ELWATAN-ALHABIB
mercredi 26 novembre 2014
 
Le pétrole algérien, l'exemple émirati




par Moncef Wafi
Deux pays membres de l'Opep, mais deux destins, deux approches diamétralement opposées devant la dégringolade des prix du pétrole. Les Emirats arabes unis ont fait savoir que la chute du baril ne constitue pas une catastrophe pour le pays « dont les revenus pétroliers ne constituent que 30% du PIB national», dixit son ministre de l'Energie. L'Algérie, par contre, étudie tous les scénarios catastrophes pouvant découler de ce recul des prix et reste attentive aux soubresauts du marché. Les Emirats ont savamment orchestré leur politique économique ces années d'embellie des prix du pétrole pour ne plus dépendre uniquement de l'or noir. Une stratégie à long terme qui lui permet, aujourd'hui, de composer avec cette crise en prenant assez de recul puisque s'étant émancipés des fluctuations du marché pétrolier. L'Algérie, ayant perdu de son influence au sein du Cartel, se retrouve dans une situation où elle ne peut plus rien contrôler. L'Opep qui se réunit demain à Vienne pour ce qui est annoncée comme sa plus importante réunion depuis des années, décidera d'un ordre de bataille pour arrêter l'hémorragie des prix. Le ministre de l'Energie, Youcef Yousfi, évoquera lui « une démarche consensuelle » dans le but de dégager des solutions stables face à la chute des prix du pétrole. Pourtant, le destin des pays membres de l'Organisation n'est apparemment plus entre leurs mains puisque de nombreux paramètres exogènes influent directement sur leur position. Si cette réunion aura pour objectif d'«étudier l'évolution du marché» pour cerner «les déséquilibres qui ont provoqué cette chute des prix », trouver un consensus et «rétablir l'équilibre du marché», les enjeux sont ailleurs. Ils sont dans le deal américano-saoudien pour baisser les prix et porter un sérieux coup à l'Iran et, par ricochet, à la Russie.

 Moscou, devant la perte de 35 dollars sur le baril depuis juin dernier, a proposé de réduire sa production de près de 300.000 barils/jour si l'Opep décide d'en faire de même. Pourtant l'Arabie saoudite, jalouse de ses parts de marché, pourrait s'opposer à toute décision de réduction de la production de l'Organisation. C'est dire que l'heure est à l'urgence et que le destin des pays membres ou pas du cartel est étroitement lié même si les conséquences ne sont pas les mêmes pour tous. L'exemple émirati tranche avec le cas algérien qui semble découvrir les vertus de la diversification de l'économie nationale. Plusieurs ministres ont en effet évoqué dernièrement ce changement de cap dans la stratégie économique nationale en se penchant sur les vecteurs économiques qui puissent défaire l'exclusivité de la rente pétrolière. La dernière sortie de Amara Benyounès, le ministre du Commerce, qui a remis en question l'Accord d'association avec l'Union européenne est un indice de plus dans cette prise de conscience des pouvoirs publics quant à l'urgence de trouver d'autres sources de revenus autres que les hydrocarbures. Benyounès reproche à l'Accord de ne pas promouvoir ses exportations hors-hydrocarbures en direction de l'Europe, entre autres griefs. Ainsi, à force d'acheter la paix sociale à coups de milliards de dollars, l'Algérie risque de subir de plein fouet les retombées fiscales d'un tarissement des prix qui lui coûtera forcément cher. Très cher.
 
 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]