ELWATAN-ALHABIB
jeudi 21 août 2014
 
Air complot ?
 
 
 
 
 
par M. Saadoune
Un complot médiatique est-il ourdi contre la compagnie Air Algérie com me l'affirme son PDG en raison de son «dynamisme et de son agressivité commerciale» ? Les défenseurs du secteur public - il en reste pas mal en Algérie - sont presque appelés à monter au créneau contre une entreprise «antinationale » de l'étranger que relaieraient des médias nationaux.

De manière factuelle, on n'a cependant enregistré aucune déclaration ou action particulière de la part de la «concurrence». Il y a eu par contre de nombreux articles dans la presse algérienne sur Air Algérie aussi bien sur les circonstances entourant le crash du vol AH 5017 que sur les retards subis par les voyageurs. Sans oublier les dénonciations de la part des Algériens vivant à l'étranger de tarifs des billets qui paraissent astronomiques en comparaison avec ce qui est pratiqué par des compagnies étrangères et sur des destinations plus lointaines. Le plus ennuyeux dans l'accusation de complot médiatique ourdi par les compagnies étrangères est qu'elle n'explique rien. A moins de donner des éléments précis pour étayer ces accusations, cela dessert celui qui les émet. Un discours politique ou paranoïaque au sujet de problèmes de gestion qui n'ont rien de nouveau n'est pas la meilleure des réponses.

Les responsables d'Air Algérie n'ont pas tort de rétablir, à chaque fois que nécessaire, les faits comme de rappeler que l'avion qui s'est crashé n'appartient pas à la compagnie mais a été affrété par elle. Cela ne change sans doute pas au fait que la responsabilité juridique d'Air Algérie est engagée, mais cela compte pour l'image. Sur cet affrètement auprès de l'espagnol Swiftair et les conditions dans lesquelles il a été conclu, la seule manière de couper court aux spéculations est d'être totalement transparent. Informer clairement, précisément, sans détour, est l'unique manière de contrer les théories diverses, absolument inévitables, qui accompagnent un drame comme l'écrasement d'un avion avec perte de vies humaines.

Y a-t-il eu trop de «papiers» critiques sur Air Algérie après le crash ? A priori, pas plus qu'on en a vu dans d'autres pays dont les compagnies se sont retrouvées dans la même situation qu'Air Algérie. S'il est difficile voire impossible de convaincre ceux qui sont «malintentionnés» ou des adeptes des explications «complotistes», le plus grand nombre ne peut qu'être réceptif à une information claire, complète et crédible.

Ceci étant, l'univers «concurrentiel» dont fait état le patron d'Air Algérie est très relatif. Ceux qui voyagent souvent ont pu constater qu'en matière de prix, la concurrence n'existe pas et ils suspectent même une entente tacite entre les compagnies. Quant aux retards, cette grosse plaie de la compagnie nationale, ce ne sont ni les journaux ni la «concurrence» qui les inventent. C'est une réalité malheureusement constante et c'est ce qui fait que l'objectif d'essayer de respecter les délais est régulièrement affiché.

Il est clair que les gestionnaires de la compagnie fonctionnent avec des handicaps importants. Ils doivent accepter «l'héritage» d'une accumulation de passifs, des astreintes de service imposées par l'Etat - les prix bas sur les vols intérieurs - tout en essayant d'être performants. Air Algérie est dans une situation bien «spécifique» qui dispense de chercher un complot ourdi pour expliquer ses dysfonctionnements. Même les défenseurs du secteur public ont fini par admettre que certaines compagnies «chargées» d'histoires sont les victimes d'une situation qui dépasse leurs gestionnaires.
 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 / juillet 2017 / août 2017 / septembre 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]