ELWATAN-ALHABIB
mercredi 30 juillet 2014
 
Agression contre Gaza: la pierre d'achoppement du projet de trêve 
 
 
 
 
 
par Kharroubi Habib
Une trêve humanitaire de quelques heures ou de quelques jours dans l'atroce boucherie qui se commet à Gaza n'est pas ce que réclame l'opinion internationale indignée par sa barbarie. Elle exige l'arrêt de l'agression israélienne. Cette perspective ne semble pas pour autant se dessiner malgré le forcing diplomatique international qui s'exerce sur les deux parties pour tenter de les amener à accepter son principe. Des diplomates qui s'évertuent à tenter d'obtenir leur accord mettent en effet en garde contre tout «optimisme prématuré» quant à l'issue des tractations qui sont en cours pour essayer de les convaincre.

Ni les Etats-Unis qui sont en contact avec Netanyahu et son cabinet, ni l'Egypte qui l'est avec les chefs du Hamas ne sont parvenus à ce résultat. La pierre d'achoppement sur laquelle butent les tractations visant à l'instauration d'une trêve définitive est que les deux parties n'envisagent pas celle-ci du même point de vue. Israël entend que les clauses de cette trêve ne fassent aucune concession aux conditions posées par le Hamas, lequel refuse d'aller à un accord qui reconduirait le statu quo ante agression dont son chef historique a dit qu'il fait de Gaza la plus grande prison du monde.

Au plan strictement humanitaire, l'on est tenté bien sûr d'estimer que l'urgence est l'arrêt du carnage en cours. La population civile à Gaza y gagnerait que cesse le massacre dont elle est victime, qu'elle puisse renouer avec un semblant de vie sans craindre d'y vaquer au milieu de meurtriers bombardements. Mais cette population a payé cher pour accepter le retour à un statu quo dans la situation faite à leur territoire par l'ennemi sioniste. Le Hamas qu'une presse occidentale vouée à la défense inconditionnelle de l'Etat sioniste présente comme faisant obstacle à l'accord de trêve, exprime en fait un refus que partage cette population en dépit de ce qu'il lui en coûte par la poursuite de l'agression israélienne.

John Kerry et son homologue égyptien Sameh Choukry ont convenu d'une proposition de cessez-le-feu incluant que la trêve obtenue se poursuivrait par des négociations sur la levée du blocus imposé depuis des années à la bande de Gaza.

Cette exigence du Hamas n'est ni maximaliste ni la confirmation de son refus d'une trêve avec l'ennemi sioniste. Elle est un minima en dessous duquel un accord de la résistance palestinienne équivaudrait à une reddition pure et simple trahissant les sacrifices et le martyrologue de la population gazaouie. Et c'est bien cette forfaiture que le Hamas est sommé de commettre.

Il n'est question dans les médias occidentaux majoritairement pro-israéliens sans retenue que de «l'inhumanité» de la position de cette faction palestinienne qui refuserait pour des considérations politiques et même de survie d'entendre les appels à la trêve.

Le monde entier voit pourtant de quel côté se manifeste l'inhumanité. Elle est dans celui d'Israël qui à un blocus affamant et humiliant y ajoute un déluge de feu génocidaire n'épargnant ni les enfants ni les femmes ou personnes âgées de la bande de Gaza. Faire du Hamas l'unique responsable de l'abominable situation faite à la population gazaouie revient à valider l'agression sioniste et à nier que l'Etat sioniste a entrepris une guerre totale non contre ce mouvement de résistance mais contre la population gazaouie « coupable » de réclamer son droit à une vie qui ne soit pas conditionnée par les diktats de cet Etat et faite d'humiliations et de dénis.


 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 / juillet 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]