ELWATAN-ALHABIB
lundi 26 septembre 2011
 

Algérie : Un régime moribond et affolé ne recule devient rien !

 

Par Lyes Akram
Devenu inamendable et vulnérable aux réformes, le régime algérien vire vers le gangstérisme, seule voie qui lui permettrait de subsister quelques semaines de plus, étant expiré, avec bien entendu la manne pétrolière dont il dispose et avec laquelle il est en train d’acheter la paix sociale honteusement. Ainsi, le site d’information Algérie-Focus, connu par son objectivité et son professionnalisme, a subi une attaque de quelques pirates-pègres, seulement quelques jours avant que des « baltaguia » assurément soudoyés par le régime criminel ne tentent d’incendier l’imprimerie d’El Watan et El Khabar, les seuls quotidiens que l’on peut encore lire en Algérie sans vomir, alors que (presque) tous les autres sont ou créés par le DRS (Ennahar) ou totalement inféodés au régime (Echorouk). Il est clair donc que le régime se sent menacé par des plumes. Quelques plumes libres qui refusent de se vendre et honorent toujours leur métier…
Un réseau de mosquée au service du régime
Avec son système scolaire producteur de « sujets » et non de citoyens, doublé d’une presse criminelle qui célèbrent à longueur de pages la médiocrité et la régression et déversent sur ses lecteurs des somnifères et drogues, le régime a aussi un réseau de mosquées à son service. J’avoue que j’avais commis l’erreur de sous-estimer l’importance de la propagande et de l’endoctrinement, puisque il s’agit aussi de cela, à l’intérieur des mosquées, en comparaison à ceux de la presse, puisque, d’un coté, je ne suis en mesure d’analyser que les propos d’une seule mosquée, celle prêt de chez-moi, et, de l’autre, sincèrement, je ne leur donne que très peu d’importance. Mais en effet, y compris dans des lieux sacrés, supposés être réservés au culte, le régime décide des prêches des imams-esclaves, qui obéissent sans hésitation. « Les prêches du vendredi ne sont plus éducatifs », affirme Mehdi Beskri, journaliste d’El Watan, le journal que le régime veut détruire, après avoir enquêté dans plusieurs mosquées algéroises. Il rapporte ensuite cette « fatwa » perverse de l’imam de la mosquée de Bir Mourad Raïs : « Quand un policier ou un gendarme vous frappe, entre de force dans votre maison, tabasse votre femme ou votre mère, il ne faut rien faire ». Et c’est un homme de religion qui parle ! Difficile de ne pas lier ces propos aberrants aux évènements des Bois des Pins, Hydra. Nous avons vu dans des vidéos sur la Toile des policiers en uniformes violenter des citoyens algériens, saccager et tenter d’entrer dans des appartements par la force. Cet imam est décidément leur complice. Lui et ses semblables…
Cette obéissance sans questionnement au prince du moment est le socle de la version « soft » de la doctrine salafiste, la plus nauséeuse de toutes, dont la version « hard » n’est que le prélude du terrorisme. Satellisés donc par le régime, les mosquées algériennes diffusent cette doctrine, considérée par les analystes avertis comme la matrice du terrorisme. Cela pour dire l’évidence de la duplicité du régime algérien lorsqu’il avertit du « péril islamiste » supposée venir de la Libye libérée d’El Guedhaffi, alors qu’en vérité c’est lui qui crée les conditions qui favorisent le terrorisme – l’injustice sociale combinée avec la diffusion du salafisme, on n’a plus le droit de s’étonner si l’on observe demain la montée sauvage des djihadistes…
Activité par l’inaction
Il y a aussi la manipulation du 17 septembre qui mérite commentaire. Les faits sont connus. Un jeune membre du plus pourri des partis politique algériens, le FLN, dont la dissolution devrait aller de pair avec celle du DRS, a eu ses « 15 minutes of fame ». Voulant selon ses dires organiser la jeunesse de l’ancien parti unique, il a choisi la date du 17 septembre. Ensuite c’est un journaliste arabe étranger, du site Elaph.com, qui l’a interviewé. D’après le jeune Belkhadem Jr., le journaliste lui aurait proposé de contacter BHL, le fameux imposteur français et inconditionnel d’Israël. Et, en sa qualité de brave nationaliste algérien, Belkhadem Jr. « sauve » l’Algérie du sionisme en refusant tout contact avec BHL ! Quelle endurance ! Il mérite du coup sa statue à Alger-centre, n’est-ce pas ?…
