ELWATAN-ALHABIB
lundi 1 septembre 2014
 
Youcef de Ghardaïa dans le puits de sa nation 
 
 
 
 
par Kamel Daoud
C'est le mouvement d'autonomie contre le mouvement d'autonomie. Avant-hier, à Tizi Ouzou, ont marché le MAC, le MAK et le MAM. Mouvement d'autonomie de la Kabylie, des Chaoui et des M'zab. En face, il y a le mouvement d'autonomie du régime. Les quatre sont une minorité démographique ou politique ou médiatique. Au choix. L'hyper centralisme d'Alger a provoqué des demandes d'autonomie qui sont pensées comme une solution du moindre mal : puisque je ne peux pas sauver le pays, je sauve ma partie du pays du naufrage du pays. C'est aussi une revendication en face d'un régime minoritaire qui ne répond plus à rien sauf à lui-même. Quand on ne pense pas la régionalisation, la gouvernance ou la décentralisation, s'éveillent les vieux fantômes des ancêtres pour réclamer un territoire à soi, un drapeau ou une justice. Les mouvements d'autonomie, au-delà du folklore politique, sont une expression sérieuse de l'urgence d'avoir un pays pour tous, équitable, juste, démocratique et gouverné selon les potentialités des régions, leurs vœux et rêves et cultures. Et ce qui aujourd'hui porte atteinte à la nation et son corps, c'est surtout le Régime et sa régence et son autonomie. Passons, tout cela étant vieux comme analyse, épuisé et déjà dit et redit sans que cela serve à rien. Les mouvements d'autonomie sont les enfants du mouvement d'autonomie du régime.

Car le plus fascinant, c'est la seule majorité du pays face aux autres minorités. La Majorité qui ne dit rien est rien. Le non-mouvement national. Le NMA. Une large majorité non automne. Qui ne défend pas l'autonomie du pays par rapport à son Régime mais qui sert au Régime à être autonomie vis-à-vis de tous. Celle qui est plus grande muette que la grande muette. Le mouvement du non-mouvement national. Fascinante physique aux lois rampantes.

A Ghardaïa, c'est aujourd'hui que l'on va connaître le verdit contre Ould Dada, l'homme qui est accusé d'avoir filmé des policiers coupables d'un vol présumé. Youcef est accusé d'avoir monté la vidéo en question. Selon ses avocats, ils ont demandé une expertise de la vidéo. Elle sera faite par… la police qui l'accuse justement. Une absurdité, un déni de droit, une injustice, une insulte. Mais le mouvement du non-mouvement national ne s'en préoccupe pas. D'ailleurs, le mozabite s'appelle Youcef. C'est-à-dire qu'il a douze frères qui le poussent dans le dos, un puits où il est enfermé et une chemise déchirée. « Les loups ont plus de pitié pour moi que mes frères », a écrit Mahmoud Darwish dans son célèbre poème. Le mouvement du non-mouvement est une grande réussite du régime autonome. C'est sa garde, son socle, son corps lourd et aveugle qui titube dans la cécité. On peut aujourd'hui égorger, emprisonner, détruire, maquer ou voler et disgracier, la plus grande majorité en Algérie est celle qui ne dit rien. Acquise, nourrie, logée, promise, achetée, soldée ou apeurée. Coincée entre le crash des printemps « arabes », la peur de l'Occident, le souvenir de la colonisation, la terreur de la punition des années 90, ce non-mouvement ne dit rien, ne voit rien et ne propose rien. Il regarde passer son pays derrière la vitre de ses fenêtres.

Question de fond : les mouvements d'autonomie ont-il un avenir ? Dans la solidarité. C'est-à-dire dans la fin du désir exclusif d'autonomie. Paradoxe du salut dans la fin de soi. Et pour le moment ? C'est Youcef Ould Dada qui est seul. Dans son puits. Il risque d'y rester trois ans. Sur un procès basé sur un dossier vide, avec une expertise menée par la police qui est juge et partie dans cette affaire.
 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 / juillet 2017 / août 2017 / septembre 2017 / octobre 2017 / novembre 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]