ELWATAN-ALHABIB
dimanche 27 juillet 2014
 

L’Europe des politiques au secours d’elle-même et de l’entité sioniste

 

 

  Par LLP



Israhell de 1948 à ce jourQu’est-ce qui fait courir Américains et Européens depuis si peu ? Il ne faut surtout pas se laisser leurrer par l’agitation toute récente des gouvernements européens manifestant comme par hasard un intérêt soudain pour l’instauration d’un cessez-le-feu effectif et rapide à Gaza, attitude pour le moins surprenante et inhabituelle, pouvant laisser croire enfin à un sursaut d’humanisme.
Leur silence pesant depuis le 8 juillet dernier, date du début de l’agression israélienne, sonnait comme un gage de leur soutien total et inconditionnel à cette agression aveugle et sauvage, accréditant au mieux l’idée d’une soumission totale, au pire celle d’une complicité criminelle impardonnable, ce qui se passe en ce moment à Gaza n’étant rien d’autre qu’un véritable génocide. De surcroît, qu’attendre de sérieux de la part d’un Fabius, juif sioniste ou d’un Kerry d’origine juive frankiste ? Tout ceci n’est pas très sérieux, vous l’aurez compris.
Les images insoutenables qui s’échangent et circulent sur les réseaux sociaux dans le monde entier, ne pouvaient maintenir longtemps l’indifférence affichée jusque-là par certaines capitales. Nombre de politiques français ont totalement et publiquement assumé leur soutien actif aux hordes israhelliennes. Indéfectiblement et éternellement attachés à la cause sioniste déclarent-ils, ce soutien peu prudent en de pareilles circonstances, leur duplicité et leur allégeance à une puissance étrangère, font indéniablement d’eux des apprentis sorciers prêts à basculer dans l’inconnu, se souciant très peu du sort de la France.
Cette agitation n’est pas fortuite. Elle répond à diverses considérations visant essentiellement à extirper l’entité sioniste du bourbier dans lequel elle s’est elle-même enlisée. Les opérations militaires en cours ont un coût financier considérable, difficile à supporter. L’offensive terrestre comme on pouvait s’y attendre a non seulement entraîné des pertes importantes en hommes et en matériels, mais n’a pas pour autant fait cesser les tirs de roquettes qui arrivent pour beaucoup d’entre elles à atteindre leurs cibles malgré le dôme d’acier bancal au coût faramineux. De plus, sa poursuite ne pourra que décupler ces conséquences désastreuses. Par ailleurs, les sionistes assistent à une réduction drastique et inquiétante de l’activité économique et les vols de nombreuses compagnies aériennes ont été purement et simplement annulés, privant le secteur du tourisme notamment de recettes substantielles et créant une situation d’état de siège insupportable pour les habitants affolés, vivant au rythme des sirènes.
Jamais une agression contre les Palestiniens n’a atteint un tel degré d’horreur et de parti-pris de la part des politiques occidentaux. Certains politiques se sont tellement découverts que leur nature véritable de racistes et de criminels ne fait plus aucun doute.
C’est aussi ce qui fait courir et s’agiter les capitales européennes, car elles ont le plus grand intérêt à faire cesser les massacres en cours qui s’apparentent à un génocide humain de grande ampleur et dont elles risquent de perdre le contrôle. Il faut néanmoins relever que si ces capitales ont gardé le silence jusque-là, c’est pour donner suffisamment de temps aux sionistes pour « finir le travail » selon l’expression consacrée et dont la paternité revient à Sarközy de Nagy Bogsa, aujourd’hui empêtré dans des scandales interminables d’une gravité rare.
Les résistants du Hamas très au fait de toutes ces données, ne l’entendent pas de cette oreille car ils estiment à juste raison qu’un cessez-le-feu se négocie et qu’il doit porter sur un accord politique global garantissant la levée du blocus inhumain imposé depuis des années aux Gazaouis ainsi que l’ouverture du passage de Rafah.
Maintenant que les objectifs militaires de l’entité sioniste ont été atteints – objectifs visant à écraser la population civile et à terroriser les survivants, tout en démolissant toutes les infrastructures – il faut trouver un stratagème pour sortir, sans grands frais, leurs amis sionistes de ce guêpier.
C’est donc ce génocide qui fait craindre le pire aux Européens, non pas à cause des victimes civiles palestiniennes dont ils se soucient comme de l’an 40 : civils humiliés, sous-alimentés et parqués dans un ghetto insalubre et totalement clos, écrasées sous un tapis de bombes et de missiles lâchés par un adversaire surarmé et protégé politiquement et médiatiquement. D’ailleurs, le Conseil des Droits de l’homme de l’ONU a décidé le 23 juillet à Genève l’envoi d’urgence d’une Commission d’enquête dans les territoires palestiniens. Même s’il ne faut se faire aucune illusion sur l’issue des travaux d’une commission rattachée à ce « machin » particulièrement abhorré par le Général de Gaulle, il n’en demeure pas moins qu’une telle décision traduit une préoccupation sérieuse au regard de la situation chaotique régnant à Gaza.
Les Européens et les politiques français honteusement alignés et ayant cautionné les actes criminels et imprescriptibles des bouchers de Tel-Aviv, redoutent surtout d’avoir à en rendre des comptes devant le TPI et d’avoir à porter ad vitam aeternam l’insupportable fardeau de cette ignominie. Les temps changent et nul ne peut savoir ce que sera la réalité de demain. On ne peut qu’être réconfortés par l’attitude digne et juste de l’écrasante majorité des Français, de toutes les couches sociales et de toutes confessions, qui se sont franchement désolidarisés des politiques voyous en exprimant leur profonde indignation.
Bruxelles est proche de la Haye comme l’était le Capitole de la Roche tarpéienne.

 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 / juillet 2017 / août 2017 / septembre 2017 / octobre 2017 / novembre 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]