ELWATAN-ALHABIB
samedi 11 mars 2017
 

Discours du président des États-Unis: Le processus de militarisation et de frontières fortifiées s’intensifie…






Le 1er discours du président Donald Trump devant le Congrès, le 28 février 2017.Une lecture alternative des faits saillants.


Trump-drapeau
Le processus de militarisation des États-Unis et de la planète s’est intensifié avec les propos tenus par le nouveau président des USA dans les cadres du 1er discours qu’il a prononcé devant les membres du Congrès le 28 février 2017. La campagne présidentielle et la période de transition nous avaient préparé à entendre des déclarations fracassantes sur la gouvernance à venir des États-Unis et sur leurs relations avec le reste du monde. Ce libellé du Chef de la Maison Blanche a été l’objet d’une profusion d’analyses dans le monde. Dans son ensemble, ce discours peut être caractérisé comme étant un énoncé de grands principes, un renforcement significatif du complexe militaro-industriel étasunien qui embrasse terre, ciel et mer, un renforcement qui cherche à assurer une plus forte domination des USA sur le reste de la planète.
Cette domination va nécessiter des USA plus forts et dotés d’une fierté nationale renouvelée. Un renforcement « militarisé » des frontières créera une forteresse bien scellée et placée sur un système de surveillance à toutes épreuves. Une réforme de l’immigration sera l’un de ces ingrédients pour assurer la sécurité nationale, une sécurité menacée par les extrémistes islamistes selon les propos mêmes du Président :
«Notre obligation est de servir, protéger et défendre les citoyens des États-Unis. Des mesures énergiques sont prises pour protéger notre nation contre le terrorisme islamiste radical … Nous ne pouvons pas permettre la formation du terrorisme à l’intérieur de l’Amérique – nous ne pouvons pas permettre à notre nation de devenir un sanctuaire pour les extrémistes.» (« Our obligation is to serve, protect, and defend the citizens of the United States. We are also taking strong measures to protect our Nation from Radical Islamic Terrorism…We cannot allow a beachhead of terrorism to form inside America — we cannot allow our Nation to become a sanctuary for extremists ».)
De nombreux combats seront livrés afin de faire des USA l’eldorado qu’ils ont été dans le passé. Aujourd’hui, l’image de cette  démocratie est fortement ternie par l’insécurité, la violence armée et l’implosion sociale. Cette situation est due au fait que la majorité des Étatsuniens vivent sous le seuil de la pauvreté ou un peu au-dessus et ce en faisant appel à l’aide sociale. Le Président propose de régler les problèmes de l’américain moyen en créant des millions d’emplois bien rémunérés et il fera appel, pour ce faire, à des chantiers gigantesques de construction d’infrastructures et il s’assurera que les entreprises investissent sur le territoire national.
Nous proposons, dans ce bref exposé, de reprendre les paroles du Président afin d’être en mesure de comprendre davantage la portée de ses énoncés. Nous avons retenu, notamment, un renforcement des frontières accompagné par une réforme agressive de l’immigration, une gouvernance dictatoriale avec le slogan cher aux dictatures, la «Loi et l’Ordre»  («Law and Order»), une économie fortement orientée sur l’entreprise américaine avec une obligation d’y investir en priorité.
Le discours du Président Donald Trump se résume par :
- Un renforcement des frontières.
- Une gouvernance dictatoriale.
- Des millions d’emplois bien rémunérés pour la classe moyenne.
- L’abrogation de l’Obama Care.
- Un budget de la Défense le plus élevé de l’histoire du pays. À l’OTAN est adressée une profession de foi
(Note : Les citations du discours en anglais se trouvent dans des encadrés et la traduction est de l’auteur.)
