ELWATAN-ALHABIB
mercredi 18 juin 2014
 
Qui a dit que l'Algérie a perdu la main dans le dossier malien ?
 
 
 
 
 
par Kharroubi Habib 
Depuis le lancement par la France de l'opération militaire «Serval» dans le nord du Mali, l'Algérie a semblé avoir perdu la main sur le dossier de la crise malienne au profit de Paris et d'acteurs régionaux l'ayant supplantée en terme d'influence auprès des protagonistes de cette crise. Une perception qui a valu chez elles aux autorités algériennes la critique d'avoir abdiqué sur ce dossier pourtant crucial pour les intérêts nationaux géostratégiques et sécuritaires de l'Algérie.

Depuis quelque temps, plus précisément suite aux affrontements militaires ayant opposé à Kidal et dans sa région l'armée malienne et les combattants du MNLA, et après le cessez-le-feu qui s'est négocié entre Bamako et ce mouvement sous l'égide de l'Union africaine, la diplomatie algérienne a fait un spectaculaire «come-back» dans le processus visant à trouver une issue à la crise malienne. Après une série de contacts et de concertations tous azimuts entrepris par le chef de notre diplomatie Ramtane Lamamra, Alger a en effet abrité successivement une réunion regroupant les principaux groupes rebelles de l'Azawad qui a abouti sous la médiation algérienne à l'adoption par eux d'une plate-forme commune délimitant de leur point de vue le cadre des négociations directes avec le gouvernement de Bamako auxquelles ils sont prêts à prendre part.

Ce fut ensuite la tenue de la 4ème session du comité bilatéral stratégique algéro-malien qui a vu les autorités de Bamako octroyer leur aval à une médiation active de l'Algérie. Laquelle session a été suivie par celle réunissant les ministres des Affaires étrangères des pays du Sahel. Son retour en force dans le traitement du dossier de la crise malienne, l'Algérie l'a réussi en suivant la ligne directrice consistant à rallier à son plan de sortie de crise et les protagonistes directs de celle-ci et les partenaires internationaux ou régionaux de l'Etat malien concernés et préoccupés par sa persistance. Mission réussie pour la diplomatie algérienne dont tout le monde salue désormais le regain d'implication dans l'affaire malienne, y compris Paris qui semble avoir cessé de vouloir marginaliser Alger sur le traitement de celle-ci.

S'expliquant sur les tenants et aboutissants des rencontres en lien avec la crise malienne qu'Alger a abritées, Ramtane Lamamra a fait valoir qu'elles ont permis de baliser le cadre qui va permettre aux parties maliennes d'entrer de plain-pied dans le dialogue inclusif inter-malien que tout le monde a déclaré vouloir mais en a été empêché sous différents prétextes ou faute d'accord sur son fond. Ce cadre, l'Algérie l'a finalement délimité en accord avec toutes les parties concernées. Une adhésion qui augure que la phase initiale de ce dialogue dont le lancement va se faire rapidement à Alger va consacrer le rôle déterminant que la diplomatie algérienne a décidé d'assumer pour réconcilier entre eux les Maliens.

Ils se sont assurément trompés ceux qui ont pris la discrétion dans l'action qui a caractérisé la diplomatie algérienne sur le front sahélo-malien pour un « baisser de bras » dû à l'impuissance du pays à faire valoir son statut de puissance régionale et résigné à voir sans réagir d'autres parties prendre la place qui lui revient dans la région sahélienne qui est sa profondeur stratégique.
 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 / juillet 2017 / août 2017 / septembre 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]