ELWATAN-ALHABIB
mercredi 14 janvier 2015
 

L’exploitation du Gaz de schiste en Algérie: Une trahison contre le peuple algérien et un crime écologique 

 

 

 

 

  on jan 14th, 2015 



  • 17
     
Abdelkader DEHBI 
Membre fondateur du CCD

in-salah_2599600«  »…وجـــعـــلـــنـــا مــن الـــمـــاء كـــلٌ شـــيء حـــيٌ » » الآية رقم 30 – سورة الأنبياء.

«  »…et Nous avons fait de l’eau toute chose vivante. » » Verset n°30 – Sourate des Prophètes.

L’EAU c’est la vie-même donc.
La trahison contre le peuple algérien et le crime écologique que le pouvoir illégitime, corrompu et antinational – avec la complicité de l’oligarchie compradore et des intérêts étrangers – s’apprête à commettre dans les vastes régions du Sahara algérien, par l’exploitation anti économique du gaz de schiste, cette trahison et ce crime, interpellent aujourd’hui, la conscience de chaque citoyen et de chaque citoyenne, soucieux de la préservation des ressources en EAU pour les générations futures et des équilibres écologiques de notre pays, dont les régions sahariennes constituent le maillon le plus fragile.
Les algériens vivent aujourd’hui, des circonstances cruciales pour leur pays, manifestement livré à travers le pouvoir politique en place, à une véritable pègre politico-militaro-financière sans foi, ni loi, ni morale – plus malfaisante et prédatrice que la mafia elle-même, qui respecte parfois, un certain Code d’honneur minimum… Des circonstances cruciales qui interpellent à leur devoir de conscience morale et patriotique, tous nos scientifiques, tous nos ingénieurs, tous nos experts, hommes et femmes, vivant dans le pays ou à l’étranger et maîtrisant les connaissances et les techniques dans les domaines de la géologie, de l’hydrologie, de l’hydrogéologie, de la pédologie et tous les autres domaines corrélatifs, afin qu’ils prennent clairement et publiquement position sur cette question gravissime de l’exploitation du gaz de schiste dans les régions sahariennes, décidée par un pouvoir en faillite morale et perdu d’honneur. Un pouvoir arrogant et méprisant, qui refuse de prendre en considération la protesta du peuple qui est en train de faire tâche d’huile dans les régions du Sud et qui va s’étendre irrésistiblement à l’ensemble du pays, en tant qu’il s’agit-là d’une affaire qui touche à la souveraineté nationale, en menaçant les intérêts supérieurs, présents et futurs, de tout un peuple, de toute une nation.
Pour avoir été – début des années 70 – le co-fondateur, avec le défunt Si Salah Djebaïli et d’autres cadres, du premier Comité National de l’Environnement au sein du CNES, et pour avoir eu l’honneur de diriger notre délégation officielle à la Conférence Mondiale des Nations sur l’Environnement à Stockholm – du 5 au 16 Juin 1972 – je suis resté très attentif aux questions écologiques en général, et en particulier celles touchant directement mon pays. Il y a un peu plus de 4 ans, j’avais déjà dénoncé un autre projet criminel, celui baptisé de projet « Désertec »:—http://www.legrandsoir.info/DESERTEC-PLATZ-AN-DER-SONNE-FUR-DEUTSCHLAND.html — à causse aussi bien des implications négatives, de par les énormes quantités d’EAU requises, que pour l’atteinte qu’il représente à notre souveraineté nationale.
Cette prise de position de ma part, doit être considérée comme une dénonciation publique et formelle d’un citoyen algérien ordinaire contre le Chef de l’Etat M. Bouteflika – et contre ceux qui parlent et agissent en son nom – autant que contre le Gouvernement, en particulier le Chef du Gouvernement, le Ministre de l’Energie et le Président de Sonatrach. Sans oublier la haute hiérarchie militaire qui cautionne cette aventure criminelle, et je cite notamment les généraux Gaïd-Salah Chef d’Etat-Major et Mohamed Médiène dit « Toufik », Directeur du DRS.
Parce qu’ils sont directement responsables – et à tout le moins, des complices – dans cette nouvelle mise à mort écologique du Sahara, après que l’ex puissance coloniale a fini par vitrifier pour l’éternité, des milliers de kilomètres carrés radioactifs, avec ses expériences nucléaires. Aujourd’hui il s’agit d’un véritable complot économique et écologique qui se trame contre notre pays et que les populations du Sud ne cessent de dénoncer depuis des mois.
Car, à ce niveau-là, il n’est pas question de désigner des « lampistes »… Bien au contraire, puisqu’aussi bien, même dans l’esprit des opposants les plus radicaux à ce pouvoir illégitime, corrompu et anti national, aujourd’hui en place à Alger – et je m’honore d’en être – il ne fait aucun doute que si notre pays continue d’avoir un semblant de fonctionnement, c’est grâce au patriotisme, à la compétence et à l’intégrité morale de beaucoup de nos concitoyens anonymes et silencieux – cadres supérieurs ou sans grades – œuvrant dans les rangs de l’armée et des autres forces de l’ordre, dans les rangs des Administrations ou dans les rangs des grands Services Publics, au niveau de la capitale, comme au niveau des bourgades les plus reculées du pays. Cela relève presque du miracle; mais comme chacun sait, les miracles ne durent jamais…
Ceci pour rappeler à chaque citoyen et à chaque citoyenne de ce pays qui est le nôtre,  et dont nous avons le devoir patriotique sacré, de préserver l’indépendance, la souveraineté et les intérêts supérieurs, qu’il est temps de désigner comme des Hors la Loi, cette poignée de malfaiteurs, d’oligarques civils et militaires, de compradores et autres clientèles du système,, qui constituent le noyau central des pilleurs et des voleurs des richesses de notre pays, pour le compte d’intérêts qui ne sont pas ceux du Peuple algérien.

Abdelkader Dehbi.
Membre fondateur du Congrès du Changement Démocratique (CCD)
Alger, ce Mercredi 14 Janvier 2015
 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 / juillet 2017 / août 2017 / septembre 2017 / octobre 2017 / novembre 2017 / décembre 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]