1) Un renforcement des frontières terrestres, maritimes et aériennes, lui-même accompagné par une réforme agressive de l’immigration
Un contrôle plus serré des mesures entourant les programmes de l’immigration accompagné par la déportation des illégaux vers le Mexique qualifiée par le Président d’opération militaire va se matérialiser avec le prolongement de la  construction du Mur du Sud. Ces propos ont été martelés par le Président durant la campagne présidentielle. Il a eu même l’audace de proposer que les coûts de la construction de l’ouvrage soient assumés par le Mexique, ce mur désigné par les Mexicains comme étant le Mur de la Honte ou « el Muro de la  Vergüenza » :
« Au même moment, mon administration a répondu aux demandes du peuple américain pour un renforcement de l’immigration et de la sécurité des frontières. En appliquant enfin nos lois sur l’immigration, nous allons augmenter les salaires, aider les chômeurs, économiser des milliards de dollars, et  rendre nos collectivités plus sûres pour tout le monde. Nous voulons que tous les Américains puissent réussir, ce qui ne peut pas se produire dans un environnement marqué par un chaos anarchique. Nous devons rétablir l’intégrité et la primauté du droit à nos frontières. Pour cette raison, nous allons bientôt commencer la construction d’un grand mur le long de notre frontière sud. Il sera lancé et finalisé avant l’échéance  et, une fois terminé, il sera une arme très efficace contre la drogue et le crime ».(1)
2) Une gouvernance dictatoriale : Law and Order – Un slogan cher aux dictatures
Le Président Trump a affiché, à cette occasion, le ton et la fermeté d’un dictateur en parlant d’unité et de puissance et en répétant le slogan « Law and Order » comme étant un incontournable dans sa recherche d’une gouvernance renouvelée :
« Je suis ici ce soir pour délivrer un message d’unité et de force, et il est un message livré profondément du fond de  mon cœur … Ce que nous voyons aujourd’hui est le renouveau de l’esprit américain … Nos alliés trouveront que l’Amérique est à nouveau prête à être le leader  des nations … Un nouveau chapitre de l’American Greatness commence maintenant … Toutes les nations du monde – amis ou ennemis – trouveront que l’Amérique est forte, l’Amérique est fière, et l’Amérique est libre ».(2)
3) Des millions d’emplois bien rénumérés pour la classe moyenne donneront des milliards de dollars pour les mieux nantis. Les règles de l’économie de marché continueront de s’appliquer dans un système capitaliste débridé
Le monde du travail est fortement affecté par le chômage :
«Ce soir, comme je décris les prochaines étapes que nous devons franchir  en tant que pays, nous devons honnêtement reconnaître les circonstances dont nous avons héritées. Quatre-vingt-quatre millions d’Américains ne sont pas sur le marché du travail. Plus de 43 millions de personnes vivent aujourd’hui dans la pauvreté, et plus de 43 millions d’Américains sont sur les timbres alimentaires. Plus d’une personne sur cinq dans sa première année de travail ne travaille pas.  »(3)
Pour la classe moyenne des millions d’emplois bien rémunérés :
« Pendant trop longtemps, nous avons regardé notre classe moyenne se rétrécir en exportant des emplois et de la richesse vers les pays étrangers …” Depuis mon élection, Ford, Chrysler, General Motors, Sprint, Softbank, Lockheed, Intel, Walmart, et bien d’autres, ont annoncé qu’ils vont investir des milliards de dollars aux États-Unis et vont créer des dizaines de milliers de nouveaux emplois américains … Nous avons ouvert la voie à la construction de Keystone et Dakota Acces Pipelines – créant ainsi des dizaines de milliers d’ emplois – et j’ai publié une nouvelle directive pour que les  nouveaux pipelines américains soient faits avec de  l’acier américain … Nous avons retiré les États-Unis de l’Accord de Partenariat Trans-Pacifique tueur d’emplois … pour lancer notre reconstruction nationale, je vais demander au Congrès d’approuver une loi qui permettra un investissement de $1000000000000  dans les infrastructure des États-Unis, financé par des capitaux publics et privés et créant des millions de nouveaux emplois ».(4)
Cet effort sera guidé par deux principes fondamentaux: Buy American and Hire American.(3)
Par contre que réserve-t-il pour les riches? Des baisses d’impôts pour les entreprises génératrices de millionnaires. La genèse sans fin de la phalange des millionnaires battra son plein, car il réserve pour eux un allègement de leur fardeau fiscal et des autres impositions.
