ELWATAN-ALHABIB
dimanche 21 septembre 2014
 
En arabe et en hébreu 



 
par K. Selim
Netanyahu ne fait plus semblant de soutenir l'option de «deux Etats». Il n'en veut pas et n'en voudra jamais. Il veut continuer à contrôler l'espace aérien et les frontières des bantoustans qu'il «concèderait» aux Palestiniens en Cisjordanie. Ce ne sont pas des militants palestiniens qui le disent mais des médias israéliens qui s'étonnent de voir que les correspondants étrangers, par méconnaissance de l'hébreu sans doute, n'aient pas entendu le Premier ministre israélien le clamer haut et fort le 11 juillet dernier. Il est hors de question, avait-il dit, qu'en vertu d'un accord, Israël abandonne le «contrôle de la sécurité du territoire à l'ouest du Jourdain».

En clair et sans détour, Mahmoud Abbas peut continuer à être le chef de «l'Autorité palestinienne», il ne sera jamais le chef d'un Etat souverain. Rien de bien nouveau. Le seul décryptage à faire dans ces propos est que le Premier ministre israélien le dit ouvertement car il a l'assurance totale que l'équipe de Barack Obama ne fera rien et assumera le rôle classique de défenseur d'Israël. Et ils l'ont déjà démontré en faisant savoir à Mahmoud Abbas qu'ils opposeront leur veto à une résolution du Conseil de sécurité enjoignant à Israël de se retirer de Cisjordanie. Mahmoud Abbas qui découvre, très tardivement, que le processus d'Oslo et les négociations bilatérales sous «parrainage» américain ne mènent nulle part, continue de se bercer d'illusions.

Le veto américain qui a fonctionné des dizaines de fois sera encore une fois de mise pour neutraliser ce qu'il croit être une «offensive diplomatique» alors qu'il s'est complètement désarmé politiquement. Aujourd'hui, les Etats arabes «modérés» sur lesquels il s'est appuyé - sans aucun résultat d'ailleurs - sont «occupés» par le monstrueux Daech à la montée duquel ils ont largement contribué. Et ce n'est pas l'Europe très «contrainte dans l'expression» sur Israël, pour reprendre l'indémodable formule de Lionel Jospin, qui l'aidera dans sa volonté, tardive, de s'extirper du carcan d'Oslo et du faux parrainage américain. Mahmoud Abbas n'ose pas, non plus, de crainte d'une réaction américaine, aller vers l'adhésion à la Cour pénale internationale afin de disposer d'une «arme» contre les dirigeants israéliens ou rompre la collaboration avec les services de sécurité israéliens.

Il faut dire qu'à 80 ans, il n'a pas l'âge de prendre les décisions élémentaires qu'impose une juste évaluation du contexte et du rapport de forces. La seule option d'avenir est de ressouder l'unité des Palestiniens pour changer un rapport de forces très défavorable. Or, depuis la fin de l'agression israélienne sur Ghaza, Mahmoud Abbas est en campagne contre le Hamas, reprenant à son compte les accusations, grossières selon la plupart des observateurs, de services israéliens selon lesquelles le mouvement islamiste préparait un «coup d'Etat» contre lui à Ramallah. Comment en effet croire que le Hamas ait pu croire à la viabilité d'un «coup d'Etat» dans une Cisjordanie très fortement surveillée par Israël ? Mahmoud Abbas a choisi d'y croire…

Chaque jour apporte un nouvel élément dans une démarche de discorde à laquelle le Hamas contribue également en maltraitant et en usant de violences contre les éléments du Fatah à Ghaza.

Comment Mahmoud Abbas peut-il espérer changer la donne s'il ne parvient pas, lui le «sage», à sortir de l'illusion qu'on l'entendra mieux s'il affiche une hostilité permanente au Hamas ? Ni le Fatah ni le Hamas ne gagnent à entretenir une hostilité néfaste qui permet à Netanyahu de dire tout haut qu'il n'y aura jamais d'Etat palestinien souverain. Nul besoin de connaître l'hébreu pour le comprendre. Pour se faire entendre, les Palestiniens doivent d'abord s'entendre. C'est leur seul et unique source de force actuellement. Que cela soit dit en arabe, en hébreu ou en chinois. Sérieusement et non dans les simulacres de réconciliation où chacun garde le couteau en main.
 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 / juillet 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]