ELWATAN-ALHABIB
mardi 25 mars 2014
 
UN MESSAGE DE RATIONALITE 
 
 
 
par K. Selim
Un reproche sans cesse ressassé, décliné sous tous les modes allant de la réprimande à la condamnation voire à l'accusation de «trahison», est adressé à Mouloud Hamrouche : il parle à l'armée, pas au peuple ou aux citoyens. Il ne nie pourtant pas parler à l'armée. Il s'adresse à «ceux qui gouvernent et à ceux qui les légitiment». Le chef de file des réformateurs n'ignore pas la population, il sait qu'elle n'est plus pour l'essentiel dans un «champ politique» réduit à une parodie où on ne lui offre qu'un «discours tronqué et mensonger et des contre-vérités». Pas plus qu'il n'occulte que les épreuves ont cassé beaucoup de ressorts dans la société.

Dans le contexte de verrouillage absolu où il n'existe aucun choix et où les partis et les hommes politiques jouent, volontairement ou contraints, une partition creuse, faire preuve de «responsabilité» est une attitude éthique. Mais la population ne désertera pas indéfiniment le champ comme on le lui impose et la crise, patente du régime, mènera inéluctablement à un choc qui pourrait être encore plus terrible que celui des années 90. Ceux qui continuent, au nom d'un improbable «grand soir» démocratique, de reprocher à ceux qui «s'adressent à l'armée» de faire preuve de «naïveté» politique font mine d'ignorer la grande méfiance de la population à l'égard de ceux qui l'appellent à la confrontation. On l'a vérifié en 2011 et on le vérifie encore aujourd'hui.

Malgré la consternation générale suscitée par la mise en application d'une présidence à vie aussi déphasée qu'incongrue, les Algériens ne sont pas enclins aux dérives violentes. Ils adressent, en silence et par une distance très marquée, un message de rationalité aux tenants d'un système qui n'en dispose plus : il faut changer, maintenant, avec le moins de dégâts possibles. Mais la réserve de patience n'est pas inépuisable, à leur manière également, la majorité des Algériens s'adresse à «ceux qui gouvernent et à ceux qui les légitiment» avec un message très clairement perceptible : n'abusez pas trop de notre endurance. Dans ces conditions et dans une atmosphère dominée par le folklore, la cacophonie et l'aventurisme, restituer les enjeux vitaux d'une transition trop longtemps différée vers une organisation démocratique n'a rien de naïf.

La société algérienne, malgré des signaux évidents d'une régression qui la rendent plus aisément inflammable, est prête au compromis pour faire avancer le pays, dans la paix, vers l'Etat de droit, les libertés et la démocratie. Et s'il ne faut pas se leurrer sur le fait que la société algérienne doit réapprendre des valeurs essentielles - le travail, le respect de la loi et des règles et le vivre en commun -, il est indéniable que ce qui menace le plus l'Algérie aujourd'hui est la pérennité d'un système qui se délite. S'adresser aux militaires dans un pays où le pouvoir continue d'être «légitimé par l'armée» n'est en rien l'expression d'un impensable angélisme politique. Ni les Algériens ni d'ailleurs les «partenaires» de notre pays ne se font la moindre illusion sur la légitimité démocratique du pouvoir. Mais le système qui a «atteint ses limites» et ne peut ni se renouveler ni gouverner dans la «cohérence et la cohésion» peut entraîner le pays dans la spirale funeste d'un statu quo asphyxiant. On en a un aperçu avec cette terrible régression vers une sorte de Makhzen incongru au pays de la révolution de Novembre.

LE FAIT QUE LA POPULATION SOIT SI DISTANTE DU CARNAVAL OFFICIEL NE DOIT PAS FAIRE L'OBJET D'UNE ERREUR DE DECRYPTAGE. C'EST ENCORE UNE FOIS UN MESSAGE DE SAGESSE ET DE RATIONALITE ADRESSE PAR LES ALGERIENS A CEUX QUI DETIENNENT LES LEVIERS DE COMMANDE : OPEREZ LES CHANGEMENTS EN RECHERCHANT L'ADHESION DYNAMIQUE DES ALGERIENS AVANT QU'IL NE SOIT TROP TARD. MOULOUD HAMROUCHE DIT LA MEME CHOSE AVEC UNE CONTRIBUTION DE HAUT NIVEAU AU DEBAT QUE LES ALGERIENNES ET ALGERIENS SOUHAITENT. POUR SORTIR DE LA DESESPERANTE IMPASSE ET DES SIGNAUX PATHOGENES D'UN SYSTEME DEPUIS LONGTEMPS OBSOLETE ET QUI APPARAIT CHAQUE JOUR UN PEU PLUS COMME UNE HUMILIATION AUTANT QU'UNE MENACE.
 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 / juillet 2017 / août 2017 / septembre 2017 / octobre 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]