4) L’abrogation de l’Obamacare
Durant la campagne présidentielle il n’a pas cessé de vilipender le système de santé implanté sous l’Administration Obama et il a exprimé avec vigueur sa détermination à y mettre fin le plus rapidement possible :
L’Obamacare s’effondre — et nous devons agir de manière décisive pour protéger tous les Américains. L’action n’est pas un choix — elle est une nécessité. Donc, je fais appel à tous les démocrates et les républicains au Congrès à travailler avec nous pour sauver les Américains de cette implosion catastrophe Obamacare.
Voici les principes qui devraient guider le Congrès pour la création d’un meilleur système de soins de santé pour tous les Américains:
Tout d’abord, nous devons nous assurer que les Américains avec des conditions préexistantes ont accès à une couverture, et que nous avons une transition stable pour les Américains actuellement inscrits dans les échanges de soins de santé.
Deuxièmement, nous devions aider les Américains à se procurer leur couverture, par l’utilisation des crédits d’impôt et des comptes d’épargne-santé élargis — mais il doit être le plan qu’ils veulent, pas le plan forcé sur eux par le gouvernement.
Troisièmement, nous devons donner les ressources et la flexibilité dont ils ont besoin avec Medicaid pour vous assurer que personne ne soit laissé notre gouverneurs grand État.
Quatrièmement, nous devons mettre en œuvre des réformes juridiques qui protègent les patients et les médecins des coûts inutiles qui fait grimper le prix de l’assurance – et travaillent pour faire baisser le prix artificiellement élevé des médicaments et les ramener immédiatement.
Enfin, le temps est venu de donner les Américains la liberté d’acheter une assurance santé à travers les lignes d’état — créer un marché véritablement concurrentiel national Ce apportera ainsi des coûts vers le bas et faire fournir de meilleurs soins. (5)
5) Un budget de la Défense le plus élevé de l’histoire du pays
Le nouveau Président a réservé le dernier élément de son discours pour les vétérans et les forces armées, des soins pour les premiers qui en ont grandement besoin et un budget de la Défense majoré de façon considérable pour les deuxièmes avec une hausse immédiate de 54 milliards de dollars ajoutés à un budget annuel de 600 milliards de dollars et ce afin de rebâtir les forces affaiblies des États-Unis.(6)
Cette hausse du budget de la Défense  serait compensée par des coupes massives dans les budgets des autres agences gouvernementales.
Des porte-avions additionnels pour la Marine
Le Président souhaite que sa marine fasse l’acquisition de 12  porte-avions : « Il a déjà déclaré qu’il souhaitait une marine américaine à 350 navires et sous-marins dans les prochaines années, contre un objectif fixé à 310 navires par l’administration Obama, et un niveau actuel de 274 bateaux (lapresse.ca). En bref, dans l’immédiat, le Président veut faire l’acquisition de 12 unités opérationnelles de porte-avions qui seront ajoutées aux dix unités présentement en service…
Figure 2. L’hélicoptère présidentiel Marine One se pose sur le USS Gerald R. Ford, jeudi, à Newport News, en Virginie.
PHOTO AFP
Source : http://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201703/02/01-5074934-trump-veut-12-porte-avions-pour-sa-marine.php 
6). Quelques éléments de la politique étrangère. À l’OTAN est adressée une profession de foi
Le Président qui avait qualifié l’OTAN comme étant une institution obsolète durant la campagne présidentielle est venu, devant les membres du Congrès, apporter son support à cette Alliance militaire et prier instamment les membres de payer leur juste part des coûts engendrés par ses activités à travers la planète:
«Notre politique étrangère exige un engagement direct, robuste et significatif avec le monde. Il correspond au leadership américain sur la base des intérêts de sécurité vitaux que nous partageons avec nos alliés à travers le monde. Nous soutenons fermement l’OTAN, une alliance forgée par le lien de deux guerres mondiales. Elle a détrôné le fascisme et livré une guerre froide qui a vaincu le communisme. Mais nos partenaires doivent respecter leurs obligations financièresEt maintenant, sur la base de nos discussions très fortes et franches, ils commencent à le faire. Nous nous attendons que nos partenaires, que ce soit dans l’OTAN, au Moyen-Orient ou dans le Pacifique, à ce qu’ils assument un rôle direct et significatif dans les deux opérations stratégiques et militaires et qu’ils paient leur juste part des coûts ».(7)
Il a pratiquement ordonné aux membres de l’UE de procéder à une augmentation de leurs dépenses militaires.
