ELWATAN-ALHABIB
jeudi 9 octobre 2014
 
Ce que cache la «ghazwa» de Kobané 
 
 
 
par M. Saadoune
La Turquie, tout comme les Occidentaux et les monarchies arabes, a joué un rôle important dans la montée des groupes djihadistes en Syrie et en Irak. Elle laisse faire le Daech à Kobané et pose ses conditions. Elle n'interviendra que si une zone tampon et une zone d'exclusion aérienne étaient imposées dans le nord de la Syrie.

D'un point de vue purement militaire, et si l'on considère que l'objectif est de faire la guerre à Daech, cette exigence n'a pas de sens. Le prétendu «Etat du Daech» n'ayant pas d'aviation, on comprend aisément que «l'ennemi» désigné derrière cette exigence est le gouvernement syrien. La Turquie qui a sommé les Kurdes syriens de rejoindre la rébellion contre le régime d'Al-Assad n'est pas gênée de les voir subir des pertes. Ces combattants kurdes ont pris le contrôle des zones kurdes abandonnées par l'armée régulière et agissent de manière autonome. Ils ont même combattu dans certaines parties de la Syrie aux côtés des forces gouvernementales contre les djihadistes du Daech ou du Front Nosra.

Le jeu d'Erdogan est très lisible : il a beaucoup investi dans la guerre contre le régime de Damas et cela reste son but. Mener la guerre contre le Daech ne permet pas un retour sur investissement, il faut que la chute du régime d'Al-Assad demeure le but principal. La France s'est rapidement prononcée en faveur d'une telle zone tampon et d'exclusion et ce n'est pas une surprise. Un communiqué de l'Elysée publié après un entretien téléphonique entre les présidents Erdogan et Hollande évoque une «pleine convergence de vues» sur la nécessité «d'aider davantage l'opposition syrienne modérée en lutte à la fois contre Daech et contre le régime de Bachar Al-Assad».

On n'est même pas dans un remake du scénario libyen où le but proclamé de «protéger les civils» s'efforçait de masquer l'objectif réel. Ici, on amalgame ouvertement deux objectifs, lutter contre Daech et faire tomber le régime. On martèle dans les médias que Daech est le produit du régime de Damas alors que les faits montrent qu'il est davantage celui des monarchies arabes et des Occidentaux. Les demi-vérités du vice-président américain Joe Biden sont suffisamment claires à cet effet.

Kobané, défendue par des Kurdes qui ne veulent pas entrer en guerre contre Damas, fait les frais d'une manœuvre dangereuse. Il s'agit très clairement cette fois-ci de sortir de la légalité internationale et d'imposer une zone tampon et une zone d'exclusion aérienne. Les Américains paraissent, pour le moment, peu enthousiastes à cette idée de zone tampon car ils n'ignorent pas qu'il faut une résolution du Conseil de sécurité et qu'immanquablement la Russie et la Chine opposeront leur veto. Ces deux pays n'oublient pas qu'ils ont été grossièrement manœuvrés par les Occidentaux sur la Libye et ils ont déjà montré qu'ils n'accepteront pas de laisser passer une résolution susceptible d'être manipulée par les Occidentaux.

Ce que propose Erdogan avec le soutien de François Hollande est un coup de force contre le droit international. Et de facto, une confrontation supplémentaire avec la Russie. Une telle mesure, décidée hors du cadre de l'Onu, pousserait à une implication encore plus grande de l'Iran. En réalité, on ne ferait qu'ajouter du feu au gigantesque incendie allumé dans la région depuis l'invasion de l'Irak en 2003. «On nous repasse les mêmes vieux plats», observe un ancien diplomate algérien, «je crois que les Occidentaux voient les populations de là-bas comme des rats de labo et leur propre population comme des bouches d'égout capables de tout avaler...». Cela explique parfaitement le drame de Kobané, cette «ghazwa» où les fanatiques du Daech jouent le rôle classique de «l'idiot utile».
 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 / juillet 2017 / août 2017 / septembre 2017 / octobre 2017 / novembre 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]