentaux que de ses partenaires au sein de l'OPEP.

Dans l'immédiat, la position que Ryadh a imposée à l'OPEP va se traduire inévitablement par une féroce course au maintien de leurs parts de marché pour tous les Etats producteurs quitte à aggraver le bradage des prix du baril de brut. Ce qui en se prolongeant va être destructeur pour les Etats dont la dépendance à la manne pétrolière n'est atténuée par aucune autre performance de leurs économies nationales. A ce dangereux jeu même l'Arabie saoudite finira par y laisser des plumes car pour elle aussi le manque à gagner risque de s'avérer préjudiciable pour sa stabilité déjà mise à l'épreuve même dans l'opulence.
 
 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]