ELWATAN-ALHABIB
dimanche 1 janvier 2012
 

Pour que Nezzar et ses acolytes soient jugés!

Pétition
Après l’interpellation du Général Nezzar par un magistrat fédéral helvétique, à la suite de plaintes déposées contre lui, par des citoyens algériens, pour crimes de guerre, et crimes contre l’humanité, des officines du régime se sont emballées pour tenter de contrer cette œuvre de justice internationale, voire de s’en servir comme d’un moyen de basse propagande.
Elles croient pouvoir impressionner la justice suisse, et les juridictions internationales par anticipation, en faisant circuler une pétition, signée par des clients du régime, et les clients de ces clients, par laquelle ils tentent de faire croire qu’à travers la personne de ce général, c’est tout le peuple algérien qui est visé.
Les initiateurs de cette pétition, parmi lesquels se trouvent pourtant des juristes, et même un ex-ministre de la justice, feignent d’ignorer que la confédération helvétique est un Etat de Droit, où la séparation des pouvoirs est consacrée. Ils savent très bien que cette curieuse pétition ne pourra en aucun influer sur le cours des évènements, mais en la lançant, avec des moyens outrancièrement disproportionnés, et qui usent de tous les médias algériens, publics et privés, et de tous les relais du régime, ils tentent de titiller les sentiments nationalistes des Algériens, en tentant de leur faire admettre qu’à travers ce général c’est toute leur nation qui est mise en accusation, par des ennemis extérieurs qui cherchent des prétextes pour envahir le pays. Ce sont là des méthodes habituelles de ce régime, toujours aussi grossières, et qui montrent tout le mépris qu’il a de ce peuple qu’il opprime et qu’il dévoie.
Nous devons montrer à ce régime, et aux Institutions juridiques internationales, qui le jaugent en ce moment, en attendant de pouvoir le juger, pour les crimes imprescriptibles qu’il a commis contre des populations civiles, que le peuple algérien a décidé de ne plus se laisser conduire comme du vulgaire bétail. Le peuple algérien sait plus que quiconque ce que Nezzar et ses acolytes ont commis de crimes contre lui, et de pillages contre ses biens. Et il sait gré à la justice helvétique d’instruire les plaintes qui ont été déposées contre ce bourreau et ce criminel.
Le peuple algérien souhaite que la justice puisse s’accomplir, et qu’une mise en accusation devienne incontournable. Il ne doute pas que cette affaire n’est que le commencement de procès retentissants, pour des massacres de populations civiles, d’enlèvements, de torture, d’exécutions sommaires, et autant de pratiques terroristes, qui ont été érigées en règle systématique de gouvernement, par un régime qui n’a pas hésité à faire assassiner des dizaines de milliers de personnes, pour garder le pouvoir, et continuer à mettre tout le pays en coupe réglée.
Les officines du régime ont entrepris de se servir des moyens de l’Etat, et même d’exercer des pressions, pour faire signer cette infâme pétition, qui est une injure à toutes les victimes de ce général. Alors nous ne devons compter que sur nous-mêmes, sur le peuple algérien tout entier, et sur tous les hommes épris de justice, où qu’ils se trouvent, pour affirmer que l’audition et la mise en accusation de ce général ne seront que justice, et que nous demandons instamment à la justice helvétique de ne pas faiblir devant ces viles attaques. Et nous demandons à la justice helvétique, en plus d’instruire les plaintes qui sont ou qui seront déposées contre ces criminels de guerre contre l’humanité, de lancer des procédures afin de faire procéder au gel des avoirs de tous les barons du régime algériens qui ont investi en Suisse, où qui y ont placé l’argent qu’ils ont frauduleusement acquis. Cet argent et ces biens appartiennent au peuple algérien. Nous remercions la Justice Suisse, et nous ne doutons pas qu’elle ne se laissera pas impressionner par ces pathétiques gesticulations.
