ELWATAN-ALHABIB
samedi 24 décembre 2011
 
Les nervis des putschistes criminels

 contre l’Humanité reviennent à la

 charge !





 La bête immonde que nous pensions morte de honte est toujours là, juste tapie, attendant que ses maîtres la réveillent, pour la lâcher encore une fois, contre leur propre victime, le peuple algérien. Ces maîtres sanguinaires sont les généraux criminels contre l’humanité, que Bouteflika a cru absoudre de leurs crimes, en volant au peuple algérien un pardon qui ne dit pas son nom, chafouin et alambiqué, où les tortionnaires et les assassins de masse ont été très solennellement qualifiés d’agents honorables de l’Etat. Et ce dispositif scélérat, qui a absous ces criminels, en échange de mandats présidentiels à répétition, et qui ont nécessité le viol de la Constitution du pays, rend illégale, voire passible de graves conséquences ne serait-ce que la seule évocation de ces crimes contre l’humanité. C’était compter sans le courage et l’abnégation des victimes et de leurs familles. C’était oublier que ces crimes sont imprescriptibles. Et c’est ainsi que l’un de ces principaux criminels contre l’humanité, le Général Nezzar, pour ne pas le nommer, se retrouva-t-il contraint de répondre à une convocation de la Procureure de la Confédération helvétique, à la suite de plaintes déposées par certaines de ses victimes, pour actes de torture, et autres accusation du même accabit.


Cette convocation a été ressentie comme un véritable séisme dans la « maison de l’Ogre », par ce régime criminel qui se croyait désormais lavé de tous ses effroyables crimes.


Parce que cette procédure, si elle est menée à son terme, pourrait déclencher une vaste prise de conscience au sein du peuple algérien, qui attend de pouvoir réclamer justice. Elle pourrait être le signal pour des milliers de plaintes, et pourrait abattre le mur de la peur, qui a empêché, jusqu’à aujourd’hui, que des témoins se présentent spontanément, pour dire l’indicible vérité, celle qui conduirait sans l’ombre d’un doute, tous les généraux algériens de cette sombre décennie devant des juridictions pénales internationales. Et parce que cette affaire est susceptible de dévoiler des crimes inimaginables, contre des populations civiles, mûrement prémédités, organisés et perpétrés de façon organisée, en usant de méthodes ignobles, barbares, qui se voulaient définitivement dissuasives, afin de garder le pouvoir sur tout un peuple, et continuer à le piller sans vergogne.


Aussi, épouvantés par une telle perspective, les maîtres sanguinaires ont-ils sifflé la bête immonde qui leur a permis, en ces années de sang, de perpétrer leur carnage à huis clos. C’est ce ramassis de faux intellectuels, de pseudos démocrates, et de vrais satrapes, que le régime tente de lâcher contre cette procédure de Madame la Procureure. Ainsi, le texte ici-bas, que les auteurs n’ont même pas eu le courage, ni même la pudeur de signer, s’exprime-t-il au nom du peuple algérien, et prétend que cette plainte contre ce criminel contre l’humanité est une atteinte contre sa dignité et sa souveraineté. Quelle lâcheté ! Quelle impudence, et quelle impudeur !



==============================================================================




PETITION


A propos de l’interpellation de Khaled Nezzar en Suisse










Les soussignés, soucieux des conséquences néfastes sur les relations entre les peuples algérien et suisse, que pourrait susciter l’interpellation de Monsieur Khaled NEZZAR par la procureure de la Confédération Helvétique,


- Estiment qu’au-delà de la personne du général NEZZAR, ministre de la Défense Nationale et co-président de la république au sein du Haut Comité d’Etat, c’est le peuple algérien qui se trouve atteint dans sa dignité.


- Rappellent que depuis le début de l’année 1991 les atteintes aux personnes et aux biens, les menaces sur l’ordre républicain perpétrées par les dirigeants, militants et adhérents du FIS, l’appel à la grève insurrectionnelle et à la désobéissance civile, l’appel à la guerre sainte par des prêches virulents, avaient pour finalité l’instauration d’un Etat théocratique.


- Constatent que suite à ces appels, les membres du FIS ont perpétré des massacres collectifs et des assassinats par dizaines de milliers, s’attaquant sans distinction aux populations civiles, aux fonctionnaires de l’Etat, aux journalistes et membres des médias audiovisuels, aux services de sécurité et aux membres de l’armée.


