ELWATAN-ALHABIB
dimanche 17 août 2014
 
Forcer le blocus de Gaza, un impératif humanitaire et politique
 
 
 
Par Habib Kharroubi
Conséquence de l'agression sioniste, la bande de Gaza se débat dans une crise humaine effarante. La vie des Gazaouis est un enfer et ira en s'aggravant s'ils ne reçoivent pas le minimum de survie dont ils sont privés. Cinq cent mille habitants du territoire ont tout perdu dans les bombardements mais le million d'autres qui ont encore un semblant de toit ne sont pas logés à meilleure enseigne que les premiers tant il leur est aussi difficile de se procurer ce dont ils ont besoin.

L'urgence d'organiser et d'acheminer des secours à la population gazaouie est une nécessité humanitaire dont la communauté internationale doit imposer le respect à l'Etat sioniste qui persiste à maintenir le blocus érigé par lui contre la bande de Gaza. La levée de celui-ci est un impératif humanitaire sur lequel cette communauté internationale ne doit pas entrer avec l'Etat sioniste dans des négociations où il s'arrogerait de poser des préalables qu'il sait inacceptables par les parties palestiniennes. Il ne semble pas pourtant qu'elle soit déterminée à le faire alors qu'elle sait parfaitement que seule la levée immédiate du blocus permettrait de fournir en quantité l'aide humanitaire internationale requise pour faire face à l'énormité des besoins de la population gazaouie.

L'ampleur de la crise humaine à Gaza est à l'évidence plus dramatique que celles que vivent les minorités irakiennes confrontées à la folie barbare des pseudo-djihadistes de l'EIIL. Le souligner n'est pas minorer la gravité de ce que ces minorités irakiennes endurent mais pour faire constater que des Etats et organisations humanistes qui mènent grand tapage pour provoquer un grand et indispensable élan de solidarité humanitaire en leur faveur ne sont pas audibles s'agissant de faire de même pour la population gazaouie.

Faut-il attendre un hypothétique accord au Caire pour porter secours à la population gazaouie alors que celle-ci est dans le dénuement le plus absolu ne pouvant même pas envisager d'y échapper en migrant vers des terres d'accueil frontalières ? Cette population en est réduite à se débrouiller dans la prison à ciel ouvert qu'est la bande de Gaza. Une prison où tout ce qui pouvait lui permettre d'avoir un semblant de vie « normale » a été réduit à l'état de décombres.

Comment demander à la résistance de renoncer à l'exigence de la levée immédiate du blocus israélien alors que la survie de la population gazaouie en dépend ? Ceux qui font pression sur elle dans ce but favorisent le dessein de l'Etat sioniste qui est de continuer de disposer de l'arme du blocus pour obtenir à moyen ou long terme la reddition de cette résistance. Leur insistance dans ce sens se justifierait quelque peu s'ils agissaient de la même sorte à l'égard d'Israël pour le contraindre à cesser son occupation des territoires palestiniens et à régenter la vie de leurs populations qui n'est ainsi faite que d'humiliations et de mépris pour leur dignité.

Il ne faut cesser de le répéter, la trêve à Gaza n'est pas une fin en soi. Pour aussi traumatisée et affreusement « punie » collectivement que l'a été la population gazaouie, elle s'insurgera inévitablement contre une trêve durable dont le seul acquis serait son retour à une « vie normale » tributaire du « bon vouloir » charitable de l'ennemi sioniste. A ceux donc qui poussent la résistance à se contenter de cet acquis, il faudra alors attendre longtemps. Car cette résistance qu'ils rêvent de briser est par sa symbiose avec son peuple réfractaire à la reddition à laquelle on veut la pousser.


 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 / juillet 2017 / août 2017 / septembre 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]