ELWATAN-ALHABIB
lundi 11 août 2014
 
L'Empire, le Daèche et nous
 
 
 
 
 
par K. Selim
En Irak, en Syrie et jusqu'en Libye - la liste est ouverte - les effets conjugués d'une impasse historique et morale des pouvoirs en place couplés à une régression mentale et à une ingérence impériale calamiteuse tournent au cauchemar.

Le «Califat» criminel qui s'est installé entre deux Etats, faillis intérieurement et ouverts à toutes les ingérences étrangères, achève de donner l'argumentaire à une entreprise, non cachée, de morcellement des Etats sur des bases ethno-religieuses. Le drame des chrétiens, des yazidis et d'autres communautés est terrible. L'action menée par cette horreur nommée Daèche est une offense à l'humanité, à l'islam aussi, mais elle n'est pas tombée du ciel. Les chrétiens comme de nombreux musulmans d'Irak sont, depuis 2003, mis dans la pire des situations : on les a fait passer, violemment, par intrusion étrangère, d'une situation de pays soumis à une dictature à un pays sans Etat. Pour les Irakiens, la question de savoir si une dictature est pire qu'un pays dépourvu d'Etat a cessé depuis longtemps d'être théorique.

Paul Bremer, le proconsul américain qui a pris les pouvoirs de Saddam Hussein a décrété la mort de l'Etat irakien en dissolvant son armée et en renvoyant tous les encartés du Baath de l'administration. Le reste n'était plus qu'un enchaînement de réactions, de la mise en place d'un gouvernement sectaire à l'afflux des candidats au djihad. Bush n'est plus au pouvoir, Obama revient en Irak par les frappes aériennes, mais l'amnésie ne peut servir de moyen d'explication. Car, ainsi que le rappelle Dominique de Villepin dans une tribune remarquable publiée dans le journal Le Monde, «sans l'intervention unilatérale américaine en 2003, il n'y aurait pas eu un tel boulevard en Irak pour les forces totalitaires».

Certes, il ne faut pas non plus s'arrêter à l'histoire. Les immenses problèmes créés par Bush et Blair en Irak ou par Sarkozy, Cameron en Libye s'imposent aux autres, à ceux qui les subissent. Ceux-là ont la terrible tâche d'essayer de sortir d'un cul-de-sac. D'autant plus dramatique que le Proche-Orient et l'ensemble du monde arabe se retrouvent, par une accumulation des crises et des régressions mais aussi par effet d'un asservissement des élites au pouvoir aux logiques impériales, devant ce que Dominique de Villepin appelle «événement historique majeur et complexe».

En Irak, un gouvernement sectaire, installé par les Américains, a réussi par sa politique à courte vue le tour de force de donner une «base de masse» à ce qui n'était qu'un groupuscule djihadiste terroriste affilié à Al-Qaïda. Cette base de masse lui a permis de s'émanciper d'Al-Qaïda et de se poser en nouveau pôle. Ce basculement d'une partie de la population vers l'extrême, seuls les aveugles ne l'ont pas vu, s'est fait par une mise sur la touche des élites sunnites les plus disposées à un arrangement avec le pouvoir mis en place par les Américains. Et comme toujours dans les situations où la politique cesse de fonctionner et d'être un moyen, ce sont les plus violents qui l'emportent. La haine sectaire a également été entretenue par un flux financier conséquent des pays du Golfe qui a renforcé la mainmise de ces groupes djihadistes sur ces populations.

Dominique de Villepin, encore lui, a pointé du doigt le «rôle destructeur» de l'Arabie saoudite et des monarchies conservatrices en Irak. Quel avenir aujourd'hui pour cet Irak qui a été privé d'Etat par les Américains ? Il est clair - et seuls des crétins peuvent croire le contraire - que l'Etat du Daèche n'a pas d'avenir, qu'il est inacceptable et sera combattu. Il l'est déjà. Mais il peut servir de prétexte à une fuite en avant vers le morcellement de l'Irak en une multitude d'entités ethno-religieuses. C'est bien la pire des options. L'Irak a cessé d'être un problème irakien, arabe ou musulman. Il est totalement - pour le malheur infini de ses populations - inséré dans des jeux de puissances.

Jusque-là, c'est bien ce qui a été appelé le «chaos créateur» qui est en œuvre en Irak, en Syrie et, plus près de nous, en Libye. Il a un objectif de désintégration dont l'effet est déjà visible. Seul un retour à l'approche politique - et au changement démocratique réel - est de nature à sauver ce qui peut l'être. Mais le pire pour des pays comme l'Algérie, qui fait partie de ce monde arabe en situation critique, serait, une fois de plus, de «lire» dans ces événements une preuve que l'immobilisme est une réponse.
 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 / juillet 2017 / août 2017 / septembre 2017 / octobre 2017 / novembre 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]