ELWATAN-ALHABIB
lundi 21 juillet 2014
 

Israël ne gagnera ni cette guerre ni celle d’après!!

 

 

 


IRIB- L’Institut Brookings estime que le régime israélien qui bombarde
actuellement les habitants sans défense de Gaza ne gagnera pas cette guerre qui attise la colère des Palestiniens. 
L’auteur de l’article publié par le site de l’Institut américain Brookings estime que les raisons de la tension et de la guerre entre le régime sioniste et les Palestiniens sont les mêmes depuis toujours : le blocus de Gaza, l’occupation et la colonisation israélienne dans les territoires palestiniens, la perturbation de la vie normale des habitants des territoires palestiniens par la création de diverses types de barrages et d’interdiction, etc. Dans ce contexte, le bombardement des maisons des habitants sans défense de la bande de Gaza ne pourra aucunement aider les occupants sionistes, d’autant plus que la portée et la puissance des missiles et des roquettes du Mouvement de la résistance islamique de la Palestine (Hamas) augmentent régulièrement chaque année. L’auteur évoque qu’il y a une définition connue de la folie : « la répétition d’un acte et s’attendre à ce qu’il ait chaque fois un résultat différent du précédent ». C’est d’ailleurs exactement le cas du régime sioniste. En 2008 et en 2012 l’armée du régime sioniste a attaqué deux fois la bande de Gaza en prétendant pouvoir détruire la capacité balistique du Hamas. Mais chaque fois les combattants du Hamas ont réussi à tiré un grand de roquettes et de missiles vers leurs cibles en Israël. Cependant, le régime israélien a décidé de bombardé de nouveau la bande de Gaza. Dans cette guerre, le régime sioniste ne pourra pas obtenir une victoire, car d’après l’auteur de l’article de l’Institut Brookings, le régime de Tel-Aviv veut se battre seulement contre les symptômes du conflit avec les Palestiniens, c’est-à-dire le tir des missiles par les combattants du Hamas. Or, les vraies raisons de la guerre sont ailleurs : le blocus de Gaza et la poursuite de l’occupation des territoires palestiniens. En 2012, la portée moyenne des missiles du Hamas était de 50 mille et ils pouvaient toucher la ville d’Ashdod. Mais aujourd’hui, les missiles du Hamas est en moyenne de 100 milles et ils peuvent désormais toucher des villes comme Tel-Aviv et Haïfa. Pendant les six premiers jours de cette nouvelle guerre israélienne contre Gaza, les combattants du Hamas ont tiré plus de 800 missiles, chiffre qui est supérieur au nombre de tous les missiles qu’ils avaient tiré contre les cibles israéliennes pendant la guerre de 21 jours en 2008. En revanche, l’armée israélienne a effectué plus de 1.300 raids aériens contre la bande de Gaza pendant les six premiers jours de cette nouvelle offensive contre les Palestiniens de Gaza.
Dix-sept membres de la famille nombreuse du chef de la police du Hamas ont été tués dans les raids aériens du régime sioniste. C’est le nombre le plus élevés de victime au sein d’une même famille pendant les trois offensives militaires du régime sioniste contre Gaza en 2008, en 2012 et en 2014. On ne sait pas encore jusqu’où ces attaques frapperont les habitants de la bande de Gaza, mais il est presque certain que cette fois-ci le nombre des victimes palestiniennes de ces attaques serait plus élevé qu’autrefois. Cependant, les bombardements intenses de Gaza n’auront d’autre résultats qu’aggraver encore plus les problèmes des Israéliens sans pouvoir vraiment les résoudre. Depuis 47 ans, le régime sioniste a créé systématiquement de véritables tragédies humaines dans la bande de Gaza. Certes, chaque fois que l’armée du régime sioniste attaque Gaza, les habitants de la ville plongent davantage dans le désespoir et la frustration. Les familles, les voisins et les amis des victimes deviennent de plus en plus furieux de la poursuite du blocus et du massacre des habitants de cette région par les sionistes. L’accumulation de cette colère dans la bande de Gaza est l’élément qui peut déclencher toute violence dans cette région.
C’est une illusion de croire qu’après la fin des hostilités, les deux sociétés palestinienne et israélienne oublieront tout et reprendront tranquillement le cours normal de leur vie. En réalité, le conflit israélo-palestinien a créé deux significations différentes de ce qu’on appelle « cours normal de la vie ». Près de 40.000 soldats israéliens appelés au service pour faire la guerre, regagneront leur foyers après la fin des hostilités, tandis que qu’à Gaza, 39% des habitants actifs sont au chômage et pour eux le cours normal de la vie signifie le chômage, la privation et les conditions accablantes du blocus israélien. En Cisjordanie, les conditions de vie des Palestiniens ne sont pas meilleures : ils sont entourés des barrages et des murs qui les méprisent chez eux et les empêchent de pouvoir aller où ils veulent car partout il y a des colonies de peuplement juifs qui occupent leurs terres et leurs fermes.
Il faut admettre que les conditions de vie des Palestiniens et des Israéliennes se ressemblent davantage quand ils ont guerre, car il y a une « paix », les choses semblent être très différentes pour les uns et les autres. Plus les israéliens soient forts militairement, plus ils infligent de dégâts aux Palestiniens. Pourtant les deux parties connaissent ensemble l’expérience d’être sous la menace. Mais quant les hostilités cessent, la vie pour les Palestiniens a une signification particulière : tout leur donne envie de résister et de mettre fin à ce que les Israéliens les imposent. Pour les habitants de Gaza, le choix entre le blocus et la vie ne semble pas être très difficile : ils choisissent la vie et rejette l’option de vivre dans la plus grande prison du monde, c’est-à-dire la bande de Gaza.
Selon l’auteur de l’article de l’Institut Brookings, pour empêcher une nouvelle guerre dans la bande de Gaza, il faut qu’il y ait des changements réels. Selon lui, les Palestiniens ont besoins de deux choses : le respect et les conditions d’une vie décente. Dans ce sens, le régime sioniste doit mettre fin à l’occupation et au blocus de la bande de Gaza. L’erreur principale des médiateurs en 2008 et en 2012, c’est qu’ils ont voulu établir un cessez-le-feu au lieu d’établir la paix. Les cessez-le-feu permettent à Tel-Aviv de reprendre la guerre quand ils veulent. Or chaque guerre prépare le terrain au déclenchement de la guerre suivante. En bombardant la bande de Gaza, les Israéliens ne peuvent ni gagner cette guerre ni les suivantes. Si les problèmes principaux ne sont pas résolus, le régime sioniste ne connaitra jamais la victoire, même s’il arrive à détruire totalement le Hamas. L’anéantissement éventuel du Hamas ne serait que le point de départ de l’apparition d’autres groupes de résistance palestiniens qui pourraient être peut-être plus radicaux que le Hamas, selon l’auteur de l’article de l’Institut Brookings.
 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 / juillet 2017 / août 2017 / septembre 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]