Premiers Signataires :( par ordre alphabétique)
Zineb AZOUZ Universitaire
Abdelkrim BADJADJA. Consultant en archivistique.
Nourredine BELMOUHOUB Défenseur des droits de l’Homme,Porte parole des Ex Internés
Djameledine BENCHENOUF Journaliste
Abdelkader DEHBI. Universitaire
Nassima GUETTAL Informaticienne
Samir H. Informaticien
Salah Eddine SIDHOUM Chirurgien
Yassine ZAID Défenseur des droits de l’homme
Pour signer la pétition : http://www.petitionenligne.fr/petition/pour-que-nezzar-et-tous-ses-acolytes-soient-juges/1993
==========================================================
من أجل محاكمة الجنرال نزار وشركائه في الجريمة !
بعد استجواب الجنرال خالد نزار من طرف قاضي التحقيق السويسري، على خلفية دعوى قضائية رفعت ضده من قبل مواطنين جزائريين، اتهموه بجرائم حرب وجرائم ضد الإنسانية، سارع بعض أذناب النظام الجزائري إلى عرقلة هذا العمل القضائي العالمي، محاولة منهم استغلاله لأهداف دعائية. إنهم يعتقدون خطأ طبعا، أن باستطاعتهم التأثير مسبقا، على القضاء السويسري والسلطات القضائية العالمية، بنشر عريضة وقعها زبانية النظام وزبانية زبانيته، من خلالها يحاولون إقناع الناس أن أي مساس بالجنرال بمثابة المساس بالشعب الجزائري.
أصحاب هذه العريضة التي تتضمن يا للعجب، شخصيات قانونية وحتى وزيرا سابقا للعدل، يتجاهلون أن سويسرا دولة القانون وأنها تحترم وتضمن الفصل بين السلطات. إنهم يعلمون جيدا أن هذه العريضة لن تؤثر قيد أنملة على سير الأحداث، ولكن نشرها بهذا الشكل الفاضح مستعملين كافة وسائل الإعلام العمومية والخاصة والتابعة للنظام، إنما هي محاولة يائسة لدغدغة المشاعر الوطنية لدى الجزائريين، ساعين بكل ما أوتوا من قوة لإقناعهم أن القصد من خلال هذا الجنرال هو النيل من الجزائر وأن اتهامه يعني اتهام الجزائر كذريعة من الأعداء لاحتلالها. تلك من الأساليب التي اعتاد عليها النظام والتي تبين بوضوح مدى استخفافه بهذا الشعب الذي ما فتئ يذيقه مختلف أنواع القهر والهوان.
علينا أن نبين لهذا النظام ونوضح للهيئات القضائية العالمية المتتبعة لقضيته حاليا، في انتظار محاكمته لارتكابه جرائم ضد المواطنين، أن الشعب الجزائري قد قرر ألا يسمح باقتياده مثل قطيع من الخرفان. فهو يعلم أكثر من أي كان ما اقترفه نزار وأذنابه من جرائم ضده وما جناه من استنزاف لثرواته وأملاكه. ويعلم راضيا بالقضاء السويسري للتحقيق في الدعاوي التي رفعت ضد هذا الجلاد المجرم.
إن الشعب الجزائري يتمنى أن تقام العدالة إلى نهايتها وتصدر لائحة الاتهام بشكل لا يقبل التراجع، وهو لا يساوره أدنى شك في أن هذا الإجراء ما هو إلا بداية لسلسلة من المحاكمات بخصوص المجازر المرتكبة ضد المواطنين والاختطافات ومختلف أشكال التعذيب والتقتيل الممارسات الإرهابية التي اختلقها النظام بشكل منظم لاغتيال آلاف البشر لضمان البقاء والتحكم قهرا في زمام الحكم.
