ELWATAN-ALHABIB
jeudi 20 novembre 2014
 
A défaut d'article 88, une élection présidentielle anticipée





par Kharroubi Habib
Il est clair que les partis et personnalités politiques regroupés dans l'Instance de suivi et de consultation de l'opposition (ISCO) font leur cheval de bataille prioritaire du départ sous une forme ou une autre du président de la République. Ce qu'ils ont confirmé sans ambiguïté au cours de la réunion qu'ils ont tenue à Alger avant-hier mardi. Leur revendication n'est nullement une nouveauté car formulée par eux depuis qu'en 2013 Bouteflika ayant été victime d'un AVC aux séquelles visiblement invalidantes, ils ne l'estiment plus en capacités physiques et intellectuelles d'assumer sa haute et délicate fonction. Il en est même parmi eux qui ont réclamé son départ bien avant 2013 en se fondant sur le fait qu'il a procédé arbitrairement au « tripatouillage » de la Constitution pour rester au pouvoir après les deux uniques mandats que lui permettait celle-ci avant cette opération jugée par eux attentatoire à la démocratie et au principe de l'alternance au pouvoir.

Ce qui est nouveau dans la déclaration de l'ISCO d'avant-hier est que contrairement à ce que ses membres prônent depuis 2013 comme procédure à appliquer pour obtenir le départ de Bouteflika, à savoir le recours à l'article 88 de la Constitution permettant le constat de la vacance du pouvoir qu'ils estiment être la réalité dans le pays, ils préconisent désormais la tenue d'une élection présidentielle anticipée.

L'objectif de faire partir Bouteflika reste par conséquent le but que s'est fixé la coalition d'opposants réunie au sein de l'ISCO. Seul son angle d'attaque a changé et cela au constat qu'elle ne parviendra pas à lever les impossibilités qui empêchent le recours à l'article 88, même si le pays comme ils le prétendent non sans raison vit effectivement une situation très dangereuse du fait de la vacance du poste de président de la République ayant provoqué la paralysie des autres institutions de l'Etat. Mais la demande d'une élection présidentielle anticipée a-t-elle une chance d'aboutir ?

Tout comme ils sont parvenus à neutraliser la velléité du recours à l'article 88 en plaçant sous leur contrôle absolu le Conseil constitutionnel, seule institution susceptible de le faire, le président et son clan se sont par ailleurs et au moyen de la même méthode prémunis contre toute autre initiative visant à les contraindre à céder le pouvoir. Comment alors l'opposition pense agir pour obtenir cette élection présidentielle anticipée qu'elle réclame ? Selon la déclaration de certains de ses membres, elle prétend pouvoir y parvenir en associant les actions qu'entreprendront dans ce sens les partis membre de l'ISCO avec celles qu'engageront de leur côté cette instance de suivi et la CNLTD.

Sans préjuger de l'impact que pourront avoir ces actions, il est naïf de croire qu'elles vont rapidement créer un rapport de force qui permettrait à l'opposition de se faire écouter de sphères du pouvoir et les emmener à faire droit à sa revendication. Il ne faut pas se voiler la face en l'état actuel de ce rapport de force, il n'y a que deux solutions envisageables qui pourront le faire bouger : le recours avec tous ses risques à la rue ou une intervention de l'armée. L'opposition se défend de vouloir l'un et l'autre. Alors il est temps pour elle de consolider le crédit qu'elle s'est acquis par la dynamique qui est la sienne depuis qu'elle s'est mise à lutter politiquement solidairement en se rapprochant des citoyens et de la société civile.
 
 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 / juillet 2017 / août 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]