ELWATAN-ALHABIB
dimanche 22 juin 2014
 
Niet pour la transition, oui mais pour une conférence du consensus national 
 
 
 
 
 
par Kharroubi Habib
On savait et Ahmed Ouyahia l'a réaffirmé vendredi lors de sa conférence de presse que le pouvoir ne veut pas entendre parler d'une transition démocratique à laquelle ont appelé les partis et personnalités politiques regroupés au sein de la CNLTD et dont l'initiative a été appuyée par les participants à la conférence nationale organisée par eux sur ce thème.

Le directeur de cabinet de la présidence a resignifié le refus des autorités quant à cette demande de l'opposition qui s'est réunie à l'hôtel Mazafran en faisant valoir qu'elle est inacceptable parce que « l'Algérie d'aujourd'hui est un Etat aux institutions démocratiques et n'a nullement besoin d'une période de transition » qui selon lui est en « contradiction avec la volonté populaire ».

Il a profité au passage pour critiquer, mais sans le nommer, l'ancien chef du gouvernement Mouloud Hamrouche qui soutenant l'idée de transition démocratique a également émis celle qu'il faut que l'armée s'implique pour la rendre possible. Si la fin de non-recevoir de la demande d'une transition politique est sèchement opposée par le pouvoir, Ouyahia a toutefois laissé entendre que celui-ci est par contre ouvert à la proposition prônée par le FFS de réunir une conférence pour « un consensus national ». La démarche du FFS agrée apparemment au pouvoir parce que ce parti ne pose aucun préalable pour la tenue de cette conférence si ce n'est celui d'un dialogue inclusif et d'un débat n'occultant aucun des problèmes auxquels le pays est confronté.

Ouyahia a cependant ajouté que la participation du pouvoir à une telle rencontre est « difficile » mais que les partis qui le soutiennent peuvent y prendre part. L'accueil favorable de la proposition prônée par le FFS n'est pas pour surprendre après que Bouteflika ait à maintes reprises annoncé qu'il s'emploiera à constituer un consensus national pour conforter le front intérieur dans le pays en guise de barrage aux menaces de déstabilisation dont l'Algérie est la cible. Reste à savoir si le parti d'Aït Ahmed va pouvoir convaincre les membres de la CNLTD et leurs alliés de s'intéresser à sa proposition qu'il est allé leur décliner lors de la conférence de l'hôtel Mazafran. Il faut en douter devant la fermeté affichée par eux de persister à ne concevoir de dialogue avec le pouvoir que s'il accepte l'exigence de la transition démocratique. Le pouvoir en ne se déclarant pas hostile au projet défendu par le FFS a certainement anticipé l'échec de celui-ci convaincu que les « boycotteurs », comme Ouyahia a qualifié l'opposition regroupée par le CNLTD, le saborderont en restant accrochés à leur revendication de cette transition.

Une «sympathie» affichée donc pour l'éventuelle initiative du FFS de relancer son idée de conférence du «consensus national» qui lui permet d'apparaître ouvert au dialogue avec ses opposants et de faire que l'attitude bloquée de ces derniers sur le sujet apparaisse elle comme une position maximaliste qui ne serait pas « responsable » compte tenu des développements politiques ayant eu lieu dans le pays, notamment celui de la réélection de Bouteflika qui aurait rendu totalement utopique l'option d'une transition.

En restant en contact avec et le pouvoir et l'opposition regroupée par la CNLTD, le Front des forces socialistes donne à voir qu'il ne renonce pas à son projet et entend poursuivre ses tentatives de persuasion sur la nécessité du dialogue politique, seule méthode susceptible de cimenter l'unité nationale et de donner lieu à des convergences sur la nature des changements à opérer pour fonder un Etat démocratique et de droit garantissant les libertés auxquelles les Algériens aspirent.
 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 / juillet 2017 / août 2017 / septembre 2017 / octobre 2017 / novembre 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]