ELWATAN-ALHABIB
lundi 29 septembre 2014
 

Daesh : nouvelle arme de Washington, au Moyen-Orient 

 

 

 


IRIB- Selon «Global Research», Washington a créé des organisations terroristes, comme Al-Qaïda et Daesh, et les utilisent comme ses nouvelles armes. 
Le site d’analyses «Global Research» a publié un article, signé par Garikai Chengu, qui rappelle que Washington a créé les organisations terroristes, comme Al-Qaïda et Daesh, et les utilisent comme ses nouvelles armes, pour attaquer les pays du Moyen-Orient et les démembrer, car la région possède d’immenses réserves de pétrole, et les Etats-Unis veulent empêcher l’influence accrue de la République islamique d’Iran, dans cette région. Le soutien des Etats-Unis aux groupes et aux organisations terroristes n’est pas chose nouvelle. Pendant la guerre froide, la CIA avait, déjà, commencé à soutenir les activités des organisations terroristes, surtout, des groupes extrémistes, dans les pays musulmans. A l’époque de la guerre froide, le monde se divisait en deux parties : le bloc communiste, dirigé par l’ex-Union soviétique, et le bloc capitaliste de l’Ouest. En Afghanistan et ailleurs, les Etats-Unis soutenaient les activités des groupes extrémistes islamiques, et s’en servaient, comme une arme, contre son adversaire soviétique. Le directeur du Conseil de la sécurité nationale des Etats-Unis, a l’époque de la présidence de Ronald Reagan, disait : «Les Etats-Unis se servaient de plusieurs groupes terroristes. Dans les années 1978-1979, le Sénat a voulu approuver une loi anti-terroriste, mais cette loi n’a jamais été ratifiée».
En 1970, la CIA avait établi des liens avec les Frères musulmans, en Egypte, et essayait de se servir de ce groupe, comme un barrage, devant l’expansionnisme soviétique, dans la région du Moyen-Orient. L’objectif des Etats-Unis était d’empêcher la propagation de l’idéologie marxiste, dans les pays arabes et musulmans. En Indonésie, les Etats-Unis soutenaient les activités du premier Parti politique islamique du pays, «Sirikat Islam», fondé en 1912. Ce parti, qui était, au départ, une organisation luttant contre le colonialisme, par des moyens et méthodes pacifistes et sociales, a connu une scission, en 1922. Au Pakistan, les Etats-Unis ont soutenu, dans les années 1970, les groupes terroristes islamistes, qui se battaient contre le gouvernement légal du Premier ministre Zulfikar Ali Bhutto. En Afghanistan, les Etats-Unis soutenaient, aussi, Al-Qaïda, qui luttait contre l’occupation soviétique. En 1980, la CIA a commencé à soutenir Al-Qaïda et son Chef, Oussama ben Laden. L’ancien secrétaire britannique, Robin Cook, avait déclaré, lors d’une audition, devant la Chambre des Communes britannique, que l’organisation Al-Qaïda avait été fondée et soutenue par les services de renseignements de pays occidentaux. A ce propos, Robin Cook avait dit : «Al-Qaïda est, en réalité, une liste établie d’informations concernant des milliers d’extrémistes islamistes. Ces individus sont formés, par la CIA, et financés par l’Arabie saoudite. Leur mission consistait à vaincre l’armée soviétique, en Afghanistan».
Les relations des Etats-Unis avec Al-Qaïda étaient un mélange d’amour et de haine. Autrement dit, le gouvernement américain coordonnait les activités de ces groupes terroristes extrémistes, en fonction de ses propres intérêts, mais se méfiait d’eux, également. C’est pourquoi les Etats-Unis les soutenaient, quand ils le jugeaient bon, et attaquaient, parfois, leurs bases, pour empêcher qu’ils deviennent trop puissants. Publiquement, les dirigeants de la politique étrangère condamnaient les méthodes de ces organisations extrémistes, pourtant, cela ne les empêchait pas de s’en servir, dans le cadre de leurs intérêts. Daesh est devenu l’une des nouvelles armes de l’administration américaine, pour réaliser ses politiques, dans la région. Daesh agit, d’après des méthodes, qui rappellent celles d’Al-Qaïda. Cependant, Daesh est devenu célèbre, en peu de temps, en raison de ses crimes hideux et la décapitation de ses otages, dont plusieurs journalistes américains. A présent, Daesh contrôle une grande partie des territoires de deux pays de la région, c’est-à-dire, l’Irak et la Syrie. Pour mieux comprendre le mécanisme de l’apparition de ce groupe terroriste, il faut remonter aux origines de ce phénomène, c’est-à-dire, le soutien que les Etats-Unis accordaient aux terroristes. En 2003, les Etats-Unis ont attaqué l’Irak. Les groupes extrémistes sont apparus, après l’occupation de ce pays, par l’armée américaine. Les Américains ont détruit toutes les institutions de l’époque du règne de Saddam Hussein, en Irak. En même temps, l’occupation américaine de l’Irak a eu de très graves conséquences sociales, dont le chômage et la destruction des usines et des unités industrielles du pays. De très nombreux Irakiens ont perdu leurs jobs, et au lieu