Et, pour parachever la charade, c’était le tour du vieillard Ould Kablia, ministre de l’intérieur du régime, de s’exprimer sur cet évènement dans les colonnes du journal du DRS Ennahar. On y lit, entre autres, que la date du 17 septembre coïncide avec le massacre israélien de Sabra et Chatila. Ce qui est le cas. Les opérateurs Djezzy et Nedjma ont reçu ensuite l’ordre d’envoyer à leurs abonnés des messages afin de les dissuader. Leur contenu, pour Djezzy : «La date du 17 septembre n’est pas un hasard pour les ennemis de l’Algérie et du monde arabe… 17 septembre 1982, Israël massacre 5000 Palestiniens à Sabra et Chatila», et, pour Nedjma : « Le sinistre Napoléon III visite Alger colonisée le 17 sept 1860. Sarkozy veut être ce Napoléon ». Pourquoi les opérateurs privés coopèrent avec le régime ? « Les opérateurs obéissent à un cahier des charges bien précis. Aucun d’eux ne peut dire non à l’autorité politique», confie une source de Djezzy à El Watan…
Le 17, une journée à Alger on ne peut plus ordinaire.
Si il y a eu un « complot » de « ceux qui ne veulent pas le bien à l’Algérie », le régime serait sorti vainqueur donc. Toutefois, pour avaler cette couleuvre, même être écervelé ne suffit pas ! Il est évident qu’il s’agit d’une manipulation par le régime. D’abord, les acteurs que l’on connait de cet épisode sont : Belkhadem Jr. et Ould Kablia. Deux pourritures. Ensuite, supposons que c’est de l’étranger que viennent cet appel : comment expliquer alors que cette « main étrangère » n’eût pas réfléchi à recruter ses relais à l’intérieur, car, on l’a bien vu, il n’y avait personne le 17. Il y a aussi, puisqu’« ils » évoquent le pestilentiel BHL, l’absurdité de dire qu’il serait impliqué, lui qui ne rate aucune occasion pour se faire photographie en Libye, alors qu’il est totalement passif dans le cas de l’Algérie. En fait, pourquoi BHL qui a tenté de « laver l’honneur » des généraux avec son reportage en 1998, voudrait-il aujourd’hui les voir partir ? Enfin, pour ceux parmi nous qui sont familiers avec la raison, « dans les multiples techniques de manipulation, écrit Nadjia Bouaricha, celle consistant à faire craindre une terrible situation et offrir la solution en même temps, en est une bien connue. La situation créée et imaginée suscitera à son tour la réaction souhaitée de la part du public cible ». Ce dernier est la partie de la population endoctrinée et conditionnée par la presse, l’école et les mosquées. Croyant servir la patrie en restant chez eux, en ne faisant rien, et dénonçant les potentielles « révolutionnaires », ces gens semblent fier par leur inaction, tout comme le serait un révolutionnaire par ses activités.
Une activité par l’inaction…
Avec ces pratiques, le régime est certes affolé. Il sait qu’il est en crise et que sa validité a expiré. Avant la crise actuelle qui le menace et qui l’ébranle en définitive, on parlait d’un régime algérien bicéphale. Chaque fois qu’il provoquait des ravages, les observateurs essayaient de deviner quelle est la partie responsable. Aujourd’hui, la crise oblige, il se peut que sur le plan de la nuisance, le DRS et la présidence fusionnent, leur but étant identique : subsister malgré le vent de changement qui souffle, et leur ennemi « unique » aussi étant le même : le peuple. On doit s’attendre par conséquent à des manœuvres peu ou prou habiles et à des manipulations d’ampleur ces jours-ci. Le dernier cri d’un agonisant est certes le plus fracassant.
Par Lyes Akram


 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 / juillet 2017 / août 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]