ELWATAN-ALHABIB
samedi 24 mars 2012
 
Affaire Merah, bien trop de zones d’ombres... 
L’équipe du site
RaidDeux jours après l'offensive du RAID qui a mené à la mort d'un suspect idéal, les questions fusent... Le pourquoi se trouve désormais en une de la presse française mais aussi internationale.... Tous se demandent pourquoi un tel drame ait pu avoir lieu, pourquoi un tel spectacle quelques mois seulement avant les élections présidentielles et qui ont fait monter en flèche un Nicolas Sarkozy promit a l'échec?
Pourquoi le RAID déclare n'avoir eu d'autre choix que de mettre à mort cet homme connu depuis des années pour sa violence et un déséquilibre socio-psychologique...Pourquoi avoir attendu si longtemps pour le démasquer alors qu'il était connu des services de police et de renseignement? Pourquoi avoir établit un lien direct avec Al Qaeda alors qu'il s'est toujours félicité d' « avoir agit seul » et que les experts le jugent incapable de suivre leurs règles trop astreignantes pour lui.
Autant de question qui n'auront, supposent les experts, leur réponse officielles que dans nombres d'années.
Le Timing de l'enquête
Alors que son nom était inscrit sur une liste de 10 suspects potentiels le lendemain du premier meurtre la police judiciaire explore une autre piste : les adresses IP des ordinateurs ayant consulté l’annonce du premier militaire tué à Toulouse le 11 mars, annonce par laquelle il a été piégé.
Mais la PJ n'a pu sortir cette liste que le 17 mars (alors que d'usage cela ne prend que quelques minutes voir au pire 48 heures), 576 adresses IP en tout sont recueillis... Et dans cette liste, il y a une certaine Mme Aziri, la mère de Merah, chose que les enquêteurs apprennent le 18 mars au soir. Et on sait désormais que les militaires de Montauban et celui Toulouse ont été tués avec la même arme, ces données sont donc une preuve fondamentale.
Il faudra attendre lundi après midi pour que les enquêteurs ciblent la famille Merah. Les téléphones de Mohammed, de sa mère et de son frère sont alors mis sur écoute. A cette étape de l’enquête, Mehar n’aurait-il pas dû être arrêté ?
 Mardi, l'enquête progresse avec le témoignage d’un concessionnaire chez qui Mehar a voulu faire retirer le traceur de son scooter, véhicule qui servi dans les trois crimes. Dans l’après-midi, Merah est localisé, il sera abattu le jeudi suivant par le RAID.

Retour sur la journée du jeudi 21 Mars, date de l'assaut final
Le RAID est convaincu, il n'y avait d'autre possibilités, il fallait le tuer. Selon les premiers résultats de l'autopsie cités par le "Parisien", Mohamed Merah a reçu deux tirs mortels et au moins une vingtaine de balles.
Mohamed Merah a succombé à deux tirs mortels, l'un sur le côté gauche du front et l'autre ayant traversé l'abdomen, et son corps a reçu de nombreux impacts de balles dans les bras et les jambes.
Selon Le Paricien.fr, ces balles ont atteint les bras et les jambes alors que Mohamed Merah se trouvait de dos puisqu'il portait un gilet pare-balles.
La question se pose alors, comment et pourquoi après 32 heures d'assaut où Merah est affaibli, par des heures et des heures sans sommeil, où l'eau et et l'électricité lui ont été coupées, où des grenades étaient lancées à rythme régulier pour le mettre en situation de stress intense; les membres du RAID bien plus nombreux et bien plus armés n'ont pas « réussi » a l'interpeller vivant??
Le fondateur du GIGN ne comprend pas, en 20 ans de carrière pas un seul mort n'a été déploré sous son commandement...
 Al Qaeda derrière la tuerie??
Pour Dominique Thomas, spécialiste de l'islamisme radical, cité par l'Express; Mohamed Merah aurait été incapable de respecter la discipline d'Al-Qaïda". Son parcours rappelle celui de Khaled Kelkal et la personnalité "narcissique" de Zacarias Moussaoui.
Comme Kelkal, il est en échec social et cherche une rédemption, une valorisation de soi", affirme Dominique Thomas, spécialiste de l'islamisme radical à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales.  
"Marginal et rejeté par les autres"
Kelkal, fils d'une famille nombreuse qui avait réussi à intégrer un bon lycée lyonnais, était tombé dans la délinquance après s'être senti "marginal et rejeté par les autres", selon les confidences recueillies par un sociologue allemand.  
Un très grand ressentiment 
Dans le cas de Merah, son avocat, Me Christian Etelin, souligne le "très grand ressentiment" éprouvé par le jeune homme, alors détenu à Seysses, quand il avait appris que son centre de formation en carrosserie ne pouvait pas le reprendre. C'est probablement la quête d'un destin qui l'avait poussé aux portes de la Légion étrangère à Toulouse en Juillet 2010. 
Ces hommes jeunes sont souvent entraînés par un guide plus âgé. Kelkal s'était radicalisé en prison au contact de "Khelif B.", un islamiste qui cherchait des recrue pour les maquis en Algérie. Quant à Merah,son frère Abdelkader, âgé de 29 ans, décrit comme un intégriste religieux pourrait l'avoir encouragé dans son fanatisme. celle des pauvres, des déshérités qui veulent garder la tête haute malgré tout". 
Instabilité psychique
Une connaissance superficielle de l'Islam, et une radicalisation rapide 
QaedaMerah, Kelkal, Dumont: "des personnes avec une connaissance superficielle de l'Islam, et une radicalisation rapide", décrit Dominique Thomas.
Les parcours de Kelkal et Dumont diffèrent néanmoins de celui de Merah de par leur appartenance à des réseaux structurés. « S'il était en contact avec des réseaux en Afghanistan et au Pakistan, Merah n'aurait pas été capable de s'intégrer à la hiérarchie d'un mouvement comme Al-Qaïda", estime Dominique Thomas.  
"Une survalorisation de l'égo"
Dominique Thomas justifie le rapprochement: "Moussaoui avait été marginalisé par les responsables d'Al-Qaïda car il n'était pas fiable. Comme lui, Merah semble avoir été guidé par un narcissisme, une survalorisation de l'égo, une quête identitaire. Ces individus ne peuvent agir que sur le mode de l'auto-radicalisation, ils sont incapables d'intégrer un mouvement qui nécessite du don de soi". 
Eline Briant 
 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 / juillet 2017 / août 2017 / septembre 2017 / octobre 2017 / novembre 2017 / décembre 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]