أذناب هذا النظام استغلوا كل وسائل الدولة وأدوات الضغط للتوقيع على هذه العريضة الحقيرة والتي، أقل ما يقال عنها، اعتداء سافل وشتم لضحايا البطش الذي امتهنه هذا الجنرال. وعليه، لا يجب أن نعتمد إلا على أنفسنا، أي على الشعب الجزائري كله وعلى كل المتعطشين إلى العدالة أينما كانوا، لنؤكد أن استنطاق هذا الرجل وتوجيه التهمة إليه، وجه من أوجه العدالة، كما نطالب القضاء السويسري بإلحاح ألا يضعف أمام هذه الهجمات المخزية. ونطالب القضاء السويسري، زيادة على التحقيق في هذه الجرائم وتوجيه التهمة إلى هؤلاء مجرمي الحرب ضد الإنسانية، أن يعمل على القيام بالإجراءات الضرورية لتجميد أموال أرباب النظام الجزائري الذين استثمروا الأموال بغير حق والذين وضعوها في حسابات غير شرعية بالبنوك السويسرية؛ هذه الأموال ملك للشعب الجزائري. وفي الختام، نشكر القضاء السويسري على جهوده المضنية في سبيل إحقاق الحق، ونؤكد أننا لا نشك أبدا أنه سيتصدى لكل المحاولات لتثنيته عن القيام بواجباته.
ترجمة العيد دوان

           Commentaire:
           Jugurtha dit :
  1. Un ambitieux est à la merci de la tentation ; la vie expose chacun au besoin (financier, social, politique), qui conduit à accepter une compromission minimale, une lâcheté vénielle, une trahison sans grande conséquence, un petit mensonge, un léger laisser-aller… Et alors l’engrenage, le chantage, l’accoutumance prennent le relais. Le premier pas franchi, on revient rarement en arrière.
    Les généraux algériens sont identifiés, leurs crimes avérés, et leurs mobiles évidents. Toutefois, les généraux ne sont qu’une poignée et le système politique qui leur permet de sévir ne peut fonctionner en autonomie.
    Au rang des complices, tous les militaires et tous les responsables, à un degré ou à un autre de la haute administration, de la bureaucratie, les ministres, les parlementaires, les ambassadeurs, etc. Et évidemment tous les « journalistes » qui, une décennie durant, ne se sont pas contentés d’observer, mais ont été des pousse-au-crime de l’ « éradication ». Dans la hiérarchie des responsabilités, l’intellectuel, le journaliste, occupent la plus haute marche. Si les criminels agissent par passion, les intellectuels eux sont guidés par la raison. Quelles raisons peuvent conduire un homme à participer à la désinformation et au mensonge pour permettre au crime de se commettre, puis, celui-ci accompli, se mobiliser pour le justifier en l’imputant aux victimes, au nom d’une trompeuse lutte contre « le terrorisme islamiste » ? Il y a plusieurs mobiles concevables : pécuniaires, pervers, politiques, de contrainte (le chantage), de revanche ou de haine ; aucun n’a à voir avec l’intelligence, la connaissance, la probité, l’éthique, la morale, la rigueur intellectuelle, le respect de soi, la promotion des idées nobles, le désir de bien faire, de construire, d’instruire, d’éduquer, d’informer. Toutes les raisons morbides concourent en revanche à expliquer les horreurs passées et à permettre à celles qui se fomentent aujourd’hui d’aboutir.
    Ceux qui ont délibérément soutenu un programme qui proclame ouvertement l’éradication d’une partie de la population, ceux qui ont offert leur aide à une tyrannie sur le point d’être démasquée, et ont assuré le relais de leur propagande à un régime mafieux, ne sont pas de simples « spectateurs » mais des complices ; le journaliste, l’intellectuel, « l’expert médiatique », l’homme politique, peuvent gripper cette machine, or, ils n’ont contribué qu’à huiler ses mécanismes. Non contents de ne rien faire au bénéfice des victimes, ils ont activement milité pour empêcher la mobilisation de s’organiser pour freiner les bourreaux. Il s’agit là du stade suprême de la complicité.
 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 / juillet 2017 / août 2017 / septembre 2017 / octobre 2017 / novembre 2017 / décembre 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]