ELWATAN-ALHABIB
samedi 17 janvier 2015
 
Dérive totalitaire
 
 
 
 
par Moncef Wafi
L'Algérie a manifesté contre les caricatures offensantes de Charlie Hebdo pour crier «Je suis Mohamed» en opposition au «Je suis Charlie» imposé par Paris comme signe de ralliement à sa guerre au terrorisme. Contre le terrorisme aussi. L'Algérie a protesté dans la retenue et la dignité pour dire son refus à une surenchère douteuse élevée au panthéon de la liberté d'expression. Cet entêtement suspect à insulter le Prophète et à travers lui les deux milliards de musulmans de par le monde au nom d'un sacro-saint droit à la liberté d'expression n'a d'égal que l'enlisement de l'Europe dans une logique islamophobe où ceux qui se tournent vers La Mecque n'ont plus le droit à une autre opinion. Les Algériens sont sortis dans la rue comme leurs coreligionnaires pakistanais, philippins, turcs, jordaniens, pour essayer de comprendre cet acharnement tout français à heurter la sensibilité de ses ressortissants musulmans mais aussi à exporter cette haine au-delà de ses frontières. Les Algériens, conscients de ne pas tomber dans le piège en reproduisant l'image de ces islamistes hystériques, vociférant et appelant au meurtre, passant en boucle à la Une des journaux télévisés occidentaux, ont défilé dans le calme pour signifier leur refus face à ces caricatures nauséabondes qui sont censées représenter la quintessence du droit à la liberté d'expression à la sauce française. Car la liberté d'expression a deux visages. Une portée aux nues, défendue par la République, celle qui stigmatise la communauté musulmane, principale cible d'un journal satirique pyromane et de prétendus intellectuels qui émargent à l'ambassade d'Israël à Paris. L'autre est interdite, passible de prison, celle où il faut impérativement chanter la Marseillaise, même si on ne la connaît pas ; où au sortir de la mosquée il faut écrire sur son tapis de prière «Je suis Charlie» ; où sur scène, il ne faut surtout pas caricaturer la douleur du peuple juif au risque de se voir accuser d'antisémitisme. Car en France, comme dans les pays totalitaires, la pensée unique est la seule qui est admise et la contradiction n'a plus sa place dans la société. Une enseignante dans un centre de formation professionnel de Bobigny a été mise à pied, ce jeudi, parce qu'elle a osé remettre en cause la version officielle sur l'attentat de Charlie Hebdo lors d'un débat avec ses élèves. Un jeune de 20 ans a pris six mois de prison ferme à Orléans pour avoir crié «Vive la kalach!», en imitant le bruit et la gestuelle d'un tireur de kalachnikov devant des policiers. Dieudonné est en prison après avoir posté sur sa page Facebook un «Je suis Charlie Coulibaly» qu'il fallait prendre au deuxième degré tout comme les caricatures de Charlie Hebdo. Pendant ce temps-là, Philippe Tesson, un adepte du zemmourisme a dérapé sur les ondes d'Europe 1 en tenant en direct des propos islamophobes. L'octogénaire a accusé les musulmans de France d'être à l'origine de tous les problèmes de son pays. «C'est pas les musulmans qui amènent la merde en France aujourd'hui ? Il faut le dire, quoi !». Cette dérive totalitaire de la France blanche judéo-chrétienne a même surpris et inquiète les Américains inventeurs du patriot act que les Français veulent copier. L'humoriste Jon Stewart se dit perdu face à l'arrestation et au renvoi en correctionnelle, pour «apologie du terrorisme», de Dieudonné pour son post Facebook. «Arrêter quelqu'un pour avoir dit quelque chose quelques jours après une manifestation de soutien à la liberté d'expression c'est un peu bizarre». Dans un éditorial, le journal canadien Globe and Mail accuse le gouvernement français d'avoir été trop loin: «Est-ce que des adolescents provocateurs qui crient «Mort à Charlie» devraient vraiment être détenus et condamnés pour des délits de terrorisme?». La France a choisi son camp, et de l'autre côté des tranchées l'Islam et les Arabes.
 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]