- Rappellent, en tant que de besoin, à ceux qui l’ignorent et à ceux qui 20 ans après, n’en auraient plus le souvenir, que le FIS a été, successivement, le géniteur de l’AIS Armée Islamique du Salut), du GIA Groupes Islamistes Armés) et du GSPC (Groupes Salafistes pour la Prédication et le Combat) qui se sont en définitive fondus dans l’AQMI (El Qaïda Islamique au Maghreb) qui perpétue ses crimes aussi bien dans les pays du Sahel qu’en Algérie.


- Considèrent que l’Armée Nationale Populaire à la demande de la société civile, et tout particulièrement du Comité National de la Sauvegarde de l’Algérie, et suite à la réquisition des autorités légales, est intervenue à partir de 1991 pour soutenir la légitime défense de la République et de la Démocratie déclarée impie par l’intégrisme.


- Sont persuadés que l’action des patriotes soutenus par l’ANP a évité à l’Algérie le sort tragique de l’Afghanistan.


- Déplorent que Madame la Procureure de la Confédération Helvétique ait, a priori, donné suite à la requête de deux anciens responsables du FIS demeurant en Suisse qui par le biais d’une « plainte pour tortures » entendent en réalité, présenter leur organisation aujourd’hui dissoute par la justice algérienne, comme victime du gouvernement et de son armée.


- Constatent que ces plaintes ont pour finalité de masquer aux yeux de l’opinion internationale les crimes de l’intégrisme islamiste dont le monde n’a réellement pris conscience qu’après le 11 septembre 2001 et ainsi se replacer sur l’échiquier politique à la faveur d’un islamisme « modéré » dont le « printemps arabe » aurait suscité l’éclosion.


- Estiment dérisoire d’attribuer un acte de torture à un ministre de la Défense alors qu’il est évident qu’en période de troubles si dépassements, violences ou même tortures il y a, ces actions aussi inadmissibles et condamnables qu’elles soient sont inhérentes à des situations extrêmes parfois vécues sur le terrain à l’insu de la hiérarchie, Mr NEZZAR ayant publiquement déclaré avoir sanctionné tous les dépassements portés à sa connaissance et en particulier les faits de torture qu’il a qualifiés comme « une salissure qu’il faudra s’employer à effacer ».


- Déclarent formellement qu’ils n’entendent pas, par la présente pétition se substituer au Général NEZZAR qui sur l’honneur s’est engagé à se représenter en Suisse pour assurer sa défense, mais se sentent atteints dans leur dignité de citoyens algériens par l’intervention d’un Etat étranger dans les affaires intérieures de leur pays lorsque sont posées des questions telles que :


- De quelle manière avez-vous participé au coup d’Etat du 11 janvier 1992 ? » Ce qui laisse préjuger que l’on a déjà conclu à la réalité d’un coup d’Etat dans l’ignorance de l’article 84 de la Constitution du 23 février 1989 et des conditions de son application.


- Pouvez-vous m’expliquer quel type de décision a pu prendre le Haut Comité d’Etat ?


- Comment les décisions du HCE étaient-elles mises en œuvre jusqu’aux instances politiques du bas de l’échelle ?


- Comment les décisions de l’Etat-major étaient-elles mises en œuvre.


- Pour quelles raisons écrivez-vous en 1999 que c’est vous qui avez nommé Zeroual ? comme si l’on devait rendre compte à un Etat étranger des actes souverains de l’Etat Algérien.


- Considèrent de tels propos et agissements comme attentatoires à la souveraineté algérienne et au principe de non-ingérence dans les affaires intérieures d’un Etat, principe indispensable à la paix, au respect mutuel et aux bonnes relations entre les membres de la communauté internationale.


- Déclarent que les Algériens, qui ont tant souffert de la barbarie terroriste durant plus d’une décennie dans l’indifférence du monde civilisé, sont consternés par l’approche superficielle de leur malheur par des personnes, institutions ou Etats ignorants des réalités du pays et prétendant s’arroger le monopole de la défense des droits humanitaires.


- Conscients de la nécessité de préserver les relations liant les deux peuples depuis la précieuse intervention suisse aux préliminaires des Accords d’Evian, les soussignés en appellent aux responsables de l’Etat Algérien pour prendre les mesures dictées par les circonstances et prier le gouvernement de la Confédération Helvétique d’agir dans les délais opportuns, afin de mettre un terme à une procédure que ne justifient ni la réalité des faits invoqués, ni les principes du droit international.






Alger, le 15 décembre 2011






SIGNATURES


Noms et Prénoms Qualité ou Fonction Signature



 
Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]





<< Accueil
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 / juillet 2017 / août 2017 / septembre 2017 / octobre 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]