ELWATAN-ALHABIB
lundi 5 octobre 2015
 
Russie, les leçons d'une intervention




par Moncef Wafi
«Grave erreur», «catastrophe assurée», «contre-productives», les adjectifs ne manquent pas pour commenter les frappes russes en Syrie. Après Washington et Londres, Ryad et Londres, voilà qu'Ankara se fait entendre pour demander l'arrêt de la campagne de bombardement de l'Armée rouge en territoire syrien. Pour son président, Recep Tayyip Erdogan, l'intervention militaire de Moscou est «inacceptable». Il rejoint ainsi le concert des détracteurs de Poutine qui a décidé de passer en force dans un dossier qui traîne en longueur depuis plus de trois ans.

La coalition internationale conduite par Obama, suivi par Hollande, veut la tête de Bachar El Assad dans la continuité d'un Printemps arabe. Elle veut voir son cadavre aligné aux côtés de ceux de Kadhafi et Saddam Hussein prenant même le risque de créer le monstre Daech aux fins d'une guerre d'extermination des musulmans par procuration. Le scénario était monté et les rôles partagés entre les Arabes vassaux et les alliés d'Israël jusqu'à ce que Moscou intervienne dans la région à la demande expresse du régime de Damas.

Les réactions auxquelles on assiste aujourd'hui, des condamnations presque du bout de la langue, mièvres et timides ne sont que le résultat d'un véritable bras de fer entre la Russie et les Etats-Unis d'Amérique et qui a failli déboucher sur une troisième guerre mondiale qui n'est d'ailleurs pas à exclure tant la région est devenue une poudrière avec une présence militaire sans précédent mettant les deux anciens blocs dans une confrontation directe. L'intelligence de Poutine est d'avoir surfé sur les mêmes raisons qui ont poussé la coalition internationale, forte d'une soixantaine d'armées, à bombarder la Syrie.

L'alibi préféré des capitales occidentales, la lutte contre le terrorisme, se retourne contre eux dans le dossier syrien et on ne peut délibérément pas condamner Moscou d'œuvrer à combattre Daech, désigné publiquement ennemi numéro un du monde libre. Que reste-t-il alors et par quelle ornière s'attaquer aux actions militaires russes ? La propagande américaine, mise en branle, impute des morts civils aux bombardements des avions de l'Armée rouge s'appuyant sur des rapports d'une presse en service commandé et des ONG grassement financées par les capitales du Golfe. Si dans les premiers temps l'opinion publique a suivi, l'ONU a déjà fait son mea-culpa, elle qui s'est empressée d'indiquer que les récentes déclarations de son service de presse, affirmant que les frappes de l'aviation russe contre les positions de l'EI faisaient des morts parmi les civils syriens, n'étaient fondées que sur les informations de médias et d'organisations non gouvernementales. Même Marine Le Pen, la présidente du Front national, a dénoncé cette guerre de propagande menée par les Américains pour décrédibiliser l'action de Vladimir Poutine. C'est dire.

Cette levée de boucliers contre l'entrée en guerre de la Russie vise également à défendre les groupes armés hostiles à El Assad, financés et armés par Washington, Paris, Doha et Ryad. Mais pas que, puisque la présence russe dans la région et son ciel est une menace à l'hégémonie de l'aviation israélienne qui avait fait du ciel syrien et libanais le sien. Des informations du front rapportent que, dans la nuit du 1er au 2 octobre, six chasseurs Sukhoi SU-30 SM ont intercepté et mis en fuite des chasseurs israéliens McDonnell Douglas F-15 au large des côtes syriennes. Les appareils israéliens survolant depuis des mois l'espace aérien syrien et plus particulièrement la base aéronavale de Lattaquié, tête de pont des forces russes en Syrie.

Une première passée sous silence, synonyme d'un rééquilibre des forces en présence en attendant que les Arabes du Golfe arrêtent de faire rire le monde à leur compte. En effet, l'Arabie Saoudite a demandé, pince-sans-rire, à la Russie d'arrêter ses frappes qui «ont entraîné la mort de civils», oubliant vite les crimes de guerre qu'elle a commis au Yémen, à la tête d'une coalition arabe. Quoi qu'il en soit, et même si les intentions de Moscou ne sont pas toutes avouables, cherchant à prendre pied en Méditerranée, il n'en demeure pas moins que son intervention a fini par mettre un frein au cynisme de l'Otan et à l'Etat sioniste. 
 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]