Selon Jordan Shilton, « le président Donald Trump devrait dévoiler une vaste escalade de l’implication militaire américaine en Syrie et en Irak, y compris la création éventuelle de « zones sûres » qui nécessiteraient une intervention militaire importante pour les faire respecter ».
Conclusion
Le monde capitaliste est ébranlé. Le pouvoir impérialiste se déchaîne. Les limites de l’acceptable sont poussées à l’extrême. Comment les citoyens américains pourront-ils vivre désormais dans un environnement de grande  turbulence et comment seront-ils dorénavant accueillis à l’étranger? Ils seront davantage considérés comme les plus puissants et ils auront « un accès libre » à toutes les ressources stratégiques avec l’appui inconditionnel des pays amis y compris les pays musulmans « amis ». Les autres, animés par une certaine résistance, devront se soumettre et collaborer. Là se trouve un avertissement sévère et menaçant pour le reste de la planète avec un renforcement du pouvoir impérialiste des États-Unis en neutralisant l’influence grandissante des BRICS en nous éloignant du monde multipolaire.
La réplique du Sénateur Sanders s’est faite en deux temps : Une première décrivant ce que le Président a omis de dire dans son discours et qu’il aurait dû dire étant donné les promesses qu’il avait faites durant la campagne présidentielle et la seconde faisant des commentaires sur les propos qu’il a tenus.
Il a souligné ce qu’il n’a pas dit (des promesses faites durant la campagne présidentielle) et, notamment, les éléments suivants :
-  Aucune mention concernant  la santé et la sécurité sociale, des éléments phares de sa campagne à la Présidence;
-  Pas un mot sur les inégalités sociales les plus fortes observées présentement dans toute l’histoire des États-Unis;
-  Pas un seul mot sur la problématique des changements climatiques et sur les décisions déjà prises dans ce domaine qui vont plutôt accroître la dépendance des USA vis-à-vis des énergies fossiles. La lutte nécessaire contre les changements climatiques – Les changements climatiques sont réels et sont causés par l’homme;
“Quand Trump a dit que nous devons promouvoir l’air pur et l’eau propre, j’ai eu du mal à ne pas rire”, écrivait-il. Pourquoi? Sanders a expliqué plus dans sa vidéo Facebook Live sur l’adresse de Trump. “Parce que ce jour-là, il a signé un ordre exécutif annulant les règles du président Obama sur l’eau potable et a nommé l’administrateur de l’EPA le plus anti-environnemental dans l’histoire de notre nation, a déclaré Sanders. Le 28 février, le même jour que son adresse, Trump a déménagé pour se débarrasser d’une règle qui pourrait définir quels petits plans d’eau qui soient soumis à l’autorité fédérale sous la Loi de l’eau propre. Et le chef actuel de l’EPA, Scott Pruitt, a été décrit comme un «adversaire juridique chevronné de l’agence » qui aidera à «démanteler les grandes réglementations sur le changement climatique et l’eau potable (Bernie Sanders).(8)
En somme, le constat général du contenu du discours a été fort bien résumé par Stephen Lendman :
Son discours mardi a porté surtout à rendre les États-Unis plus sûrs pour Wall Street, les profiteurs de guerre et d’autres prédateurs corporatifs. Il a été très court sur ce qui est le plus nécessaire pour servir tous les Américains équitablement et promouvoir la paix mondiale.
Jules Dufour
 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]