ELWATAN-ALHABIB
mardi 25 octobre 2011
 

Elections en Tunisie: un scrutin historique et une réussite pour tous les Tunisiens

 

Aujourd'hui, lundi 24 octobre, la presse tunisienne et européenne était unanime à saluer le "triomphe" de la démocratie, au lendemain d’un scrutin historique dans le monde arabo-musulman. La participation massive (plus de 90% dans la plupart des bureaux de vote) a fait du premier scrutin clé du "printemps arabe" une "fête électorale". Experts et citoyens semblent unanimes pour affirmer que, quels que soient les résultats du vote, les Tunisiens ont déjà gagné.
article_tunisiebis.jpg

Comme l’affirme dans le Journal du Dimanche d'hier l’entrepreneur tunisien Lotfi Bel Hadj, « tous les Tunisiens sortiront vainqueurs » du scrutin du 23 octobre.

 
« Pour la première fois, la Tunisie va décider librement d’un destin nouveau qu’elle a commencé à imaginer et à rêver aux premières aubes du soulèvement de janvier dernier. » ajoute-t-il. Ce libre choix, après de longues années de dictature, est déjà en soi une victoire historique.


Les électeurs ont participé massivement à un pluraliste, démocratique et transparent. "La participation est phénoménale. Partout dans les villes comme dans les campagnes, les Tunisiens ont massivement voté, a constaté Isabelle Mandraud, envoyée spéciale du Monde en Tunisie. Tous les partis, sans exception, ont mobilisé leur électorat". 


Les débats, dominés par le parti conservateur Ennahdha, ont été souvent virulents et c’est normal, car « nous faisons l’apprentissage du désaccord, un mot auparavant interdit et dont nous avions une peur irraisonnée. L’échange, même vif, est nécessaire, il est salvateur, il est fécond. » précise Lotfi Bel Hadj. La Tunisie découvre les clivages politiques, les négociations, les oppositions, bref, la vie démocratique.


Le parti Ennahdha est le grand favori du scrutin et s'attend à obtenir "environ 40 % des voix", a déclaré lundi Samir Dilou, membre du bureau politique du parti. Ce mouvement, interdit sous Ben Ali, est présenté par ses opposants comme un parti islamiste. Ses dirigeants, eux, se réclament davantage de l’AKP du premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan.


Derrière Ennahda, le mouvement Ettakatol (gauche) de Mustapha Ben Jaafar et le Congrès pour la République (CPR, gauche nationaliste) de Moncef Marzouki se disputent la deuxième place. «Nous aurons autour de 15% des suffrages, ce qui se traduirait par un minimum de 30 sièges selon des statistiques à l'échelle nationale, pressent Khalil Zaouia, n°2 d'Ettakatol. «On espère être les seconds», déclare Moncef Marzouki, dirigeant du CPR crédité de 15 à 16% des suffrages.


Les résultats définitifs doivent être annoncés mardi par la commission électorale indépendante Isie. L'assemblée constituante élue devra ensuite rédiger la nouvelle constitution tunisienne et désigner un nouveau président de la République. Celui-ci sera chargé de former un exécutif jusqu'aux prochaines élections générales, prévue une année plus tard.


Dans tous les cas, ce scrutin a été une réussite pour tous les citoyens et tous les partis politiques. « Les hommes et les femmes qui auront la charge de dessiner l’organisation politique du pays seront tous gagnants, parce qu’ils seront tous gardiens et gardiennes de la valeur cardinale pour laquelle les Tunisiens se sont révolté : la liberté. Et c’est tout ce qui compte, aujourd’hui. » explique Lotfi Bel Hadj.


Les dirigeants mondiaux ne sont d’ailleurs pas trompés. Ainsi, Barack Obama, premier chef d’Etat à réagir, a félicité "les millions de Tunisiens qui ont voté pour la première élection démocratique du pays qui a changé le cours de l'Histoire et lancé le printemps arabe. […] Aujourd'hui, moins d'un an après avoirinspiré le monde, le peuple tunisien a effectué un important pas en avant
 
Commentaires:
bon courage pour la tunisie mais il faut tirer les leçons de ce qui c'est passé en algerie
 

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 / juillet 2017 / août 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]