ELWATAN-ALHABIB
dimanche 1 janvier 2012
 

L’année des autres.

In lanation.info

Salima Ghezali



L’année 2011 a débuté en Algérie par la prise en otages des marins du vraquier Blida au large des côtes de Somalie et par des émeutes de jeunes casseurs à travers de nombreuses wilayas du territoire national. Dès la première semaine de janvier l’Algérie, sans vraiment s’en rendre compte, venait de planter le décor de la nouvelle donne globale et mis en scène les deux acteurs, l’otage et l’émeutier, qui complètent la géopolitique des drones et des marchés financiers. L’Europe, l’Amérique, les pays émergents et la Chine calculent avec les quatre termes de l’équation et les pays les moins avancés avec seulement les deux premiers. C’est seulement dans une telle configuration que l’on peut comprendre les supputations selon lesquelles la visite de Claude Guéant à Alger et l’appui de la France officielle aux réformes de Bouteflika aurait pour contrepartie la promesse d’un coup de pouce pour la libération des otages français détenus au Sahel en pleine campagne présidentielle pour booster la victoire de Sarkozy.
Elle s’achève, cette terrible année 2011, sur une question qui taraude journalistes et diplomates qui s’intéressent à la région : Pourquoi les algériens ne se soulèvent-ils pas selon les formes adoptées par le « printemps arabe » ? Même si l’expression peine à recouvrir des réalités aussi diverses que celle de la Tunisie, de l’Egypte, de la Libye, de la Syrie, du Yémen, du Bahreïn etc.
On sait que, tout au long de l’histoire, après chaque révolution les régimes des pays voisins de celui qui vient de se soulever se concertent et forment des alliances pour se prémunir de la contagion tandis-que les peuples s’informent et comparent leurs situations respectives pour savoir dans quelle direction va le changement. Mais il n’est pas fréquent que tout un monde se mette soudain à scruter un peuple pour savoir pourquoi il ne bouge pas selon le schéma en cours chez ses voisins.
L’année qui avait commencé par des marches, peu suivies ,pour une dénonciation des violations des libertés et des droits de l’homme et la revendication de la levée de l’Etat d’urgence, se termine par une pétition, en cercle fermé, en faveur du général Nezzar interpellé en Suisse et interrogé par une juge fédérale sur ses responsabilités dans les crimes contre l’humanité commis en Algérie durant la sale guerre des années 90.
C’est parmi les marcheurs du 12 février contre les atteintes aux libertés et pour la levée de l’Etat d’urgence que se recrutent certains des signataires de la pétition en faveur du général Nezzar. D’autres signataires se recrutent dans la nomenklatura du régime. D’autres encore font partie des deux. Ainsi la réponse à la question : Pourquoi les algériens ne se soulèvent-ils pas à la manière du « Printemps arabe » pourrait se formuler non sous la forme affirmative, mais de façon très algérienne, par une batterie de questions comme : Qui tue qui ? Qui s’oppose à qui ? Qui appelle à marcher qui ? Qui signe en faveur de qui ?
Ailleurs dans le monde les lignes bougent, et les néo-philosophes qui avaient soutenu de toutes leurs forces le « barrage au péril vert » et avaient considéré ignoble de demander une commission d’enquête sur les massacres et les violations des droits de l’homme en Algérie sont aujourd’hui du bon côté de l’histoire et s’abreuvent aux fatwas d’El Qardawi. Pour la gloire d’Israël, répète à qui veut l’entendre B.H.L.
C’est peut-être la vieille suspicion populaire à l’égard d’élites toujours du bon côté du manche qui a fait fredonner « nous pas bouger » aux jeunes de Bab el oued, de Badjarah et de tous les quartiers en colère contenue d’Algérie pendant qu’ils se faisaient sermonner par des quinquagénaires subitement reconvertis aux vertus révolutionnaires des classes dangereuses.
Lasse d’attendre un improbable printemps algérien l’année se termine avec le retour aux affaires du général Tartag. Coutumier de la gestion des djihadistes autant que des légalistes du courant islamiste, le pouvoir va devoir, encore une fois, faire appel à son ingénierie sécuritaire pour faire bouger des lignes vitrifiées par son intrusion musclée dans les affaires politiques.
Le deal gagnant-gagnant serait de faire remporter les élections par les islamistes et d’obtenir un (non) changement qui tout en mettant l’Algérie à l’heure (islamiste) des autres pays de la région assurerait une amnistie de facto aux responsables de la sale guerre des années 90.
Ainsi s’achève ce qui aura été, de bout en bout, l’année des autres. L’année qui s’annonce sera peut-être autrement autre
.
 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 / juillet 2017 / août 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]