ELWATAN-ALHABIB
dimanche 10 août 2014
 
Crimes contre l'humanité à Gaza et en Irak mais une indignation sélective
 
 
 
 
par Kharroubi Habib
Le Conseil de sécurité de l'ONU a exprimé jeudi son soutien au gouvernement irakien face à l'avancée de «l'Etat islamique» et s'est déclaré scandalisé par le sort des centaines de milliers de civils issus de minorités chassés par les djihadistes dans le nord de l'Irak et souligne que les persécutions contre ces minorités peuvent constituer des crimes contre l'humanité.

La célérité dont a fait preuve en la circonstance le Conseil de sécurité est bien ce qui est attendu de lui quand partout dans le monde se commettent des crimes de cette nature. Ce que «l'Etat islamique» fait subir en Irak aux minorités tombées sous sa coupe est incontestablement de l'ordre du crime contre l'humanité sous sa forme la plus barbare, celle de l'épuration et du génocide visant à éteindre leur présence dans le pays. Le Conseil de sécurité et la communauté internationale se doivent d'aller plus loin que la condamnation de ce qui se déroule en Irak en engageant des opérations de protection et de secours qui empêcheraient «l'Etat islamique» de réaliser son sinistre projet.

Mais il n'est pas de crime contre l'humanité moins condamnable qu'un autre. Et c'est pourtant ce que semble considérer le Conseil de sécurité qui se fait silencieux alors qu'à Gaza se commet par Israël un crime contre l'humanité d'amplitude dans la barbarie aussi grande que celui qu'il a dénoncé pour l'Irak. Depuis plus d'un mois que la population gazaouie est soumise au carnage, qu'elle est confrontée à une catastrophe humanitaire indicible, cela d'autant que cette population n'a même la possibilité de fuir la bande de gaza avec l'espoir d'échapper aux bombardements incessants dont elle est la cible, l'on n'a pas entendu durant tout ce temps ce Conseil de sécurité dont certains membres ont ouvertement pris fait et cause pour ceux qui commettent le crime de guerre, sauf pour leur demander d'observer de la «retenue».

Comment ne pas voir dans le comportement du Conseil de sécurité à l'égard de ce qui se passe à Gaza et en Irak qu'il a opté paralysé par d'inacceptables raisons pour la politique des deux poids deux mesures. Laisser faire dans le premier cas, réagir fermement et donner son aval à des interventions internationales dans le second. Les milliers de morts palestiniens et le massacre qui se poursuit à Gaza pèsent à l'évidence moins sur la conscience du Conseil de sécurité que la menace qui plane sur les minorités en Irak. Le silence et l'inertie du Conseil de sécurité devant la tragédie qui se déroule à Gaza sont un crime aussi inexpugnable que celui dont Israël est coupable.

Le traitement inhumain que «l'Etat islamique» inflige aux minorités en Irak et en Syrie est une barbarie intégrale, génocidaire, celui qu'Israël inflige à la population gazaouie l'est tout autant. Seul le Conseil de sécurité semble faire une distinction de nature entre les deux. Dans leur malheur et leur épreuve, les minorités en Irak ont une lueur d'espoir, celle que la communauté internationale instruite par le Conseil de sécurité se mobilise pour leur porter secours. Dans les leurs, les Palestiniens à Gaza sont terriblement seuls, abandonnés par ce Conseil de sécurité qui regarde ailleurs et décourage toute initiative visant à l'implication internationale sous l'égide de l'ONU autrement que par les palabres diplomatiques qui mettent sur un plan d'égalité les exigences des génocidaires et les revendications de leurs victimes.

 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 / juillet 2017 / août 2017 / septembre 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]