ELWATAN-ALHABIB
mardi 22 juillet 2014
 
Témoignages…* 
 
 
 
 
 
par Moncef Wafi
En février 2009, j'interviewai sur les colonnes de ce même journal le docteur Abed Khouidmi, médecin urgentiste,  alors de retour de Ghaza où il avait vécu l'horreur pendant douze jours de feu et de sang. L'homme, coutumier des conflits armés, était revenu de la Bande avec la ferme certitude que ce qui s'est passé pendant l'opération israélienne «Plomb durci» est simplement un crime contre l'humanité. Même s'il ne veut pas le reconnaître, le docteur a été le premier à avoir soupçonné et dénoncé l'utilisation du phosphore blanc ainsi que derrière la découverte de l'utilisation des fameux missiles antipersonnel. Il s'est dit prêt à aller devant une cour internationale pour témoigner de ce qu'il a vu.

Le Dr Khouidmi reviendra, au cours de cette rencontre, sur les mauvaises surprises égyptiennes qui les attendaient du côté du passage de Rafah, puisque arrivés au terminal, lui et son collègue seront confrontés au refus des Egyptiens de les laisser passer. Ce n'est qu'après des contacts directs entre Le Caire et Alger qu'ils seront autorisés à pénétrer dans la bande de Ghaza, non sans avoir auparavant signé des décharges à la demande des Egyptiens. Une fois à l'intérieur de l'hôpital de Chiffa, «nous avions remarqué de prime abord qu'en plus de la catastrophe humaine, il existait une catastrophe sanitaire puisque l'hôpital conçu pour 400 lits comptait plus d'un millier de blessés, la plupart des civils victimes des bombardements ou atteints par les impacts des missiles». Il évoquera également l'hôpital d'Al Qods visé et touché le matin par un missile et bombardé de nouveau à minuit. «Personne n'a été épargné dans ce conflit», qui fera au total 1.400 Palestiniens, dont la majorité de civils, tués lors de cette opération. C'était en 2009.

«La nuit dernière a été extrême. L'invasion terrestre de Ghaza a amené des dizaines de véhicules surchargés de toutes sortes de Palestiniens blessés, mutilés, déchiquetés, sanglants, tremblants, agonisants - de tous âges, tous des civils, tous innocents. Les héros dans les ambulances et dans tous les hôpitaux de Gaza travaillent en équipes de 12 à 24 heures, gris de fatigue et de charges de travail inhumaines. Ils soignent, trient, essaient de démêler l'incompréhensible chaos de corps, de tailles, de membres - des humains marchant, ne marchant plus, respirant, ne respirant plus, saignant. DES ÊTRES HUMAINS ! Etre proche du «soumoud» palestinien me donne la force, même si par moments j'ai seulement envie de crier, de serrer quelqu'un contre moi, de pleurer, de sentir la peau et la chevelure de l'enfant chaud, couvert de sang, de nous protéger en nous tenant dans les bras indéfiniment - mais nous ne pouvons pas nous le permettre, et eux non plus ne peuvent pas.

Plus de 100 cas sont arrivés à Chiffa ces dernières 24 heures. Assez pour un grand hôpital bien entraîné avec tout ce qu'il faut, mais ici - il n'y a presque rien : pas d'électricité, d'eau, de matériel jetable, de médicaments, de tables d'opération modulables, d'instruments, de moniteurs - ils sont tous rouillés comme s'ils sortaient de musées des cliniques de jadis. Mais ils ne se plaignent pas, ces héros. Ils continuent avec ce qu'ils ont, comme des guerriers, de front, extrêmement déterminés. Et comme je vous écris ces mots, seul, sur un lit, mes larmes coulent, les larmes chaudes mais inutiles de la douleur et de la colère, de la rage et de la peur. Cela n'est pas vraiment en train de se passer ! Et alors, juste maintenant, l'orchestre de la machine de guerre israélienne redémarre sa répugnante symphonie, juste maintenant : des salves d'artillerie depuis les navires de guerre juste au bas des plages, les rugissants F-16, les drones écœurants et les Apache en pagaille. Tous produits et payés par les Etats-Unis. Je vous en prie. Faites ce que vous pouvez. Tout ceci ne peut pas continuer.». Le témoignage n'est pas celui de Abed Khouidmi mais de Mads Frederick Gilbert, professeur et chef de clinique de médecine d'urgence de l'Hôpital universitaire de Norvège du Nord, actuellement à Ghaza. Pendant ce temps, les civils palestiniens meurent sous le regard froid et cynique du reste du monde.


 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 / juillet 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]