ELWATAN-ALHABIB
dimanche 2 novembre 2014
 
La vraie menace sur la sécurité du pays




par Kamel Daoud
Effet de loupe des Algériens sur le cas du Burkina Faso : le président à vie y a subi « un coup d'Etat populaire ». La formule vaut pour ces putschs qui utilisent la bêtise d'un monarque, un peuple qui en est lassé, pour faire prendre le pouvoir par l'armée. Leçon égyptienne, apprise sur le cadavre algérien des années 90. Les Algériens y ont retenu le reflet mortifère de leur condition de peuple licencié avec indemnités larges : le mandat à vie est refusé au Burkina Faso. Cela laisse l'Algérie seule face à son cas. Le seul endroit au monde où on a voté pour un poster et dix rabatteurs de foules.

Et ensuite ? L'insécurité au Burkina. Et justement c'est sur cette corde que joue le régime. La peur unit le peuple, désormais, mieux que le désir de l'indépendance, celui de marcher sur la lune ou celui d'être le dragon de l'Afrique. Dans son message, le président épistolaire, l'a bien résumé : l'Algérie est menacée dans sa sécurité. Comprendre : la sécurité c'est moi, mon immobilisme, mes murmures et mon mandat à vie même après la mort de tous. Comprendre : si vous bougez, vous serez mangés. Au 60eme anniversaire de la guerre de libération, le régime, rusé et malicieux, n'a pas choisi de vous rappeler les valeurs de la Liberté, le glorieux désir d'avoir une terre à soi, mais la « Sécurité ». C'est à dire la nécessité de ne pas changer les choses. De ne toucher à rien, de rester immobile car l'ennemi est partout ailleurs, autour, dedans.

Vrai ? Faux. Il faut décortiquer le lapin mécanique : la sécurité du pays est certes menacée mais elle l'est aussi et surtout par le régime et sa nature fourbe. Quand un régime ne bouge pas, refuse les transitions, le dialogue, perpétue sa caste et sa race, mange la terre et tue le temps, ruse avec les réformes et en arrive à élire une photo d'identité à la place d'un Président valable et en état de fonctionnement, il en devient lui-même facteur d'insécurité. La colonisabilité externe commence par les dictatures internes. C'est un effet d'appel connu. On n'attaque pas un pays démocratique, solide et où l'Etat est construit sur le consensus de la majorité. La sécurité algérienne est menacée par-delà ses frontières et on le sait : des pays ont aujourd'hui les frontières tracées au crayon et l'Empire aime être cartographe avant d'être un ami. Mais la sécurité est menacée par les corruptions stratégiques, les malversations, la tricherie sur le béton et l'appel d'offre, la gabegie, le sous-développement et la bêtise. La sécurité de l'Algérie est menacée par les siens, par cette façon de gérer l'argent de nos ressources, par ces faramineuses dépenses au but d'acheter des sursis sociaux, par le choix de Val-de-Grâce en France avec la plus grande mosquée en Algérie, par le FLN comme parti unique alimentaire, par les nouveaux oligarques autour de la Présidence et par la faiblesse d'un régime qui en arrive à être pris à la gorge par ses propres policiers. C'est cela l'insécurité. L'actualité, ce parent bref de l'histoire le démontre chaque jour : les régimes durs, les dénonciateurs en chef, sont les pires ennemis des pays libérés. La plus grande menace contre la libération est la confiscation des libertés et les mandats à vie. Cela vous fabrique des peuples veules et désordonnés, des régimes vieillots et sourds et des guerres civiles et des sous-développements ravageurs et donc de l'impuissance face aux pays prédateurs. C'est cela la vraie menace sur nous.

Le reste, c'est du blabl
a. 
 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 / juillet 2017 / août 2017 / septembre 2017 / octobre 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]