ELWATAN-ALHABIB
dimanche 27 juillet 2014
 
Des réprobations qui n'osent nommer génocide les tueries de Gaza
 
 
 
 
par Kharroubi Habib
L'inhumanité de l'Etat israélien à l'égard de la population gazaouie a atteint l'innommable. Ce n'est plus une agression qui se commet à Gaza mais une opération planifiée d'extermination des habitants de ce territoire qui ne trouvent aucun asile où s'abriter pour échapper au déluge de feu et de bombes qui se déverse sur eux du ciel, de la mer et de la terre. Netanyahu, le grand ordonnateur de ce massacre génocidaire, assume à la face du monde le crime qui se commet en repoussant avec arrogance les timides appels à l'arrêt de l'agression israélienne. Même celui de l'allié américain qui se rend compte qu'Israël est allé trop loin. A John Kerry qui lui a présenté un projet d'accord de cessez-le-feu, il a opposé une fin de non-recevoir arrogante, sachant que l'administration américaine au nom de laquelle il parle encaissera le camouflet sans lui donner de suites nuisibles pour l'Etat sioniste. Le jeu de massacre se poursuit donc sous le regard horrifié et impuissant du monde entier.

L'ONU dont les écoles et centres d'accueil sont aussi les cibles de la furie destructrice et génocidaire qui s'abat sur Gaza, s'est contentée d'élever une inaudible protestation et continue à ne pas vouloir qualifier cette agression de ce qu'elle est : un crime contre l'humanité. Son secrétaire général Ban Ki-moon si prompt en d'autres circonstances à s'en prendre aux Etats dont les actes mettent en danger les vies des représentants et fonctionnaires de l'organisation onusienne s'est limité à « déplorer ». Oui la population gazaouie est terriblement seule. Son sort émeut certes l'opinion internationale, mais pas les chancelleries en mesure d'arrêter le bras assassin d'Israël. Celles-ci ont pour des raisons dictées soit par leur alignement inconditionnel sur les vues d'Israël, soit par leur adhésion à la réalisation des objectifs assignés par lui à son agression convenu de fermer les yeux sur le fait qu'elle est menée en tant que punition collective d'une population dont le seul « crime » est qu'elle est partie d'un peuple qui refuse le déni d'exister dont il est l'objet depuis soixante-dix ans.

Israël est certes l'ordonnateur et l'exécuteur des ignobles tueries dont les Palestiniens sont victimes. Mais ces chancelleries en question y ont elles aussi leur part de responsabilité en prenant fait et cause systématiquement pour l'Etat sioniste qu'elles absolvent des crimes qu'il commet et à qui elles garantissent l'impunité. Si l'Etat sioniste s'estime non tenu au respect des lois internationales humanitaires et en droit de massacrer la population gazaouie, c'est qu'il est assuré que ces chancelleries continueront à lui garantir l'impunité en dépit des « réprobations » de circonstance qu'elles manifestent pour ne pas choquer leurs opinions publiques respectives par des silences trop cyniquement approbateurs de la tragédie qui se déroule à Gaza. Le ballet diplomatique auquel donnent lieu les supposées tentatives lancées par certaines de ces chancelleries n'est qu'une fumisterie visant à masquer l'horrible réalité qui est qu'elles ont accordé à l'Etat sioniste le temps de réaliser la solution finale du problème palestinien qu'elles n'ont jamais voulu aborder et traiter avec équité et dont la persistance récuse en faux leur prétention à se considérer parlant au nom de puissances ayant pour valeurs le respect des lois humanitaires et la défense des droits de l'homme et des peuples. L'Etat israélien l'a parfaitement compris d'où sa détermination à continuer son œuvre de mort quel que soit le nombre de victimes.
 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 / juillet 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]