d’empêcher les tensions sociales, les occupants américains ont attisé le feu de querelles ethniques et confessionnelles, en Irak. La communauté sunnite du pays a eu le sentiment d’être abandonnée, pour son compte, et écartée de la vie politique, d’où l’apparition des groupes sunnites radicaux. L’organisation de Daesh, qui avait, au début, des liens très proches avec Al-Qaïda, a décidé de devenir autonome. A partir de 2010, les membres de ce groupe terroriste ont entamé leurs activités, en Syrie, aussi. Dès le début de la crise syrienne, les Etats-Uins ont décidé de soutenir, activement, les rebelles et les terroristes, qui faisaient la guerre contre le gouvernement du Président syrien, Bachar al-Assad. Un grand nombre de rebelles armés ont adhéré, très vite, aux groupes extrémistes, comme Daesh.
A présent, l’accès au pétrole et la sécurité du régime sioniste constituent les deux piliers de la politique des Etats-Unis, dans la région du Moyen-Orient. La guerre contre l’Irak avait pour but l’accès américain aux réserves pétrolières de ce pays. Mais les raids aériens contre le territoire syrien et les sanctions contre la République islamique d’Iran s’expliquent par la politique de Washington, pour assurer la sécurité du régime sioniste. Dans le même temps, les Etats-Unis essaient de priver les ennemis d’Israël, comme le Hezbollah libanais et le Hamas palestinien, du soutien des pays, comme la Syrie et l’Iran. A l’heure actuelle, Daesh fonctionne comme un instrument, dans les mains des dirigeants américains, pour instaurer la terreur, dans la région, afin de justifier le renversement du gouvernement du Président Assad, en Syrie. De même, les Etats-Unis souhaitent en profiter, pour exercer plus de pressions sur la République islamique d’Iran.
La dernière guerre de l’histoire de l’Iran remonte à 1783. Or, depuis leur indépendance, en 1776, les Etats-Unis ont particpé à plus de 53 guerres. Les médias occidentaux lancent, aujourd’hui, une vaste campagne contre l’Iran, mais, en réalité, ce pays ne représente aucun danger, pour la sécurité de la région du Moyen-Orient. En 2012, les services de renseignement des Etats-Unis avaient publié un rapport, pour souligner que, depuis 2003, l’Iran avait soumis toutes ses activités nucléaires aux inspections de l’Agence internationale de l’Energie atomique. Ce qui ce passe, aujourd’hui, est, donc, le fruit d’une longue animosité, de la part des dirigeants américains envers les Iraniens.
A présent, les Etats-Unis se servent de Daesh, pour réaliser trois buts différents : Washington se sert de Daesh, comme une arme, pour attaquer ses ennemis, dans la région. En outre, Daesh est un instrument politique, pour justifier la présence militaire des Etats-Unis et les interventions de Washington, dans les affaires intérieures des pays de la région. Le lobby pro-israélien, à Washington, joue un rôle déterminant, dans la diplomatie américaine, dans la région du Moyen-Orient. En outre, le lobby militaro-industriel pèse de tout son poids sur les politiques du gouvernement américain. Depuis que la soi-disant guerre contre le terrorisme a été déclenché, par l’ancien Président des Etats-Unis, George W. Bush, en octobre 2001, le contribuable américain a payé 6.6 trillions de dollars, pour la guerre contre le terrorisme. En outre, des milliers d’Américains ont perdu leur vie, dans cette guerre. Plus de 70 entreprises américaines ont vendu plus de 27 milliards de dollars et ont obtenu des contrats très juteux, en Irak ou en Afghanistan, pendant ces trois dernières années. Ces chiffres ont été, récemment, publiés par les centres de recherches, aux Etats-Unis. Après ces statistiques, près de 75% de ces entreprises ont des relations très proches avec les autorités politiques des Etats-Unis, soit démocrates, soit républicaines. Ils ont, également, de nombreux amis, au Congrès des Etats-Unis, et parmi les hauts commandants de l’armée américaine.
En 1997, le Pentagone avait publié un rapport, selon lequel il existait des liens directs entre l’intensification des attaques terroristes contre les intérêts nationaux des Etats-Unis, d’une part, et de l’autre, l’activité des lobbies, qui poussaient le gouvernement américain à intervenir, militairement, dans diverses parties de la planète. Les dirigeants américains ont la conviction que la meilleure voie pour lutter contre les terroristes est de déclencher une guerre totale contre les organisations terroristes, et veiller à ce que cette guerre ne donne aucun prétexte aux terroristes d’attaquer les intérêts de Washington. Pour Washington, pour lutter contre le terrorisme, il faut l'aider à devenir plus fort et plus puissant, afin que l’on puisse, ensuite, déclencher une guerre contre lui !
 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 / juillet 2017 / août 2017 / septembre 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]